PARIS, Louvre : Mer 17 nov 2021. Debussy, Massenet : Inspirations antiques…

couros-grece-antiquite-faune-debussy-concert-classiquenewsPARIS, Louvre : Mer 17 nov 2021. Inspirations antiques… Autour de l’exposition au Louvre dédiée à l’histoire de la Grèce du XVIIè à nos jours (« Paris-Athènes. Naissance de la Grèce moderne / 1675-1919 »), le musée parisien affiche ce 17 nov à l’Auditorium, un concert qui éclaire comment l’Antiquité grecque a inspiré les compositeurs français au XIXè (Massenet, musique pour les Erinnyes), au XXè avec Debussy et Stravinsky. Illustrant le propos développé dans l’exposition, l’Orchestre Lamoureux et son nouveau chef Adrien Perruchon illustrent ainsi l’influence de la redécouverte de la Grèce antique à la fin du 19e siècle, que ce soit Massenet écrivant des intermèdes pour Les Érinnyes, tragédie dans le style antique de Leconte de Lisle, ou bien sûr Debussy, s’inspirant lui du faune de Mallarmé ou de la colonne des Danseuses de Delphes au Louvre.

RÉSERVEZ vos places ici
https://www.louvre.fr/en-ce-moment/evenements-activites/inspirations-antiques?utm_medium=email&utm_source=dolist&utm_campaign=newsletter_20210927_2276

Mercredi 17 nov 2021, 20h
Paris, Louvre, Auditorium

Programme

Claude Debussy
Prélude à l’après-midi d’un faune
Six Épigraphes antiques
Syrinx
La Plus que lente

Jules Massenet
Les Érinnyes : Invocation et Divertissement
Valse très lente

Igor Stravinsky
Ragtime pour onze instruments

Orchestre Lamoureux
Alexandre Perruchon, direction

VISITEZ le site du musée du Louvre et l’exposition PARIS – ATHENES
https://www.louvre.fr/en-ce-moment/expositions/paris-athenes

Organisée à l’occasion du bicentenaire de la Révolution grecque de 1821, l’exposition souhaite mettre en valeur les liens unissant la Grèce et la culture européenne, en suivant notamment le fil des relations entre Paris et Athènes.

Aux 17e et 18e siècles, les ambassadeurs en route vers la Sublime Porte découvrent en Grèce une province ottomane, qui intéresse vivement les artistes et les intellectuels. En 1821, la guerre d’Indépendance grecque, soutenue militairement et financièrement par certains pays européens, suscite un enthousiasme populaire. Libérée en 1829, la Grèce proclame Athènes comme capitale en 1834. Influencé par la présence allemande et française sur son territoire, le nouvel État grec construit son identité culturelle moderne en puisant aux sources du néoclassicisme français et allemand. La défense du patrimoine national et la collaboration européenne marquée par la création d’instituts archéologiques, comme l’École française d’Athènes en 1846, sont à l’origine d’un bouleversement des connaissances sur le passé matériel de la Grèce.

L’exposition entend pour la première fois croiser cette histoire de l’archéologie avec l’histoire du développement de l’État grec et des arts modernes. Les fouilles de Délos, Delphes ou de l’Acropole sont à l’origine de la redécouverte d’une Grèce colorée très éloignée des canons du néoclassicisme. À la fin du 19e siècle, les grandes expositions universelles donnent à voir un nouvel art grec moderne, marqué par la reconnaissance de l’identité byzantine et orthodoxe de la Grèce.

Comments are closed.