Opéras, concerts, spectacles en ligne pendant le CONFINEMENT

Hippolyte-et-aricie-rameau-Trio-parques-Pygmalion-pichon-critique-opera-classiquenewsCONFINEMENT : 2ème vague. Depuis le 29 octobre 2020, le spectacle vivant est à l’arrêt, obligé à un silence assourdissant, dépossédé du lien physique avec les publics. La distanciation sociale et les mesures sanitaires jusque là obligatoires ne suffisent plus. Pour autant les salles de concerts (opéras, orchestres, festivals) et les artistes n’ont pas dit leur dernier mot ; puisant dans l’expérience du premier confinement de nouvelles ressources créatives. En témoignent ici les initiatives opportunes qui nous permettent de patienter pour des jours meilleurs. Aucune doute le milieu du classique regorge d’inventivité, en s’appuyant surtout sur la toile et la diffusion digitale. Voici les retransmissions uniques ou durables, replays, directs à ne pas manquer en novembre, décembre 2020 puis janvier 2021.

————————————————————————————————————————————————–

 

 

 

 

 

 

DIRECTS & DIFFÉRÉS…

 

 

 

 

 

26, 28, 30 DECEMBRE 2020 – 2 JANVIER 2021

jordan - Philippe-Jordan-008FRANCE MUSIQUE, WAGNER : Le Ring Jordan 2020, 26, 28, 30 décembre 2020 puis 2 janvier 2021. LE RING 2020 de l’Opéra National de Paris sur France Musique. La Tétralogie sera  diffusée sur France Musique les 26, 28, 30 décembre 2020 puis 2 janvier 2021. Exemple éloquent de diffusion large et gratuite vers le plus large public : une proposition opportune en période de confinement.

 

Le Crépuscule des dieux à l'Opéra Bastille, jusqu'au 16 juin 2013

 

————————————————————————————————————————————————–
————————————————————————————————————————————————–

 

 

 

Programme et présentation des 4 Journées
du RING de WAGNER par Philippe Jordan :

 

Samedi 26 décembre 2020, 20h : L’Or du Rhin
Prologue : L’Or du Rhin (Das Rheingold)
Affiche_(portrait)_Le_Ring_2020(2)L’action naît dans les profondeurs du Rhin : après avoir renoncé à l’amour devant les trois filles du Rhin, gardiennes du trésor, le nain Nibelung Alberich dérobe l’or, avec lequel son frère Mime forge un anneau qui confère à son possesseur le pouvoir absolu sur les êtres et le monde. De son côté, calculateur et manipulateur, Wotan, maître des dieux, est contraint de conquérir l’anneau à Nibelheim. Son fidèle « double », Log (dieu du feu, esprit de l’intelligence) lui souffle qu’il aura besoin de cet anneau pour duper les géants Fafner et Fasolt, les bâtisseurs de la future résidence jupitérienne de Wotan sur le mont Walhala. Pour être sûrs d’être payés en retour, les Géants ont pris en otage Freia, déesse de la jeunesse éternelle. Chez les Nibelungen, Wotan dérobe à Alberich, l’anneau et le voile magique, gage d’invisibilité. Alberich maudit alors l’anneau conquis par Wotan. L’or continue son œuvre maléfique : Fafner tue son frère et cache le butin dans la forêt. Plus tard, dans Siegfried, Fafner devenu dragon défendra jusqu’à la mort son précieux trésor… Wotan victorieux mène les dieux au Walhala ; ils s’enivrent grâce à leur jeunesse retrouvée. Pourtant, Wotan a signé sa prochaine déchéance car il a trahi l’esprit des lois et la loyauté qu’il avait lui-même édicté…
Les moments de la partition à ne pas manquer : le début qui est l’ouverture de tout le cycle : de l’immatériel à l’origine du monde au matériel incarné par le monde des dieux et leur duplicité vénale… l’orchestre exprime ce mouvement qui organise peu à peu la matière musicale et la fait jaillir hors des brumes initiales.
La fin du Prologue où Wagner exprime l’élévation des dieux conquérants jusqu’au sommet de Walhala où les géants ont bâti le château magnifique…

 

 

Lundi 28 décembre 2020, 20h : La Walkyrie.
Première journée : La Walkyrie (Die Walküre)

MUNICH : Ring wagnérien au Bayerische StaatsoperPar une nuit de tempête, le fugitif Siegmund, le fils de Wotan et d’une mortelle, trouve refuge chez le guerrier Hunding et son épouse Sieglinde. En réalité, tous deux sont frères et soeurs (les Welsungen) et sont immédiatement attirés l’un vers l’autre d’un amour irrésistible. Fricka, épouse de Wotan et protectrice du foyer conjugal, ne peut laisser s’accomplir une telle union, adultérine et de surcroît incestueuse. Elle rappelle à Wotan son obligation de protéger l’ordre moral : il obéit et dépêche sa plus fidèle fille, la Walkyrie Brûnnhilde auprès de Hunding pour le venger et tuer Siegmund.
Mais sujet central de l’opéra, Brünnhilde compatit au sort de Siegmund qui est son frère : la Walkyrie est touchée par la sincérité de leur amour. Wotan paraît et tue lui-même Siegmund. Wotan poursuit la Walkyrie rebelle, la déchoit de sa nature héroique : simple mortelle, la fille de Wotan devra reposer entourée d’un mur de flammes : seul un preux capable de vaincre la muraille enflammée pourra la conquérir et accomplir sa nature mortelle. Entre temps, la Walkyrie avait permis à Sieglinde de fuir son époux, et lui trouver un refuge où elle pourrait donner naissance au fils à venir de Siegmund : Siegfried.
Séquences mémorables : le début de l’opéra qui débute par un orage orchestral et une course en panique, celle du fugitif Siegmund – le duo entre Siegmund / Sieglinde : la page amoureuse la plus bouleversante de tout le cycle du Ring – les adieux déchirants de Wotan au chevet de sa fille cernée de flammes (là encore, l’une des pages les plus déchirantes du cycle car tout l’amour d’un père obligé de punir sa propre fille est ici exprimé).

 

 

Mercredi 30 décembre 2020, 20h : Siegfried.
Deuxième journée : Siegfried

wotan walkyrieElevé dans la forêt par le Nibelung Mime, silhouette frêle et craintive, calculatrice et menteuse, a éduqué seul Siegfried, fils des jumeaux Siegmund et Sieglinde. L’enfant ne connaît pas la peur et n’a jamais connu ses parents. Mime entend utiliser Siegfried pour tuer le dragon Fafner afin de dérober l’or et l’anneau. Dans ce but, Siegfried forge à grands coups métalliques Nothung, l’épée de son père Siegmund, antérieurement tué par Wotan. Siegfried tue le dragon et goûtant le sang du reptile, comprend le chant de l’oiseau de la forêt qui le prévient de la machination de Mime : le guerrier le tue et part à la conquête de son propre destin. Il croise Wotan devenu le « Voyageur », âme déchue errante, condamnée à cause de ses propres turpitudes. Siegfried amorce le déclin des dieux et l’avènement des hommes… Il atteint le rocher où repose Brünnhilde dont il vainc la défense de feu et tombe amoureux.

 

 

Samedi 2 janvier 2021, 20h : Le Crépuscule des dieux.
Troisième journée : Le Crépuscule des dieux (Götterdämmerung)

wagner_brunnhilde_gotterdammerung_operarthur_rackhamTroisième et ultime Journée de la Tétralogie wagnérienne, Le Crépuscule des dieux s’ouvre près du rocher de Brünnhilde où les Trois Nornes tissent les fils du destin ; le fil se rompt, annonce de la fin des dieux. Au lever du jour, Siegfried quitte Brünnhilde en lui confiant l’anneau en témoignage de fidélité. Il rejoint le château des Gibishungen : Gunther, sa soeur Gutrune et Hagen, fils d’Albérich et comme lui, esprit maléfique et manipulateur. Hagen entend venger son père et reprendre l’anneau à Siegfried. Pour se faire, celui ci trop naïf, boit le philtre qui lui fait oublier Brünnhilde et aimer… Gutrune.
Sous l’identité de Gunther, Siegfried envoûté prend de force Brünnhilde et l’anneau. Au château, Brünnhilde accuse Siegfried (qui a recouvré la mémoire) : Hagen exploite la colère de Brünnhilde et organise avec sa complicité (elle a révélé le seul point faible du héros invincible), la mort de Siegfried. Pendant la chasse, Hagen fait assassiner Siegfried. Comprenant la supercherie, Brünnhilde témoigne de sa douleur ; honore la mémoire de Siegfried trahi et organise un vaste bûcher où les flammes purificatrices effacent la barbarie née de l’anneau et de la duplicité des hommes. Les filles du Rhin apparaissent reprenant leur butin : elles entraînent Hagen le maudit au fond des eaux vengeresses…
Quel monde nouveau naîtra-t-il après ce nouveau chaos ? L’espérance que fonde Wagner dans son final est l’annonce d’un monde régénéré, porté par l’esprit d’amour et de fraternité.

 

————————————————————————————————————————————————–

 

 

 

A ÉCOUTER
Le podcast RING de WAGNER sur France Musique
https://www.francemusique.fr/emissions/musicopolis/Le-Grand-feuilleton-du-Ring-1-5-il-%C3%A9tait-une%20fois-89330

WAGNER EN SUISSELe 13 mai 1876, Richard Wagner avec les finance et l’appui indéfectible du jeune Roi Louis II de Bavière, peut inaugurer le Théâtre de Bayreuth, conçu pour la représentation de ses opéras dont la Tétralogie ou “L’Anneau du Niebelung. Dans ce podcast, les origines du “Ring” et du Théâtre jusqu’à sa triomphale première, un voyage de plus de 25 ans !
En 1848, Wagner commence amorce la composition d’n nouveau cycle lyrique inspiré du mythe des Nibelungen. Il écrit un résumé puis un livret autour du héros Siegfried et de sa mort (le futur Crépuscule des Dieux). Peu convaincu, il approfondit encore sa compréhension de la Saga dans sa globalité. Wagner rédige les 4 livrets de la future Tétralogie dans l’ordre inverse, terminant avec celui de l’Or du Rhin, prologue du cycle. Il poursuit ensuite la composition (dans l’ordre chronologique des opéras. Mais une crise intervient en 1857 en pleine composition de Siegfried, son 3e opéra…

————————————————————————————————————————————————–

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

JUSQU’AU 5 DÉCEMBRE 2020
Les samedis de l’Orchestre National de Lille

sur la chaîne YOUTUBE de l’ON LILLE Orchestre National de LilleAUDITO-2.0-Orchestre-national-de-lille-classiquenews
Jusqu’au 5 décembre 2020 – L’Orchestre National de Lille a lancé son offre digitale de concerts : AUDITO 2.0. Chaque concert à 20h, est joué sur la scène de l’Auditorium du Nouveau Siècle à Lille et diffusé en direct.

 

 

 

SAMEDI 7 NOVEMBRE 2020
Emerveillement poétique
MOZART : Concerto pour piano n°21
WEINBERG : Symphonie de chambre n°4
Michal Nesterowicz, direction
Alexander Gavrylyuk, piano

 

 

 

 

SAMEDI 14 NOVEMBRE 2020ORCHETSRE-NATIONAL-DE-LILLE-AUDITO-2.00-concert-digital-en-direct-depuis-l-auditorium-du-nouveau-siecle-lille-annonce-critique-concert-classiquenews
Emotions beethovéniennes
BEETHOVEN : Léonore III, ouverture
BEETHOVEN : Symphonie n°4
Jan Willem de Vriend, direction

 

 

SAMEDI 21 NOVEMBRE 2020
A la française
Compositeurs des années folles
Milhaud, Satie, Hahn…
Karen Kamensek, direction

 

 

SAMEDI 28 NOVEMBRES 2020ORCHESTRE-NATIONAL-DE-LILLE-AUDITO-2.00-concert-digital-en-direct-depuis-l-auditorium-du-nouveau-siecle-lille-annonce-critique-concert-classiquenews
François, Richard, Wolfgang & Dimitri
Carte blanche à François Leleux
R. Strauss : Sérénade pour instrument à vent
Mozart : Concerto pour hautbois
Chostakovitch : Symphonie de chambre
François Leleux, direction et hautbois / LIRE notre présentation du CONCERT François LELEUX

 

 

 

 

 

SAMEDI 5 DÉCEMBRE 2020
La joie de Poulenc
Tchaïkovski : Concerto pour violon
Poulenc : Sinfonietta
Alexandre Bloch, direction
Patricia Kopatchinskaja, violon

 

LIRE ici notre présentation d’AUDITO 2.0, l’offre digitale de concerts de l’Orchestre National de Lille en direct sur YOUTUBE
http://www.classiquenews.com/laudito-2-0-la-nouvelle-salle-de-concert-numerique-du-national-de-lille/

————————————————————————————————————————————————–

 

 

 

 

 

 

 

 VENDREDI 11 DÉCEMBRE 2020

BOIELDIEU revient à l'Opéra ComiqueOpéra en ligne. BOIELDIEU : La Dame Blanche, ven 11 déc 2020, depuis l’Opéra de Rennes, 19h30. La production mise en scène par Louise Vignaud et dirigée par Nicolas Simon à la tête de l’Orchestre sur instrument ancien des Siècles (19 instrumentistes) devait être créée à Compiègne (6 nov dernier) puis tourner en France cette saison (15 représentations dans 6 théâtres). L’ensemble de la tournée est reportée à l’automne-hiver 2021-2022. La captation du 11 déc 2020 devrait dévoiler la réussite du projet. François-Adrien Boieldieu (1775 – 1834) éblouit par sa grâce mélodique. EN LIRE PLUS

————————————————————————————————————————————————–

 

 

 

 

 

 Du 11 au 31 DÉCEMBRE 2020

palais enchante opéra de dijon palazzo incantation opéra dijonOPERA EN LIGNE. Le Palais enchantée de LUIGI ROSSI depuis l’Opéra de Dijon : créé à Rome en 1642, la partition est commandée par le cardinal Barberini, après que Rossi servit la Cour des Borghese pendant 20 ans. Le Palais enchanté préfigure l’œuvre à venir, Orfeo, commandé par Mazarin à Paris (1647) pour y implanter l’opéra italien. La Cour de la Régente Anne d’Autriche se devait de posséder un spectacle royal digne de son rang. Le Palais enchanté engage un plateau spectaculaire selon l’idéal fastueux romain, à l’opposé de l’opéra vénitien chambriste et psychologique. 7h de spectacle, 27 personnages, 40 instrumentistes… Il Palazzo incantato est une œuvre d’art total, fusionnant théâtre, danse, chœurs, décors… Le livret de Rospigliosi (futur pape Clément IX) adapte le Roland furieux de l’Arioste, épopée chevaleresque et véritable labyrinthe amoureux qui perd corps et âme des preux et des belles. Leonardo García Alarcón (directeur musical), Fabrice Murgia (metteur en scène) / EN LIRE PLUS

————————————————————————————————————————————————–

 

 

 

 

 SAMEDI 5 DÉCEMBRE 2020

iphigenie-tauride-gluck-critique-opera-rennes-angers-nantes-opera-critique-classiquenewsOPÉRA sur internet : Iphigénie en Tauride à l’Opéra de Rennes, le 5 déc 2020. L’Iphigénie en Tauride de Gluck est une tragédie sublime qui ressuscite la dignité des héros mythologiques avec exception une fin heureuse. Sous la direction de Diego Fasolis, dans la mise en scène du mayennais Julien Ostini l’action pose la question de « l’altérité, d’une forme de quête spirituelle et de la capacité des humains à vivre ensemble. Condamnée à être immolée par son père Agamemnon, Iphigénie est sauvée et transportée par Diane en Tauride où elle est devenue prêtresse. Mais elle doit sacrifier un étranger qui n’est autre que son frère Oreste qu’elle reconnaît heureusement in extremis. Oreste pourra regagner Mycènes avec Iphigénie pour y régner. Tendu et héroïque, grave et digne comme un relief antique, l’Iphigénie de Gluck suscite un immense succès à sa création. L’orchestre, le chœur articulent le drame avec clarté et solennité. Gluck réalise ainsi sa réforme de l’opéra français à la fin du XVIIIè, quelques années avant la Révolution. 2h10 avec entracte.

 

————————————————————————————————————————————————–

 

 

 

 

 

 E-DIFFUSION DU 20 NOV 2020 – REPLAY

glass-akhnaten-philip-GLASS-opera-on-line-opera-de-nice-classiquenews-annonce-critique-operaCOMPTE-RENDU, opéra. Opéra de Nice, e-diffusion du 20 nov 2020. GLASS : Akhnaten. Di Falco, Ciofi… Lucinda Childs / Warynski (session enregistrée in situ le 1er nov 2020). L’Opéra de Nice multiplie les initiatives et malgré l’épidémie de la covid 19, permet à tous de découvrir le premier opéra à l’affiche de sa nouvelle saison lyrique. Une e-diffusion salutaire et exemplaire… Danses hypnotiques de Lucinda Childs, gradation harmonique par paliers, vagues extatiques et répétitives de Philip Glass, Akhnaten (1984) est un opéra saisissant, surtout dans cette réalisation validée, pilotée (mise en scène et chorégraphie) par Lucinda Childs, par visio conférences depuis New York. Les cordes produisant de puissants ostinatos semblent recomposer le temps lui-même, soulignant la force d’un drame à l’échelle de l’histoire. Les créations vidéo expriment ce vortex spatial et temporel dont la musique marque les paliers progressifs. Peu d’actions en vérité, mais une succession de tableaux souvent statiques qui amplifient la tension ou l’intensité poétique des situations.

 

Entre oratorio choral et opéra extatique,
l’opéra de Glass, Akhnaten glorifie la figure du Roi hérésiarque, ivre de Rê…

 

glass-opera-akhnaten-opera-de-nice-critique-opera-classiquenews-critique-opera-nice-classiquenews-glass-akhnaten-akhenaton

 

————————————————————————————————————————————————–

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 VENDREDIS 20, 27 NOVEMBRE 2020

opera de rouen concertsOPÉRA DE ROUEN : cycle de concerts gratuits : « vivez l’opéra ». A partir du 20 nov 2020, l’opéra de Rouen met en ligne sur son site, concerts et extraits d’opéras en une session de 1h (sur la chaîne youtube de l’Opéra de Rouen : https://www.youtube.com/c/operaderouennormandie.

A VENIR :
vendredi 20 nov, 21h : extraits de La Clémence de Titus, dernier opéra seria de Mozart (contemporain de La Flûte enchantée, 1791) – Interprètes : VITELLIA : SIMONA ŠATUROVÁ ; SESTO : ANNA STÉPHANY ; SERVILIA :  CHIARA SKERATH ; ANNIO : ANTOINETTE DENNEFELD ; PUBLIO : DAVID STEFFENS – ORCHESTRE DE L’OPÉRA DE ROUEN NORMANDIE. BEN GLASSBERG, direction.

Programme :
ATTO PRIMO. Scena seconda. N° 2. Aria. Vitellia : « Deh se piacer mi vuoi » Scena nona. N° 9. Aria. Sextus : « Parto, ma tu ben moi » ATTO SECONDO. Scena prima. N° 13. Aria. Annio : « Torna di Tito a lato » Scena quinta. N° 16. Aria. Publio : « Tardi s’avvede » Scena settima. N° 17. Aria. Annio : « Tu fosti tradito » Scena decima. N° 19. Rondò. Sesto : « Deh per questo istante solo » Scena quattordicesima. N° 21. Aria. Servilia : « S’altro che lagrime » Scena quindicesima. N° 23. Rondò. Vitellia : Non piu di fori » : air justement légendaire où la voix de la soprano accompagné par le cor de basset (clarinette basse) exprime la métamorphose dans le cœur de Vitellia, jusque là manipulatrice haineuse…

vendredi 17 nov 2020, 21h : Les Nuits d’été / Le guitariste Thibaut Garcia et la mezzo-soprano franco-italienne Lea Desandre retrouvent Ben Glassberg et l’Orchestre de l’Opéra de Rouen (œuvres de Louise Farrenc : Ouverture n°1 en mi mineur / Hector Berlioz : Les nuits d’été / Joaquin Rodrigo : Concierto de Aranjuez pour guitare et orch. « Je suis impatient à l’idée de présenter ce répertoire si riche et varié, porté par tant de talents, réunis pour l’occasion et animés par la passion de partager une émotion avec toutes celles et ceux qui nous regarderont depuis chez eux. C’est cela, vivre l’opéra ! », déclare Ben Glassberg, directeur musical de l’Orchestre de l’Opéra de Rouen Normandie.

 

————————————————————————————————————————————————–

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 14 NOV 2020

Samedi 14 novembre 2020 / OPERARAMEAU-jean-philippe-portrait-hippolyte-et-aricie-classiquenews
RAMEAU : Hippolyte et Aricie, 1733 – sur France Musique à 20h et sur ARTEconcert (annoncé à partir de 16h)
LIRE notre présentation de ce programme Rameau : Hippolyte et Aricie :
http://www.classiquenews.com/hyppolite-et-aricie-de-rameau-en-direct/

————————————————————————————————————————————————–

 

 

 

 13 NOV 2020

arte-concert-arts-de-la-scene-ballets-vod-critiques-classiquenewsCONCERT EVENEMENT pour les victimes du 13 nov 2015, demain vendredi 13 nov 2020, 20h. 5 après le traumatisme perdure… Pour dépasser la sidération, sublimer l’insupportable tout en célébrant tant de vies assassinées par des barbares haineux, Louise Albertini a commandé une nouvelle partition au compositeur libanais Bechara El-Khoury, en mémoire de son fils Stéphane,…

————————————————————————————————————————————————–

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CONFINEMENT DE MARS, AVRIL, MAI 2020

REVOIR ici les programmes et productions diffusés pendant le premier confinement 2020…

NOUS Y ÉTIONS...Opéra chez soi, ballets à la maison, concerts en direct… En quelques semaines (depuis la mi mars), confinement oblige, internet est devenu le seul accès à la culture, sous condition que les acteurs habituels, empêchés à présent, diffusent sur leur site spécifique leurs propres contenus. L’offre s’est élargie ; elle ne cesse de s’enrichir même et les maisons d’opéras et de danse, les institutions d’Europe les plus diverses (orchestres, salles de concerts, festivals…) mettent en ligne leurs fonds vidéo, certains en streaming et selon les acteurs, sur une durée plus ou moins limitée. Classiquenews vous propose ici sa sélection des meilleurs sites et programmes annoncés. Certains jouent la carte du live, offrant de réels instants uniques dont feu et fragilité renouvellent l’esprit du partage, comme une alternative concrète à l’interdiction désormais de se regrouper dans les salles… (voir ci après, les concerts live du cycle « Aux notes citoyens », initié par le Festival 1001 notes).
De quoi alimenter notre curiosité, stimuler l’évasion et conjurer autant qu’il se peut les méfaits de l’enfermement obligé. Nous ajoutons aussi les perles du net soit les programmes disponibles ordinairement accessibles sur la toile… Bon confinement, prenez soin les uns des autres et restez chez vous !

 

 

Comments are closed.