GLENN GOULD : Spéciale 40 ans de la disparition (oct 1982 – oct 2022)

GLENN GOULD : artiste atypique, visionnaire, dérangeantFrance Musique, Sam 1er, 8 oct 2022, 14h. GLENN GOULD : 40 ans de la disparition / Portraits de famille par Philippe Cassard : le GLENN GOULD D’AVANT, celui qui en concert éblouissait avant de s’enfermer dans les studios… Né en 1932, décédé quelques jours après son 50ème anniversaire, le 4 octobre 1982, Glenn Gould est devenu un mythe de son vivant, surtout après son retrait de la scène en 1964, quand désormais, il enregistre tard le soir et dans la nuit, en studio, à l’écart des salles de concerts qui le stressent trop. Des livres, des films, des exégèses de toutes sortes ont accompagné ces 18 années d’innombrables enregistrements en studio, d’émissions de radio et d’entretiens télévisés.
Pour sa part, le pianiste, Philippe Cassard a une nette préférence pour le Glenn Gould des concerts, le «Glenn Gould d’avant». Car pour lui, c’est au concert que se situe la vérité de l’artiste. A chacun de juger.

A travers ses tout premiers disques ou concerts radio-diffusés, on découvre le Glen Gould de 20 ans à la « virtuosité incandescente », au « tempérament exubérant », et si imaginatif (voie recréatif) ; son jeu d’une clarté phénoménale favorisant un lyrisme exalté. Il est, dans ses années de jeunesse, un des interprètes majeurs de Beethoven, aux côtés d’artistes de sa génération (Gulda, Fleisher, Brendel). Mais également de Bach, Brahms et Schoenberg.
Archives et enregistrements rares de ces années d’or constituent le programme de ce diptyque d’hommage au pianiste canadien dont l’héritage musical doit essentiellement aux enregistrements studios quoiqu’on dise…

___________________________

En complément, les lun 3 et mar 4 oct 23h : Michel Schneider : Glenn Gould piano solo, comment l’entendez-vous ? prod. Claude Maupomé (1989)

 

 

 

 

 

 

Approfondir
____________________________

GOULD glenn actes sud j y clement critique compte rendu livres classiquenews 9782330061357LIRE aussi notre compte rendu critique du LIVRE : Glenn Gould par Jean-Yves Clément (Actes Sud). Ce nouvel opus de la collection Actes Sud / Classica évoque la carrière, surtout la vie de Glenn Gould, pianiste unique en son genre resté entre autres célèbre pour son interprétation magistrale des Variations Goldberg (enregistrées en 1955, éditées en 1956)

http://www.classiquenews.com/livres-compte-rendu-critique-glenn-gould-par-jean-yves-clement-actes-sud/

 

 

 

 

 

ENTRETIEN avec Michael Stegemann
Nouvelle édition Glenn Gould 2015. Entretien avec Michael Stegemann

glenn_gould_remastered--complete-columbia-album-edition-GOULD-2015-SONY-CLASSICAL-582-Réédition Glenn Gould 2015 : grand entretien avec Michael Stegemann, spécialiste de Gould à l’occasion de la nouvelle édition éditée par Sony classical, ce  11 septembre 2015, soit un somptueux coffret de 81 galettes (78 cd audio + 3 cd d’entretiens du pianiste canadien sur son travail, la place de l’enregistrement et du disque, sa conception du geste musical). Michael Stegemann a participé à la nouvelle édition GOULD 2015 éditée chez Sony (la dernière édition il y a 5 ans s’est totalement écoulée : plus aucun titre n’est disponible, preuve que le phénomène Gould est bien vivace…
http://www.classiquenews.com/nouvelle-edition-glenn-gould-2015-entretien-avec-michael-stegemann/

 

 

 

 

 

 

Notre DOSSIER « QUI EST GLENN GOULD ? »
gould-glenn-dargaud-une-vie-a-contretemps-dargaud-presentation-critique-classiquenews-juillet-2015Comment expliquer la fascination que l’interprète mais aussi l’homme ont suscité auprès d’un public qu’il a décidé, en 1964, de mettre à distance ? Sa famille, sa mère organiste, ses premiers concerts, son travail surtout le distingue tel un musicien habité par la musique. Homme de la nuit, homme du montage et de l’enregistrement, il n’aura cessé en définitive de revenir toujours sur la perfection de son jeu. Sous l’oreille attentive du micro (réglé par la firme CBS / Sony classical) : multiplier les options, n’en trouver qu’une viable ; explorer le mystère de l’œuvre ; s’identifier au compositeur et par un phénomène d’identification qui confine à la transe, ne faire qu’un avec la pensée de l’auteur, Bach en particulier, et transmuer l’approche de l’interprète en acte de composition. Ainsi le mythe de l’interprète créateur se matérialise sous les doigts du prodige.

http://www.classiquenews.com/cd-reedition-evenement-the-sound-of-glenn-gould-sony-classical-annonce/

 

 

 

 

 

 

Comments are closed.