CRITIQUE, opéra. SALZBOURG, le 13 août 2022. PUCCINI : Il Trittico. Welser-Möst / C Loy. Asmik Grigorian (Lauretta, Giorgetta, Suor Angelica), … Wiener Philharmoniker.

CRITIQUE, opéra. SALZBOURG, le 13 août 2022. PUCCINI : Il Trittico. Welser-Möst / C Loy. Asmik Grigorian@CLASSIQUENEWS  -  Salzbourg, août 22. PUCCINI : Trittico. Vedette indiscutable par son chant sobre et musical, la soprano Asmik Grigorian qui endosse les 3 rôles féminins de chacun des 3 drames enchaînés, a particulièrement convaincu sur la scène autrichienne estivale ; tout allant de plus en plus dans le drame et la dignité tragique ; de l’adolescente amoureuse Lauretta, innocente dans Gianni Schicchi, à Giorgetta, épouse malheureuse, libertaire mais finalement détruite ; surtout Suor Angelica, sour de souffrance et de contrition, finalement libérée, suicidaire après la découverte d’une terrible nouvelle, celle de la mort de son fils…
L’actrice se révèle peu à peu à mesure de l’épaisseur des 3 portraits féminins, offrant en fin d’action, un cri de liberté, en phase avec une mise en scène sobre et particulièrement efficace qui montre la salvation d’une âme coupable et humble, trompée et démunie, mais qui concentre toute la tendresse de Puccini. La fin est bouleversante quant celle qui s’est percé les yeux, voit son fils mort il y a deux années sans qu’elle en a été informée.

 

 

 

Ardente et bouleversante Asmik Grigorian

 

 

suore-angelica-puccini-salzbourg-grigorian-soprano-critique-classiquenews-suore-angelica-la-fin-a-la-valise
 

 

Auparavant, le chef Franz Welser-Möst poursuit dans la fosse de Salzbourg, sa complicité avec les Wiener Philharmoniker (qu’il a dirigé à nombreuses reprises dont dès déc 2011, le concert du Nouvel An hypermédiatisé, le 1er janvier 2011, il y a plus de 10 ans… ; et aussi plus récemment à Salzbourg pour une ELEKTRA de braise, été 2022) – Welser-Möst exprime la charge ironique voire cynique (Gianni Schicchi), tragique et même désespérée (Il Tabarro puis surtout Suor Angelica) d’un Puccini atteignant lors de la création à New York (1918) le sublime lyrique, dans ce mariage naturel entre fluidité cinématographique des séquences et situations, et vivacité enivrée de la parure orchestrale. Chef et orchestre éclairent ainsi le réalisme cru et direct d’après La Divine Comédie de Dante dont s’inspirent compositeur et librettiste. 

 
SAlzburg-sazlbourg-festspielhaus-il-trittico-puccini-welser-most-loy-critique-opera-review-classiquenewsBien que Christof Loy bouleverse l’ordre des 3 drames en un acte, commençant par Schicchi (son délire infernal et machiavélique), puis s’achevant par la promesse du pardon voire le paradis pour une Angelica finale, quand même suicidaire et totalement détruite. Loy attendri par son héroïne, en fait une mère aveugle, déjà morte, mais rassérénée en  blotissant son fils mort dans ses bras. Son apothéose fusionne avec l’image bouleversante de l’innocence sacrifiée. Une scène comme il a été dit précédemment, déchirante et un très fort moment théâtral.
Le soin dans le jeu d’acteurs se lit aussi avec bonheur dans Il Tabarro car ici c’est avec justesse le mort de l’enfant qui scelle la rupture du couple Michele et Giorgetta ; ou dans Suor Angelica, la confrontation de la tante amorale et froide (Karita Mattila) qui obtient la signature de la Sœur sacrifiée, emmurée, maudite. Le comble du sordide est atteint, … ce qui transcende davantage, par un effet de contraste vertigineux, le « rêve » d’Angelica à la fin, en femme libre et mère enfin comblée.

De quoi réaliser sur la scène (vaste) du Festspeilhaus de Salzbourg, l’inimité psychologique de chaque protagoniste. En soi un premier défi réussi. Cette production est plus que convaincante : éblouissante par son intelligence (et son respect des partitions).

  

 

gianni-schicchi-puccini-salzbourg-2022-critique-opera-review-classiquenews

 

  

 

__________________________________________
CRITIQUE, opéra. SALZBOURG, le 13 août 2022. PUCCINI : Il Trittico. Welser-Möst / C Loy. Asmik Grigorian (Lauretta, Giorgetta, Suor Angelica), …  Wiener Philharmoniker.  Photos : © Monika Rittershaus Salzburg festspiel 2022

 

 

 

REPLAY – REVOIR sur ARTEconcert, Il Trittico de Puccini, Salzbourg 2022 (Gioanni Schicchi, Il Tabarro, Suor Angelica) – Jusqu’11 nov 2022 : 
https://www.arte.tv/fr/videos/110428-001-A/giacomo-puccini-il-trittico/

ARTE-concert-replay-puccini-il-triticco-asmik-grigorian-video-replay-opera-review-classiquenews-critique-opera-trittico-welser-most

 

 

 

 

 

Comments are closed.