ORLÉANS. Concert symphonique : “Grondez Tonnerre !”

orleans concert symphonique orchestre concert annonce presentation par classiquenews marc stieghorst maestro MAI-AFFICHE-PNG-524x1024ORLÉANS, Orchestre Symphonique. CHANTEZ, OISEAUX… 26, 27 mai 2018. Le nouveau programme symphonique proposé fin mai par l’Orchestre Symphonique d’Orléans (OSO), met en avant les capacités solistiques voire ultrapoétiques des instruments de l’orchestre, pour une évocation exceptionnelle des éléments naturels et de nos chers volatiles tels qu’ils sont présents dans l’imaginaire des compositeurs. Le naturalisme en musique a inspiré plusieurs pages parmi les mieux écrites (c’est à dire les plus raffinées sur le plan de l’orchestration) et les plus impressionnantes de l’histoire de la musique.
Le programme défendu par Marius Stieghorst et les musiciens de l’Orchestre Symphonique d’Orléans, défie la loi du genre et ose un éclectisme des plus contrastés, – du baroque (Telemann), aux romantiques (Wagner) sans omettre la facétie pétulante d’un Rossini, associés à un Britten méconnu et pourtant tout aussi évocateur (« Bird Music », extrait de la BO du film « The sword in the stone »). Le cycle divers mais unifié par sa thématique, trouve un accord final et un accomplissement esthétique exemplaire avec la 6è Symphonie de Beethoven, dite « Pastorale », extension pour l’orchestre de ce qu’avait amorcé Vivaldi dans Les Quatre saisons : Ludwig évoque le miracle de la nature, avant, pendant, après la tempête, à laquelle succède en un hymne enivré, véritable hymne pacificateur, la ronde des paysans, unifiés avec mère Nature.
Si le titre du programme (« Chantez oiseaux, grondez Tonnerre! »…) cite directement les Baroques français et leurs fameuses tempêtes (les célébrissimes « rossignols amoureux » du premier opéra « scandaleux » de Rameau, Hippolyte et Aricie de 1733), les oeuvres jouées à Orléans exploitent idéalement toutes les ressources suggestives des instruments de l’orchestre : une gageure et une promesse d’accomplissement pour les artistes présents. Une belle expérience pour les auditeurs des deux dates annoncées.

 

 

 

—————————————

ORLÉANS, Théâtre, salle Touchard
Concert de l’Orchestre Symphonique d’Orléans
CHANTEZ OISEAUX, GRONDEZ TONNERRE !
Oeuvres de Telemann, Rossini, Wagner, Respighi, Britten
6ème Symphonie « Pastorale «  de Beethoven

Samedi 26 mai, 20:30
Dimanche 27 mai, 16:00

ORCHESTRE SYMPHONIQUE D’ORLEANS
Marius Stieghorst, direction

CATÉGORIE 1 : 28/24/13€ /
CATÉGORIE 2 : 25/22/13€
Voir la plaquette PDF

 

 

 

Détail du programme
« Chantez oiseaux, grondez tonnerre »

 

 

GEORG PHILIPP TELEMANN
La Tempête / De nombreuses ouvertures ou suites pour orchestre de Telemann relèvent de l’esthétique française, quelques-unes ont conquis la célébrité grâce à des titres pittoresques dont la Tempête déchainée par Éole, le dieu des vents du nord (Rameau en avait fait lui aussi un oeuvre totale, un opéra intitulé Les Boréades, son ultime ouvrage lyrique de 1764).

OTTORINO RESPIGHI
« Gli uccelli » (Les oiseaux) P.154 / Empruntant à des pièces pour clavier de compositeurs des XVIIe et XVIIIe siècles, leur richesse mélodique et mélismatique, Gli ucelli du compositeur moderne Respighi, grand admirateurs des Anciens, évoque, dans la plus libre fantaisie, des chants d’oiseaux. Ce sont des paraphrases de thèmes plus ou moins connus des œuvres de Bernardo Pasquini, Rameau ou encore …Wagner.

BENJAMIN BRITTEN
« Bird Music » de la musique du film « The Sword in the Stone »
L’écriture de The Bird Music est particulièrement impétueuse avec les glissandi aiguës de la harpe et du trombone qui créent un sentiment étrange d’enchantement et d’apesanteur.

GIOACHINO ROSSINI
Le Barbier de Séville (Temporale) est le premier grand succès du maître italien du belcanto romantique, Rossini, un opéra bouffe en deux actes, créé au Teatro Argentina de Rome le 20 février 1816. La partition est depuis devenue le modèle du genre : brillant, subtil, vif et très juste. Le barbier de Séville, Figaro aide son ancien maître à conquérir celle qui deviendra son épouse (solitaire, démunie, trahie dans les Noces de Figaro de Mozart, Rosina, retenue prisonnière par son tuteur qui voudra bien l’épouser…). Rossini élargissait le cadre de l’opéra bouffe jusqu’à la grande comédie de caractère, avec une finesse psychologique confondante, grâce à une orchestration particulièrement raffinée, où chaque timbre instrumental caractérise situations et climats, sentiments et personnages…

RICHARD WAGNER
Siegfried (Murmures de la forêt)
Deuxième journée de l’Anneau du Nibelung, Siegfried (succédant à La Walkyrie, elle-même précédée du prélude du Ring, L’or du Rhin) fut créé le 16 août
1876, pendant le premier festival de Bayreuth. Au deuxième tableau du
second acte, le héros, Siegfried, s’apprête à affronter le dragon Fafner. La
forêt s’éveille et le jeune homme évoque avec nostalgie son enfance, en
songeant à ses parents qu’il n’a pas connus. Les murmures de la forêt expriment l’enchantement qui saisit soudainement le héros, lequel comme halluciné et enivré par le spectacle naturel, va bientôt comprendre le chant de l’oiseau qui lui revèle le secret pour vaincre le dragon qui couve son or…

LUDWIG VAN BEETHOVEN
Symphonie n°6 op.68 en fa majeur, dite La Pastorale. La 6è de Beethoven fut composée en même temps que la Symphonie n°5 et exécutée la première fois le 22 décembre 1808. C’est probablement la plus originale de ses neuf symphonies. Seule symphonie en cinq mouvements, – développement considérable adapté à l’abmition de son sujet, « la Pastorale » dépasse son prétexte descriptif : Beethoven par la magie de son écriture exprime le souffle et l’énergie miraculeuse de la Sainte Nature. Ludwig nous offre un véritable portrait instrumental de la nature.

 

 

 

ORLEANS-repetition-marius-stieghorst-direction-musicale-maestro-orleans-par-classiquenews-Orchestre-symphonique-Orléans-©-Michel-Perreau-2-750x400

 

 

 

————————————

RÉSERVEZ VOS PLACES
Si vous souhaitez réserver votre ou vos place(s) pour les concerts de novembre à juin, la réservation se fait uniquement auprès du Théâtre d’Orléans, Boulevard Aristide Briand – 45000 Orléans.
Ouvert au public de 13h à 19h, du mardi au samedi
Tél : 02 38 62 75 30 (à partir de 14h).

INFOS & RESERVATIONS :
http://www.orchestre-orleans.com/concert/chantez-oiseaux-grondez-tonnerre/

 

 

 

Comments are closed.