Fanny et Alexandre de Bergman sur ARTE

bergman fanny et alexandre arte serie classiquenewsARTE, dès le 24 déc. BERGMAN : Fanny et Alexandre. On sait la fascination du réalisateur Ingmar Bergman pour la musique, en particulier classique, comme en témoigne son dernier film au titre éloquent, « Sarabande » (2003). Dans Fanny et Alexandre, le réalisateur aborde l’emprise du mal sur de jeunes âmes innocentes, en particulier le frère et sa sœur Alexandre et Fanny, dont la mère pensant confier son destin à un homme vertueux, épouse l’évèque Edvard Vergerus. Mais le serviteur de Dieu se révèle très vite un despote domestique, n’hésitant pas à humilier et asservir au nom de la loi divine, la mère et ses enfants sur lesquels, surtout dans le cas d’Alexandre, il exerce un pouvoir abusif, où le sadisme et la manipulation activent leurs effets délétères.  Bergman échafaude un drame étouffant, spectaculaire qui tient sa fascination de l’opposition entre le bien et le mal lesquels  s’affrontent à travers le destin des enfants et de leur mère Emilie.
Au départ, le réalisateur suédois célèbre la force d’un clan familial, issu de la haute société, réuni autour de la figure protectrice d’Helena, grand-mère d’Alexandre. Ses parents forment le couple d’artistes comédiens, Oscar et Emilie Ekhdal qui joue Hamlet devant les yeux émerveillés de leurs enfants. L’attraction de la scène et du théâtre, l’innocence des enfants curieux d’onirisme, la fatalité du Mal, le monde trouble des adultes inspirent à Bergman l’un de ses films les plus terrifiants.

Arte diffuse la série issue de la production originelle : soit 4 épisodes au rythme haletant qui évoque le parcours spirituel d’Alexandre dont la nature enfantine du début doit se transformer en prise de conscience, au contact d’un Mal insidieux qu’il n’avait pas envisagé… Bergman, ermite réfugié dans son écrin isolé de Farö, revisite Tchekov (et sa fascination des huis clos claniques), mais aussi Visconti dont il partage un sens impressionnant de l’esthétisme. Fanny et Alexandre est un thriller domestique dont la figure du beau père malfaisant évoque la Nuit du chasseur. Pour assoir l’emprise du mal et le trouble que les avatars suscitent dans l’esprit des enfants, Bergman comme Britten (The turn of the screw), rappelle la fragilité des âmes innocentes mais aussi le fantastique qui submerge la volonté rationaliste de piliers de la famille.  On ne peut s’empêcher de penser aussi au Ruban de Michel Haneke, terrible manifeste du démonisme sacrifiant l’innocence des enfants et de toutes les âmes vertueuses.
Fanny et Alexandre est d’abord une série conçue dès l’origine pour la télévision (5h) et un long métrage au cinéma (3h, moins convaincant selon les propres mots de Bergman). La fiction depuis considérée comme le testament artistique du cinéaste a été distinguée Meilleur film étranger aux Césars et Golden Globes 1984.

 

 

En replay sur ARTEconcert du 24 déc 2021 au 16 sept 2022.

Fanny-et-alexandre-bergman-noel-arte

 

 

Comments are closed.