RAMEAU en direct depuis l’Opéra Comique, ce soir 20h : Hippolyte et Aricie par Pygmalion

RAMEAU FRAGONARD SAINT CLOUD Hippolyte et Aricie opera critique annonce en direct confinement classiquenews

  

 

OPÉRA en direct sur INTERNET : RAMEAU, Hippolyte et Aricie, samedi 14 nov 2020, 20h (sur ARTEconcert). Les représentations d’Hippolyte et Aricie prévues au mois de novembre à l’Opéra Comique, Salle Favart à Paris, ne peuvent pas avoir lieu en présence du public, confinement oblige. Les répétitions se poursuivent néanmoins et l’ouvrage sera joué sur internet, diffusé sur ARTEconcert et le site de l’Opéra Comique. Une diffusion ultérieure sera proposée sur l’antenne d’Arte et sur France Musique.
Théâtre de dépassement et d’enchantement, l’opéra de Rameau d’autant plus fort et signifiant en son premier opus de 1733 – le plus scandaleux aussi-, surgit dans toute sa force scénographiée dans son déploiement matériel : jusqu’à Zoroastre, les opéras de Rameau touchent autant par leur science musicale que leur impact visuel et décoratif. Ici la tendresse (le couple Hippolyte et Aricie protégé par Diane) s’oppose au pouvoir tendu, en phase d’implosion (incarné par Phèdre et Thésée qui apprend à ses dépends que « les enfers sont chez lui » : Phèdre aime son beau fils, Hippolyte, contredisant toutes les RAMEAU-jean-philippe-portrait-hippolyte-et-aricie-classiquenewsbienséances et la morale. La reine en souffrance a ce tragique racinien auquel Rameau apporte une noblesse bouleversante ; tandis que Thésée, roi malgré lui, fils de Neptune, éprouve la solitude du pouvoir, préférant à tout exercice temporel, son cher et tendre Pirithoüs. De tous les ouvrages, Hippolyte atteint un souffle spectaculaire grâce à son orchestre : l’acte des enfers, d’une puissance poétique inouïe (acte II), invente le trio des Parques aux harmoniques jamais entendues jusque là…

 

————————————————————————————————————————————————–
 

 

Un Rameau méconnu : Les Fêtes de PolymnieOPÉRA DES SOLITUDES TRAGIQUES… Hippolyte et Aricie… contrairement au titre qui met en avant le couple amoureux, Rameau en Racinien méconnu sculpte les profils des souverains, Phèdre d’abord : perdue, hallucinée, endeuillée au IV en apprenant la (fausse) mort de celui qu’elle aime secrètement, Hippolyte. Puis Thésée surtout, qui de roi juge n’est en vérité que le pantin impuissant de son dieu tutélaire Neptune, lequel lui fait endurer les pires épreuves : séjour infernal (acte II), perte de son ami Pirithoüs ; deuil de son fils, si cher et tendre, Hippolyte ; Autant d’individualités en souffrance et solitaires ne se sont jamais vues ni écoutées sur une scène lyrique… avant 1733 ; Rameau sait peindre la grandeur tragique avec les couleurs de la tendresse la plus bouleversante ; le compositeur sait plonger au cœur de l’âme humaine. Chaque héros souffre et s’exaspère contre les conspirations du destin. Et si les souverains sombrent dans le gouffre, les deux amants grâce à la protection de Diane, trouvent en fin de drame, une terre idéale que Rameau sublime par la dernière Chaconne et surtout l’ariette emblématique “Rossignols amoureux”…  Ainsi son génie rayonne à la fin de l’action dans les séquences finales de l’acte V dont il fait l’apothéose pastorale là encore d’une tendresse enivrée des deux jeunes héros, nouveaux élus protégés de la déesse chasseresse DIANE, soudainement touchée par la grâce sincère des deux jeunes gens : Hippolyte et Aricie, réunis en un lieu enfin pacifié (musette enamourée et choeur de réconciliation : n’y a t il pas déjà chez Rameau, un peu de cette idée paysagère et climatique développée après lui par le peintre Fragonard ? D’où notre choix en visuel du Parc de Saint-Cloud, panneau peint dont le format panoramique renvoie lui aussi une intelligence spatiale impressionannte). La conception dramatique est d’une profondeur inouïe et d’un souffle inédit alors.

 

————————————————————————————————————————————————–
 

 
Hippolyte et Aricie de RameauRAMEAU-jean-philippe-portrait-hippolyte-et-aricie-classiquenews
en livestream
sur ARTE Concert, sur le site de l’Opéra Comique
samedi 14 novembre à 20h ; puis en REPLAY jusqu’au 13 mai 2021.

 

 

VOIR l’opéra en direct :

Opéra comique
https://www.opera-comique.com/

ARTEconcert
https://www.arte.tv/fr/arte-concert/

 
 

 
Hippolyte-et-aricie-rameau-Trio-parques-Pygmalion-pichon-critique-opera-classiquenews

 
 

 
————————————————————————————————————————————————–

Hippolyte : Reinoud van Mechelen
Aricie : Elsa Benoit
Phèdre : Sylvie Brunet-Grupposo
Thésée : Stéphane Degout
Oenone : Séraphine Cotrez
Neptune/Pluton : Nahuel di Pierro
Diane : Eugénie Lefebvre
Prêtresse de Diane, Chasseresse,
Matelote, Bergère : Lea Desandre
Tisiphone : Edwin Fardini
1ère Parque : Constantin Goubet*
2e Parque : Olivier Coiffet*
3e Parque : Virgile Ancely *
Mercure : Guillaume Gutierrez*
Arcas : Martial Pauliat*

 

Chœur et Orchestre : Pygmalion
(artistes issus du choeur Pygmalion)
Direction musicale : Raphaël Pichon
Mise en scène : Jeanne Candel

————————————————————————————————————————————————–

 
 

 
Hippolyte-et-aricie-rameau-pichon-pygmalion-aricie-drapeau-de-france-critique-opera-classiquenews

 

 

Comments are closed.