Iphigénie en Tauride dirigé par Diego Fasolis

iphigenie-tauride-gluck-critique-opera-rennes-angers-nantes-opera-critique-classiquenewsOPÉRA sur internet : Iphigénie en Tauride à l’Opéra de Rennes, le 5 déc 2020. L’Iphigénie en Tauride de Gluck est une tragédie sublime qui ressuscite la dignité des héros mythologiques avec exception une fin heureuse. Sous la direction de Diego Fasolis, dans la mise en scène du mayennais Julien Ostini l’action pose la question de « l’altérité, d’une forme de quête spirituelle et de la capacité des humains à vivre ensemble. Condamnée à être immolée par son père Agamemnon, Iphigénie est sauvée et transportée par Diane en Tauride où elle est devenue prêtresse. Mais elle doit sacrifier un étranger qui n’est autre que son frère Oreste qu’elle reconnaît heureusement in extremis. Oreste pourra regagner Mycènes avec Iphigénie pour y régner. Tendu et héroïque, grave et digne comme un relief antique, l’Iphigénie de Gluck suscite un immense succès à sa création. L’orchestre, le chœur articulent le drame avec clarté et solennité. Gluck réalise ainsi sa réforme de l’opéra français à la fin du XVIIIè, quelques années avant la Révolution. 2h10 avec entracte.

gluck willibald christoph orfeoGLUCK cisèle le profil d’Iphigénie. Gluck n’aura jamais été aussi sombre, et même angoissé que dans sa seconde Iphigénie : un théâtre plus inquiet et noir que l’héritage légué par Euripide. C’est dire le trait de génie du compositeur invité à Paris, auteur d’une scène inouïe qui depuis Racine (dont il s’inspire), réussit à révéler l’obscurité vivante qui domine le désir inconscient des personnages. Wagner pour Iphigénie en Aulide, Strauss pour Iphigénie en Tauride ont compris la force des opéras de Gluck : chacun en a composé une adaptation encore respectée (Wagner n’hésitant pas à revoir la fin de l’opéra selon une vision définitivement tragique). Dans Iphigénie en Aulide, Gluck brosse le portrait de Clytemnestre laquelle dans une scène de folie délirante invective la folie des dieux (Anne Sofie von Otter). Dans Iphigénie en Tauride, Gluck ne peut s’empêcher de rompre le fil de l’action par l’intervention parfois envahissante du choeur mais il sait affiner le portrait des deux grecs chez les Scythes, Pylade et surtout Oreste lequel finit par se faire reconnaîre de sa soeur Iphigénie

————————————————————————————————————————————————–
VOIR le spectacle enregistré au Grand Théâtre d’Angers le 25 octobre 2020. L’Opéra de Rennes le diffuse le 5 déc 2020, 18h sur

TVR – télé Vidéo Rennes
https://www.tvr.bzh/

Youtube de l’Opéra de Rennes
https://www.youtube.com/channel/UCeBGQ7jjy_P0ccmrJKnHF3w

le site de l’Opéra de Rennes
https://www.opera-rennes.fr/fr

————————————————————————————————————————————————–

Diego Fasolis : Direction musicale
Julien Ostini : Mise en scène, décors, costumes

Marie-Adeline Henry : Iphigénie
Élodie Hache : Diane
Charles Rice : Oreste
Sébastien Droy : Pylade
Jean-Luc Ballestra : Thoas

Orchestre National des Pays de la Loire

Chœur d’Angers Nantes Opéra
Direction : Xavier Ribes

Tragédie lyrique en 4 actes de Christoph Willibald Gluck
Livret de Nicolas-François Guillard,
créée à l’Académie Royale de Musique (Paris) le 18 mai 1779

————————————————————————————————————————————————–

LIRE aussi notre dossier sur les 2 Iphigénies (en Aulide, en Tauride) de Gluck
https://www.classiquenews.com/dvd-gluck-iphigenie-en-aulide-en-tauride-minkowski-2011-opus-arte/

————————————————————————————————————————————————–

Comments are closed.