PARIS, Palais Garnier : A QUIET PLACE de Bernstein

PARIS, GARNIER. BERNSTEIN : A QUIET PLACE – 9-30 mars 2022  -  EntrĂ©e au rĂ©pertoire attendue : A Quiet Place de Leonard Bernstein, mis en scĂšne par Krzysztof Warlikowski et dirigĂ© par Kent Nagano. La nouvelle production est d’autant plus prometteuse que le chef s’est dĂ©jĂ  distinguĂ© par une excellente lecture du dernier opĂ©ra de Bernstein (rĂ©alisĂ©e pour Decca Ă  Montreal en 2017 : LIRE notre critique de A Quiet Place de Leonard Bernstein, avec une distribution remarquable dont les barytons Gordon Bintner (remarquable Junior, si fin si trouble et d’une franchise dĂ©sarmante, annoncĂ© Ă  PARIS dans le mĂȘme rĂŽle qu’il tenait en 2017), Lucas Meachem (photo ci dessous : exceptionnel Sam en pĂšre d’abord pĂ©trifiĂ© et monolithique, puis peu Ă  peu humanisĂ© Ă  mesure que la leçon de la dĂ©cĂ©dĂ©e se prĂ©cise et s’illumine dans le III)


http://www.classiquenews.com/cd-evenement-critique-bernstein-a-quiet-place-nagano-osm-2-cd-decca-2017/

Directeur musical de l’OSM Orchestre Symphonique de Montreal, KENT NAGANO y a donc Ă©blouit littĂ©ralement dans une version surtout chambriste, premiĂšre au disque, oĂč scintille l’intelligence du chant dialoguĂ©, l’équilibre d’un orchestre complice et suractif mais jamais couvrant, et un plateau superlatif de solistes (dont les chanteurs diseurs somptueusement articulĂ©s : Gordon Bintner et Lucas Meachen, dĂ©jĂ  mentionnĂ©s, dans les rĂŽles clĂ©s du fils et du pĂšre, Junior et Sam), qui savent dessiner avec beaucoup de finesse comme d’humanitĂ©, le profil de chaque protagoniste, dont surtout la famille des proches : Sam le pĂšre et ses deux enfants, la fille Dede et Junior le garçon “atypique”
 De sorte qu’au dĂ©but, la mosaĂŻque sociale bruyante et bavarde, devient conversation intime, d’une sincĂ©ritĂ© dĂ©chirante, un thĂ©Ăątre dĂ©pouillĂ© des artifices du dĂ©but / un lieu tranquille dont le terreau des incomprĂ©hensions passĂ©es peut enfin se rĂ©soudre et s’accomplir : la satire collective devient dans le dernier acte (III), thĂ©rapie familiale, hymne Ă  l’amour et Ă  la rĂ©conciliation. En somme, un drame familial qui vaut mĂ©taphore universel, propre Ă  l’humanisme fraternel de Bernstein. L’auteur de West Side Story (1957) signe avec A Quiet Place (1983), une Ă©pure qui saisit par sa simplicitĂ© active, sa fausse lĂ©gĂšretĂ©, et pourtant sa sincĂ©ritĂ© psychologique dans une galerie de portraits frappants par leur vĂ©ritĂ©. Que fera le metteur en scĂšne dĂ©jantĂ©, souvent confus, Krzysztof Warlikowski de cette Ă©vocation d’une famille amĂ©ricaine endeuillĂ©e dont la souffrance dĂ©voile les secrets intimes ?
Autre argument de la production parisienne, outre le chef, la prĂ©sence de la soprano Patricia Petibon, attendue dans le rĂŽle de Dede). Kent Nagano, qui fut proche de Bernstein au moment de l’écriture d’A Quiet place, dirige Ă  Paris, la version condensĂ©e (livret et orchestration resserrĂ©s) qu’il a crĂ©Ă© Ă  Berlin en 2013 puis enregistrĂ© avec la rĂ©ussite que l’on sait en 2017.

 

 

 

 

___________________________________
BERNSTEIN : A Quiet Place (1983) – version 2013bernstein oepra de paris a quiet place annonce critique classiquenews
Livret : Stephen Wadsworth / Adaptation livret, orchestration : Garth Edwin Sunderland
PARIS, Palais Garnier
Du mercredi 9 mars au mercredi 30 mars 2022
Les 9, 10, 16, 18, 21, 23, 24, 26, 29 et 30 mars Ă  20h, dimanche 13 mars Ă  14h30 ;
avant-premiĂšre pour les moins de 28 ans le 7 mars Ă  20h.
RÉSERVEZ VOS PLACESboutonreservation
directement sur le site de l’OpĂ©ra de Paris / Palais Garnier
https://www.operadeparis.fr/saison-21-22/opera/a-quiet-place
TĂ©l. : 08 92 89 90 90.

 

 

________________________________

DIFFUSION sur France Musique
A quiet Place sera diffusĂ© sur France Musique le samedi 23 avril Ă  20h dans l’Ă©mission “Samedi Ă  l’OpĂ©ra”,

Comments are closed.