LIVE STREAMING, LILLE, ONL : sam 17 avril 2021. MOZART : Cto pour piano n°20 – MA NGUCI / D REILAND

NGUCI-Marie-ange-piano-concert-critique-classiquenews-orchestre-national-de-lille-streaming-liveLIVE STREAMING, LILLE, ONL : sam 17 avril 2021. MOZART : Cto pour piano n°20 – MA NGUCI / D REILAND. Programme événement ce samedi grâce à la complicité de l’Orchestre National de Lille et du chef (actuel directeur musical de l’Orchestre national de Metz), David Reiland : l’Auditorium du Nouveau Siècle affiche en direct samedi à partir de 20h, l’un des concertos les plus éblouissants de Mozart, son n°20 : frappé du sceau de l’urgence, de la gravité, de la profondeur et de l’élégance… mozartienne. Il faut un toucher de velours qui sait aussi mordre pour exprimer l’écriture à la fois tendre et tragique du compositeur. En février 1785, Wolfgang est l’auteur le plus en vue de Vienne, capable d’un prodige alliant tendresse ineffable et grandeur sombre ; Haydn s’inclinera alors devant la partition et déclare à Leopold, le père de Mozart : « votre fils est le plus grand compositeur que je connaisse ». Le raffinement de l’orchestration, la partie jamais « bavarde » ou strictement virtuose du piano, la volubilité des atmosphères, contrastées qui se succèdent avec naturel et même vertige, indiquent la maturité de Wolfgang qui choisit la même tonalité que l’ouverture du futur opéra « Don Giovanni » dès le début du Concerto. Un souffle intensément dramatique saisit immédiatement l’auditeur (Allegro). Le point d’accomplissement de la partition demeure le mouvement central ou « Romance » , ample prière suspendue, touchée par la grâce d’une inspiration qui regarde au delà du réel, qui exprime au delà de tout sentiment terrestre. Le Rondo final laisse se libérer l’invention parfois tumultueuse d’un esprit à vif : Mozart exprime tous les sentiments humains en un drame aussi intérieur que démonstratif. Il s’émancipe de la frivolité du style galant pour atteindre une profondeur nouvelle, pré-romantique. La fin semble d’une allégresse insouciante jusqu’au dernier accord, singulier qui interroge (ré/do dièse) : ainsi est la facétie mozartienne, trouble, ambivalente, multiple voire insondable à l’égal du choix du ré mineur pour ce rondo étourdissant, bouleversant. Une richesse allusive qui suscite l’interrogation. Est ce la raison pour laquelle le n°20 fut apprécié et joué par Beethoven (qui écrivit même sa propre cadence), inaugurant une passion que partageront (à juste titre) Brahms, Clara Schumann, Busoni… ?

_____________________________________________________________________________________

 

 

 

La jeune pianiste française Marie-Ange Nguci retrouve ainsi LILLE dont elle était la révélation du dernier LILLE PIANO(S) FESTIVAL (juin 2020) : on se souvient qu’en plein confinement de la culture, dans la stricte observation des mesures sanitaires, l’ORCHESTRE NATIONAL DE LILLE proposait alors un festival 100% digital dont CLASSIQUENEWS a rendu compte des programmes principaux :
https://www.classiquenews.com/lille-pianos-festival-2020/

Aux côtés de Jonathan Biss (direct depuis Philadelphie), Jean-François Zygel (improvisant d’après Beethoven), David Kadouch dans un formidable concert de clôture, Marie-Ange Nguci affirmait son tempérament lunaire et cristallin dans un programme personnel (Bach / Busoni), Beethoven, Ravel, Scriabine.

NGUCI-marie-ange-piano-concert-critique-lille-pianos-digital-classiquenews-juin-2020« Fulgurant, mordant et d’une étonnante intelligence des contrastes, le jeu de Marie-Ange Nguci écoute la matière, fait surgir des élans murmurés d’une poétique étrange, liquide, suspendue, auxquels répondent des déflagrations tranchantes ; mais il y aussi un impressionnisme sonore qui s’écoule, et des rythmes qui s’entrecroisent et se chevauchent dans un festival émotionnel permanent, contrôlé, scintillant… », écrivions-nous lors du LILLE PIANO(S) FESTIVAL de juin 2020. LIRE ici nos comptes rendus du LILLE PIANO(S) FESTIVAL 2020 :
http://www.classiquenews.com/lille-pianos-festival-2020-ledition-100-digitale/

Ambassadrice des la profondeur mozartienne, l’interprète devrait dévoiler toute la palette de sa déjà riche sensibilité, d’autant plus sous la baguette d’un chef lui aussi mozartien jusqu’au bout des ongles, l’excellent David Reiland.

_____________________________________________________________________________________

 

 

 

VOIR le concert MOZART : Concerto pour piano n°20ORCHESTRE-NATIONAL-DE-LILLE-AUDITO-2.00-concert-digital-en-direct-depuis-l-auditorium-du-nouveau-siecle-lille-annonce-critique-concert-classiquenews
Marie Ange NGUCI, piano
ORCHESTRE NATIONAL DE LILLE
David Reiland, direction
https://www.youtube.com/watch?v=WPvxff5nKEg&list=PLjt12Zt-aSM12p3JI5CXB8zllWROJOD9-&index=1

LIRE le programme de salle ici :
https://bit.ly/MozartConcertoONL​

_____________________________________________________________________________________

 

 

 

 

 

 

RETROUVER les concerts digitaux de l’ORCHESTRE NATIONAL DE LILLE
sur la chaîne YOUTUBE de l’ORCHESTRE NATIONAL DE LILLE / «  AUDITO 2.0 », la salle de concert numérique de l’ON LILLE / Orchestre National de Lille :
https://bit.ly/2INlAIg

RETROUVER LA PROCHAINE PROGRAMMATION du LILLE PIANO(S) FESTIVAL 2021
ici : www.lillepianosfestival.fr

 

 

 

Comments are closed.