ORCHESTRE SYMPHONIQUE D’ORLÉANS : Réjouissance (Bizet, Milhaud,…)

rejouissances-concert-orchestre-symphonique-orleans-juin-2021-annonce-concert-classiquenews-1080x1920ORLÉANS. Orchestre Symphonique, 12, 13 juin 2021. Retrouvailles symphoniques à Orléans ! Le programme Fauré initialement programmé ne pouvant pas être maintenu, l’Orchestre Symphonique d’Orléans affiche en juin, pour ses retrouvailles avec le public, un programme 100% français, où l’éclat des couleurs, la transparence et la clarté, suggestives, devraient emporter l’adhésion des spectateurs. Intitulé « Réjouissance », le cycle des 3 œuvres choisies est un vrai défi pour les instrumentistes orléanais, sous la direction de leur chef Marius Stieghorst.

 

 

 

OSO-orleans-marius-stieghorst-saison-concert-avril-elegie-582

 

 

 

CONCERTS « RÉJOUISSANCE »boutonreservation
Orchestre Symphonique d’Orléans
Direction : Marius Stieghorst

Samedi 12 juin 2021 – 20h30
Dimanche 13 juin 2021 – 16h
Théâtre d’Orléans – Salle Touchard
http://www.orchestre-orleans.com/concert/rejouissance/
 

 

 

 

Programme des concerts :
SATIE – Jack in the box
MILHAUD – Suite française
BIZET – L’Arlésienne, Suites n°1 et 2

 

 

 

 

bizet-jeune-compositeurIVRESSE ORCHESTRALE DE L’ARLÉSIENNE – Parmi les partitions jouées, la Suite de l’Arlésienne de Georges Bizet fait partie de nos favorites ; L’oeuvre est le produit de la rencontre entre le directeur du Théâtre Lyrique, Léon Carvalho, défenseur des jeunes auteurs pour le théâtre et Georges Bizet : l’opéra Les pêcheurs de perles d’un orientalisme raffiné en rien formaté, marque leur première entente, suivront dans le prolongement de leur collaboration : La Jolie Fille de Perth, et donc L’Arlésienne. Carvalho donne ainsi sa chance au compositeur prix de Rome. L’Orchestre Symphonique d’Orléans joue les Suites n°1 et 2. La pièce de Daudet (1872) disparut bientôt des planches mais la musique de scène composée par Bizet retint l’attention du public qui ne cessa de la réclamer et de l’applaudir en concert.
A travers les 8 épisodes symphoniques des 2 Suites, c’est tout le charme provençal ayant inspiré Bizet qui se déploie à travers une palette particulièrement raffinée là aussi. Rythmes, mélodies, fraîcheur d’une orchestration originale (flûtes, hautbois, cor anglais, clarinettes, bassons, saxophone alto en mi, harpe…) souvent jubilatoire et exclamative disent la verve du jeune Bizet qui n’a pas encore composé l’hispanisme de Carmen mais est virtuose dans la caractérisation et la recherche des couleurs poétiques (Carillon final de la Suite 1 ; Pastorale, Menuet et Farandole finale de la Suite 2).

La Suite Française de Milhaud date de 1944 répondant à la demande d’un éditeur américain soucieux de faire entendre aux USA une page de folklore purement et authentiquement français : hommage aux régions et territoires récemment libérés par les alliés. Milhaud y recycle des thématiques et mélodies de Normandie, Bretagne, Ile de France, Alsace-Lorraine, Provence. Le tour de France qu’imagine Milhaud réussit la diversité des teintes régionales tout en développant un morceau continu d’une indiscutable cohérence orchestrale.

 

 

 

 Les 50 ans de l'OSO Orchestre Symphonique d'Orléans

 

 

 

2 photos HD de l’orchestre (crédit photo : Michel Perreau)

 

 

Comments are closed.