FRANCE MUSIQUE. Sonate pour piano n°3 de BRAHMS

logo_francemusiqueFRANCE MUSIQUE. Dim 10 avril 2022, 16h. BRAHMS : Sonate pour piano n°3. Bilan discographique / Tribune des critiques de disques. Composée entre 1853 / 1854 (à Düsseldorf dans l’intimité du couple Schumann), la fa mineur impose après la Sonate n°2, – Sonate érotique et amoureuse, un tempérament passionné, violent même dans sa joie exacerbée, spontanée dont le manuscrit fut soumis à l’approbation de son mentor Robert Schumann (qui en souligna l’admirable ampleur symphonique : elle dure autour de 40 mn, développement sans pareil).

L’œuvre du jeune Brahms : l’adieu à l’adolescence

Brahms_1862_portrait-johannes-brahms-opera-symphonies-sonates-classiquenews-review-critiqueLa construction fait alterner 5 épisodes : rapide, lent, rapide, lent, rapide et correspondre en un dialogue très subtil, les 2 lents. Conçue par un jeune homme de 20 ans (!), l’œuvre a les dimensions et l’énergie de la Si mineur de Liszt, ou la Fantaisie en ut opus 17 de Schumann : c’est un jalon esthétique majeur qui tire le jeune et « angélique Brahms » de l’adolescence… vers un nouveau réalisme émotionnel ; une maturité manifeste dont témoigne la profondeur et la tendresse du 4è mouvement (2è adagio : inspiré par le motif de son « Rückblick » / bilan, également cité dans sa Symphonie n°4 de 1884).

Plan de la Sonate pour piano n°3 de Johannes Brahms :

Allegro maestoso
Andante. Andante espressivo – Andante molto
Scherzo. Allegro energico avec trio
Intermezzo (Rückblick / Regard en arrière) Andante molto
Finale. Allegro moderato ma rubato

Comments are closed.