OPERA MAGAZINE, avril 2016. Jonas Kaufmann…

116OPERA MAGAZINE, avril 2016. Sujets, dossiers et reportages au sommaire du mensuel OPERA MAGAZINE d’avril 2016. Grand Entretien et Ă  la Une : Jonas Kaufmann : “Dans le futur, il est Ă©vident que je vais aller vers EnĂ©e, Otello, Tristan…”. Contraint de renoncer, pour raisons de santĂ©, Ă  la nouvelle production de Manon Lescaut au Metropolitan Opera de New York, en fĂ©vrier-mars dernier, le tĂ©nor allemand reprend progressivement le cours de ses activitĂ©s. Parmi les temps forts des semaines Ă  venir, Tosca Ă  Vienne, Die Meistersinger von NĂĽrnberg Ă  Munich, et deux concerts Ă  Paris, au Théâtre des Champs-ÉlysĂ©es : les Wesendonck-Lieder, le 19 mai, et Das Lied von der Erde, le 23 juin 2016. Également en ligne de mire, la sortie de trois nouveaux DVD chez Sony Classical, filmĂ©s en 2014 et 2015 : An Evening with Puccini, La forza del destino et Cavalleria rusticana/Pagliacci. S’agissant de la plus grande superstar actuelle dans l’univers de l’opĂ©ra, faut-il s’étonner d’une actualitĂ© aussi riche ? Jonas Kaufmann, dans tous les cas, entend bien ne pas devenir prisonnier du système et, comme il l’explique Ă  OpĂ©ra Magazine, est dĂ©cidĂ© Ă  espacer de plus en plus ses apparitions Ă  la scène dans les prochaines annĂ©es.

Rencontres :

William Christie : Après vingt-trois annĂ©es passĂ©es Ă  enregistrer pour d’autres labels, Les Arts Florissants et leur chef fondateur reviennent chez Harmonia Mundi, l’éditeur des dĂ©buts, avec une nouveautĂ© et les sept premiers volumes d’une collection de rĂ©Ă©ditions. Retour sur une aventure commencĂ©e en 1979…

Michel Franck : Le directeur général du Théâtre des Champs-Élysées explique ses choix pour la prochaine saison qui, en ce qui concerne l’opéra, proposera deux nouvelles productions, deux reprises, un spectacle en tournée et de passionnantes versions de concert.

Rani Calderon : À partir du 3 mai, le chef israélien sera au pupitre d’une nouvelle production des Pêcheurs de perles de Bizet, à l’Opéra National de Lorraine. Un univers musical très différent de celui de l’Orfeo ed Euridice de Gluck, qu’il dirige à Nancy jusqu’au 7 avril.

Irina Lungu : Du 20 avril au 30 mai, la soprano russe, pour ses débuts à l’Opéra National de Paris, incarne Gilda dans la nouvelle production de Rigoletto. Des premiers pas très attendus pour une cantatrice déjà habituée des grandes scènes internationales.

François Paris : À partir du 19 avril, au Théâtre Graslin de Nantes, le compositeur français propose Maria Republica, opéra pour sept chanteurs, quinze musiciens et électronique, sur un livret de Jean-Claude Fall, tiré du roman éponyme de l’écrivain d’origine espagnole Agustin Gomez-Arcos.

Jean-Christophe Keck : Le chef et musicologue français, responsable des Ă©ditions critiques d’Offenbach chez Boosey & Hawkes, vient de mettre la main sur des partitions inĂ©dites, qui confirment de nombreuses hypothèses Ă©mises jusque-lĂ  sur le contenu des Contes d’Hoffmann, le chef-d’œuvre inachevĂ© du compositeur. RĂ©vĂ©lations et nouvelles pistes.

Jeune talent

Alix Le Saux. La mezzo-soprano française, qui a interprété le rôle-titre de L’Enfant et les sortilèges, cette saison, au Théâtre des Champs-Élysées, intègrera la troupe de l’Opéra-Comique à l’occasion de sa réouverture, la saison prochaine.

ÉvĂ©nement : Rigoletto Ă  l’OpĂ©ra de Paris

Avec 1 215 représentations à ce jour, Rigoletto est le deuxième titre le plus souvent joué dans l’histoire de l’Opéra de Paris, derrière Faust de Gounod. Depuis 1885, les plus grandes vedettes de l’art lyrique, françaises aussi bien qu’étrangères, se sont illustrées dans Rigoletto, Gilda et le Duc de Mantoue, dans des mises en scène malheureusement conventionnelles. Il était indispensable, après seize années de service, de remplacer le poussiéreux spectacle de Jérôme Savary à l’Opéra Bastille, donné pour la dernière fois en 2012. C’est donc dans une production entièrement nouvelle, signée Claus Guth, qu’à partir du 11 avril, le public parisien retrouvera l’un de ses ouvrages préférés.

En coulisse… l’OpĂ©ra de Cologne

Après trois années de travaux, l’Opernhaus, siège historique de l’institution baptisée « Oper Köln », aurait dû rouvrir ses portes à la rentrée 2015. Cela n’a malheureusement pas été possible et il a fallu trouver une solution de remplacement à la dernière minute. Birgit Meyer, intendante d’Oper Köln depuis trois ans, ne s’est pas découragée et a transféré tous les spectacles au Staatenhaus. C’est là que François-Xavier Roth, nouveau « Generalmusikdirektor » de la ville et, à ce titre, directeur musical d’Oper Köln, dirige jusqu’au 15 avril une nouvelle production de Don Giovanni.

Comptes rendus

Les scènes, concerts et récitals.

Guide pratique

La sélection CD, DVD et l’agenda international des spectacles.

OPERA magazine, avril 2016. A la Une : Jonas Kaufmann... Parution le 31 mars 2016.

Comments are closed.