LIVRE événement, critique. Formes, emplois et évolution du livret de ballet de la Renaissance à nos jours (collectif, éditions CLASSIQUES GARNIER)

critique Formes, emplois et évolution du livret de ballet de la Renaissance à nos jours (collectif, éditions CLASSIQUES GARNIER classiquenewsLIVRE événement, critique. Formes, emplois et évolution du livret de ballet de la Renaissance à nos jours (collectif, éditions CLASSIQUES GARNIER) – Qu’est ce qu’un livret de ballet ? Est-il identique au livret d’opéra qui affirme le talent littéraire (ou pas) de son concepteur ? Et d’ailleurs a-t-il au final la même utilité : suivre l’action, comprendre les enjeux dramatiques, etc ? De même le mouvement et les pas de danse peuvent-ils être transcrits sous la forme d’un texte qui en pilote les enjeux et la réalisation ? En réalité cet ouvrage fait suite au colloque « écrits pour le mouvement, écrits en mouvement » qui s’est tenu à la Sorbonne en avril 2017. A travers le vaste éventail chronologique ainsi évoqué – depuis les ballets de cour peu à peu enrichis à la Renaissance, jusqu’aux plus récentes performances, le livret vit sa vie, évolue, se transforme, sert de multiples usages voire suit des stratégies spécifiques, servant autant hier, le mythe et le prestige monarchique qu’aujourd’hui, l’ambition unique du chorégraphe, démiurge exposé… La diversité des contributeurs accrédite la pertinence des synthèses, textes, approches.

CLIC_macaron_2014On y goûte en particulier les propres mots ou la démarche des chorégraphes et danseurs contemporains : Marie-Geneviève Massé, Nicolas Leriche, Maguy Marin… mais aussi la conception historique qu’eut entre autres Pierre Gardel en 1790, lorsqu’il met en mouvement, en danse, le mythe de Psyché, après ses confrères et rivaux, Noverre et Dauberval… le livret en mettant en jeu la singularité artistique du chorégraphe, affirme de façon parfois polémique son auctorialité. Car sous le masque d’une créativité assumée, revendiquée c’est le statut même de l’art de la danse qui est visé ; la reconnaissance de sa suprématie poétique et expressive qui est mise en question. La danse peut-elle dire autant que la musique et le chant ? C’est son ambition comme discipline autonome et ses relations multiples avec les autres arts de la scène qui sont interrogés. La question reste ouverte d’autant que les champs des possibles, que laisse envisager l’art chorégraphique, paraissent désormais incalculables.

Collectif, Sous la direction de Cléren (Marie), Mounier-Vehier (Caroline), Soudy-Quazuguel (Laura), Torrent (Céline).
Résumé de l’Editeur : “L’ouvrage Formes, emplois et évolutions du livret de ballet de la Renaissance à nos jours analyse le livret de ballet selon une perspective diachronique afin de déterminer les étapes de sa métamorphose. À dessein éclectique, il s’adresse autant aux spécialistes qu’aux amoureux de la danse et des mots.

LIVRE événement, critique. Formes, emplois et évolution du livret de ballet de la Renaissance à nos jours – 268 pages – Parution: 17/11/2021 – Éditeur CLASSIQUES GARNIER – Collection: Rencontres, n° 521

SBN: 978-2-406-12002-5
ISSN: 2103-5636
DOI: 10.48611/isbn.978-2-406-12004-9

INFOS et ACHAT sur le site de l’éditeur CLASSIQUES GARNIER :
https://classiques-garnier.com/formes-emplois-et-evolution-du-livret-de-ballet-de-la-renaissance-a-nos-jours.html

Comments are closed.