Festival de Rocamadour : 15 – 26 août 2022 – Migrations

rocamadour-festival-musqiue-sacree-classiquenews-aout-2022-17-eme-editionFestival de Rocamadour : 15 – 26 août 2022. Rayonnant sur le territoire Vallée de la Dordogne, le Festival de Rocamadour prend ancrage grâce à deux joyaux de son patrimoine urbain : la Basilique Saint-Sauveur (semi-troglodyte au milieu de la falaise de Rocamadour) et la Crypte Saint Amadour ; le Festival dynamise l’offre culturelle locale en s’appuyant sur sa riche histoire musicale, depuis le Moyen Age et jusqu’à Francis Poulenc qui y séjourna ; après 4 années de travail, à partir de 2009, le Grand Orgue devient une réalité, affichant fièrement dans la Basilique, son galbe devenu légendaire, comme la proue d’un vaisseau, qui rappelle aussi que Rocamadour est lié à l’histoire des marins. En 2015, les 10 ans du Festival affirme sa programmation ouverte qui favorise surtout la musique sacrée, sans omettre entre autres expériences inoubliables, ses concerts sous les étoiles dans le causse du Quercy… La 17è édition, du 15 au 26 août 2022, illustre la notion générique des « Migrations ». Le chœur anglais Tenebrae, William Christie, Bertrand Chamayou, la trompettiste Lucienne Renaudin-Vary et l’accordéoniste Félicien Brut, Les Surprises, Jordi Savall et Le Concert des Nations apportent la diversité de leur sensibilité respectives au Château de la Treyne, dans la Basilique Saint-Sauveur, dans la Vallée de l’alzou, à Souillac… Edition 2022 événement.

 

 

 

_________________________________________________

Tous les programmes en détail, les dates, les modalités de réservation :
https://www.rocamadourfestival.com/
https://www.rocamadourfestival.com/programmation/

 

 

 

Festival de Rocamadour
www.rocamadourfestival.com
Rue de la Mercerie
46500 Rocamadour
contact@rocamadourfestival.com
0652740106

 

 

 

rocamadour-festival-17-eme-edition-2022-basilique-saint-sauveur-concert-annonce-classiquenews

 

 

 

 

 

 

 

ENTRETIEN
ROCAMADOUR, festival 2022. A propos de la 17è édition, du 15 au 26 août 2022. Entretien avec son directeur artistique, l’organiste Emmeran ROLLIN
____________________________________________________________________

CLASSIQUENEWS : Qu’est-ce qui fait pour vous la singularité du Festival ? Quels sont en particulier les temps forts de l’édition 2022 ?


Emmeran ROLLIN : Le Festival de Rocamadour, c’est tout d’abord un lieu exceptionnel. Le festival profite de la particularité géographique de son territoire et du lieu riche d’histoire qui le fait se démarquer. Cette année, c’est aussi sa programmation qui fait sa singularité, riche de musique classique et de musique sacrée, avec quelques soirs, une programmation qui nous amène vers le jazz. Il s’agit d’un festival très éclectique, qui va du soliste au grand ensemble, de la musique du Moyen-Âge au contemporain, en passant par le baroque.
Entre autres Nigel Short et le chœur Tenebrae, le grand pianiste toulousain Bertrand Chamayou, la mezzo-soprano Lea Desandre, accompagnée de Thomas Dunford et William Christie, la talentueuse trompettiste Lucienne Renaudin Vary, Renaud Capuçon dirigeant l’un des meilleurs orchestres de chambre d’Europe, celui de Lausanne, la compagnie la Tempête et Le Concert Spirituel d’Herve Niquet. Un très beau tour d’horizon de ce qui se fait de mieux actuellement dans la musique classique.

 

 

 

 

 

 

CLASSIQUENEWS : Comment le festival s’inscrit-il dans la géographie locale ?  Quels sont les lieux investis par la programmation ?

emmeran-rollin-rocamadour-festival-2022-classiquenewsEmmeran ROLLIN  : Rocamadour, par sa situation sur les chemins de Compostelle et son attractivité touristique, est par essence un lieu à la croisée des chemins des pèlerins et des vacanciers qui font, de part leur détour dans la cité, un lieu de migration. Le festival met en lumière cet héritage cosmopolite durant douze jours. En plus des concerts dans la Basilique Saint Sauveur, ce sont des lieux patrimoniaux exceptionnels qui sont investis. Les lieux choisis portent à la beauté et élèvent les festivaliers qui viennent et ressortent touchés, émerveillés des concerts.
Nous cherchons à établir un vrai lien avec les acteurs locaux du territoire lotois. Le Festival de Rocamadour se déplace dans une démarche de valorisation du patrimoine bâti et naturel de la région.
Si l’on veut faire parcourir les lieux et avoir des moments forts (même si toutes les soirées sont des moments d’exception !), il y a les concerts dans la Basilique. Avec une acoustique originale, puisqu’elle est semi-troglodyte au milieu de la falaise de Rocamadour, elle offre des émotions particulières.

Cette année, le pianiste virtuose Bertrand Chamayou ou encore l’Ensemble la Sportelle avec un programme spatialisé et mis en lumière, tiendront place dans l’édifice.
Un autre lieu très important du festival est la Vallée de l’Alzou, au pied de la cité de Rocamadour. D’un champ, nous arrivons à un décor monumental par l’installation de cette scène extérieure, qui laisse place à une vue incroyable sur la cité. Il y a de part et d’autre, les falaises du canyon, mais aussi, derrière la scène, nous apercevons toute la verticalité de la cité. Au-dessus de nous, le ciel étoilé du « triangle noir du Quercy », un site d’observation reconnu pour sa qualité. Le cadre suffit, sans les artifices d’une mise en scène. Il est naturellement porteur, avec une perspective inhabituelle.
Les artistes vous donnent rendez-vous sur cette scène pour quatre concerts inédits : Les Arts Florissants avec William Christie pour « Les Recettes de l’Amour », l’ensemble Les Surprises qui interpréteront « La Passion selon Saint Jean », une œuvre phénoménale de Bach, d’une immense beauté et d’une grande humanité, Jordi Savall et Le Concert des Nations ou encore Renaud Capuçon pour le « Concerto pour violon » de Mendelssohn qui ne laisse pas indifférent.
Cette année, nous proposons également deux concerts à l’Abbatiale de Souillac, une ancienne abbaye bénédictine du XIIIème siècle. Se produira dans ce lieu historique, le chœur anglais Tenebrae, un des meilleurs chœurs du monde et d’une qualité vocale incroyable, le 16 août. Le 25 août, la compagnie La Tempête interprétera avec une spacialisation incroyable les « Vêpres à la Marie » de Monteverdi.
Un autre concept du Festival de Rocamadour, ce sont les concerts sous les étoiles qui auront lieu les 24, 25 et 26 août dans le causse du Quercy, au dolmen de Magès et au château de Haute-Serre. Il faut se laisser surprendre par une centaine de transat, contemplant un ciel étoilé et magnifié par les chanteurs de l’ensemble Climax, qui interpréteront a capella un programme varié entre la Renaissance et les années Beatles. Un des concerts sous les étoiles se déroulera au Château de Haute-Serre, au milieu des vignes dans une ambiance bodéga. Nous avons aussi la chance de pouvoir proposer un concert dans les magnifiques jardins du Château de la Treyne, avec la talentueuse trompettiste Lucienne Renaudin-Vary et Félicien Brut à l’accordéon.

 

 

 

 

 

 

CLASSIQUENEWS : Comment établissez-vous la programmation ?

Emmeran ROLLIN : La programmation est souvent le fruit de plusieurs années de travail ! Cette année avec l’équipe artistique, nous avons choisi de l’inscrire sous le signe fort des Migrations. Les thématiques des différentes éditions donnent aussi un sens profond, pour habiter l’âme du festival. Celle des Migrations, est pour nous celle du lien et du chemin qui relie les publics, les artistes et les lieux à travers les concerts. Nous retrouvons notamment le chœur Tenebrae qui donnera le programme « Chemin de Miracles » (Path of Miracle en anglais), le lendemain Bertrand Chamayou avec « Chemin de Pèlerinage » ou le « Mouvement vers Rome » du Concert Spirituel, dirigé par Hervé Niquet. Cette idée de migration s’inscrit dans l’actualité de notre époque dans la thématique du mouvement mais aussi d’aller vers l’autre dans un sens plus fraternel. Ce que nous cherchons avant tout c’est que les concerts émerveillent le public, l’universalité de l’émotion que la musique propose en premier lieu.

 

 

 

 

 

 

CLASSIQUENEWS : Avez-vous noté depuis la pandémie, un changement de comportement chez le public ? Vous même avez-vous fait évoluer un élément du festival depuis la covid ?

Emmeran ROLLIN : Cette période nous aura marqué ainsi que les publics. Nous avons remarqué que les spectateurs prennent leurs précautions et les réservations se font plus tard dans l’année. Après un pic lors de la sortie de programmation, les places sont surtout prises au dernier moment, deux semaines avant le festival. Ce qui nous touche surtout c’est la fidélité de certains festivaliers sur les douze jours et ceux qui sont toujours au rendez-vous le 15 août ! De façon globale, je pense qu’il y a chez le public un besoin de retrouver ces moments de beauté musicale, en toute simplicité.
Aujourd’hui, nous retrouvons une normalité dans les réservations, voire qui sont même supérieures à « l’avant » pandémie.
Cette période nous auras appris à anticiper au mieux les protocoles et à améliorer les procédures d’entrée et de sortie des publics. Cela a été un plus pour la sécurité, des mesures que nous gardons pour les prochaines éditions. On pourrait penser que la multiplication des concerts en extérieur est due à des raisons sanitaires, mais elle correspond surtout à une demande du public d’évasion et de (re)découverte du territoire.
Pour conclure, il n’y a pas de changement majeur, mais une envie de programmer des évènements sur la durée, de multiplier les concerts durant le festival et hors saison. Se focaliser également sur ce qui est le plus essentiel : vivre la beauté qui émane de l’interprétation des artistes, qui se mêle à la spiritualité de la musique et des lieux.

 

 

 

Propos recueillis en août 2022

 

 

 

____________________

 

 

Festival de Rocamadour
www.rocamadourfestival.com
Rue de la Mercerie
46500 Rocamadour
contact@rocamadourfestival.com
06 52 74 01 06

 

 

 

 

Comments are closed.