MONACO : COPPEL.I.A, le nouveau ballet de Jean-Christophe Maillot

coppe_l-i.a_alice_blangero-ballet-jean-christophe-maillot-ballets-monte-carlo-annonce-critique-classiquenews-balletMONACO, jusqu’au 3 mai 2021. BALLETS de Monte Carlo : COPPEL-I-A / LAC / LE SONGE (JC Maillot). 16 avril – 3 mai 2021. Monaco Grimaldi Forum. Le chorĂ©graphe Jean-Christophe Maillot, directeur des Ballets de Monte-Carlo, aborde avec Coppelia, le mythe de la poupĂ©e humaine ; illusion / rĂ©alisme, aveuglement /fascination face au dĂ©fi d’une mĂ©canique suprahumaine, le sujet ne laisse pas d’inspirer les crĂ©ateurs contemporains. Le nouveau spectacle revisite aussi l’idĂ©al amoureux Ă  l’heure oĂą la technologie laisse envisager la possibilitĂ© de crĂ©er demain un ĂŞtre virtuel idĂ©al donc une intelligence artificielle… JC Maillot en propose une nouvelle version, post romantique, couplĂ©e avec deux productions anciennes : Lac (2011) et Le Songe. A dĂ©couvrir au printemps Ă  Monaco dont les salles de spectacles sont ouvertes dans le respect des mesures sanitaires.  Photo Coppel-I-A (Ballets de Monte Carlo / DR)

FEMME MÉCANIQUE… Le ballet est rebaptisé « Coppélia 2.0 / Coppel-I.A » référence aux dernières technologies digitales mais aussi aux défis et ressources de l’intelligence artificielle. Le directeur des Ballets monégasques présente ce printemps le premier spectacle écrit pour la nouvelle troupe de danseurs de sa compagnie, ainsi renouvelée. Après une lecture de L’Eve future, nouvelle de Villiers de L’Isle Adam, et certainement première œuvre fantastique et de science fiction, Jean-Christophe Maillot s’empare du mythe de la femme idéale, fascinante, monstrueuse car dans le texte de Villiers de l’Isle Adam, une jeune femme très belle mais très sotte se voit implantée le cerveau de l’intelligence. Frankenstein au féminin en somme. Ici la quête d’un être parfait à force d’expériences inhumaines et barbares rejoint l’idéal du danseur dont le corps doit dépasser de terribles souffrances physiques pour atteindre, peut-être, une fois seulement, la grâce du geste parfait.
A travers Coppelia (- « la fille aux yeux d’émail »), crĂ©ation du docteur Coppelius, – qui d’ailleurs paraĂ®t Ă  l’opĂ©ra dans Les Contes d’Hoffmann d’Offenbach, mais ici rebaptisĂ©e « Olympia », s’inscrit le sujet de la crĂ©ation de la perfection Ă  l’image de l’homme, c’est le mythe de Pygmalion.
Jean-Christophe Maillot interroge aussi la tradition romantique du ballet Coppelia, en particulier la chorégraphie sur la musique de Delibes, où un couple bien propret Franz et Swanilda, est soudainement mis à mal quand paraît une poupée fascinante à son balcon… L’apparition incarne l’image fantasmée qui suscite chez le jeune homme, un désir irrépressible en liaison avec sa propre sexualité la plus profonde : qui n’a pas rêvé posséder une poupée sexuelle idéale ? Pour la musique de son ballet, Jc Maillot a sollicité son frère compositeur qui retravaille et traite à la façon d’un DJ, les harmonies et les rythmes de Delibes. Nouvelle chorégaphie événement à voir et à vivre à Monaco, Grimaldi Forum.

________________________________________________________________________________________________

Danse, Monaco
Jean-Christophe Maillot / Ballets de Monte-Carlo
COPEL-I-A
LAC
LE SONGE
Jusqu’au 3 mai 2021
https://www.balletsdemontecarlo.com/fr

________________________________________________________________________________________________

VISITEZ le site des BALLETS DE MONTE-CARLO
https://www.balletsdemontecarlo.com/fr/saison-2020-2021/mc/maillot/lac

________________________________________________________________________________________________

VOIR le TEASER VIDEO :

________________________________________________________________________________________________

Comments are closed.