CRITIQUE, LIVRE événement. Histoire de l’opéra français XXè-XXIème siècles (Fayard)

belle-epoque-monde-globalise-histoire-de-l-opera-francais-herve-lacombe-fayard-critique-livre-classiquenews-opera-francais-critique-classiquenewsCRITIQUE LIVRE événement. Histoire de l’opéra français XXè-XXIème siècles (Fayard). Et la boucle est bouclée : après deux premiers volumes absolument indispensables : « Histoire de l’opéra français. Du Consulat aux débuts de la IIIème République », puis « Histoire de l’Opéra Francais. XVII-XVIIIe siècles » , édités respectivement en 2020 et 2021, voici donc le dernier ouvrage couvrant la période moderne jusqu’à aujourd’hui. L’approche du collectif réuni par Hervé Lacombe (professeur de musicologie à l’université Rennes 2) séduit et attise l’attention du lecteur par l’ampleur du spectre analytique, l’accessibilité des thématiques retenues, la grande diversité des problématiques identifiées et laissées ouvertes… La continuité du genre lyrique avec le XIXè se réalise au moins jusqu’en 1945, avec d’autant plus de mérite pour ses acteurs que le nouveau siècle est celui des changements fondamentaux : chocs et traumatismes des guerres mondiales ; essor et demandes de la société des loisirs, de la démocratisation et de la décentralisation, du multiculturalisme, de la mondialisation laquelle fait éclater les notions très identifiantes au XIXè, d’écoles italiennes, allemandes, russes, espagnoles… Confronté aux courants de pensée, mouvements socio culturels de toutes sortes, le genre lyrique sait s’adapter, se transformer et mieux que survivre (puisqu’on le donnait pour « mort  désuet, poussiéreux, répétitif ») : étonnamment vivant… toujours en sachant faire la synthèse des faits sociétaux, politiques, historiques contemporain, exprimant leurs injustices et leur folie, avec la pertinence d’un miroir.

Singularités, paradoxes
de l’opéra français au XXè
et au “premier” XXIè siècles

Comme un laboratoire artistique, l’opéra français absorbe les nouveaux ferments d’un langage en perpétuel devenir, toutes les manifestations du langage musical occidental et de la mise en scène, les nouvelles technologies et les musiques populaires urbaines, les avant-gardes, les nouveaux médias (vidéo, internet,…) ; c’est une formidable machine qui a la capacité de se réinventer.

Propre à la France, les maisons d’opéras conservent un lien viscéral avec l’État, les collectivités territoriales et dépendent pour une grande partie du politique pour fonctionner et se renouveler : l’Opéra Bastille en 1989 est une décision du président François Mitterrand, et le label « opéra national », est une distinction et un statut décerné par le ministère de la Culture…
Ainsi du Pelléas de Debussy à L’Amour de loin de Saariaho, ou Trompe-la-mort d’après Balzac de Francesconi… plusieurs centaines d’ouvrages lyriques ont vu le jour pendant ce XXè, « siècle de turbulences », autant inspirant que stimulant. Outre les créations, ce sont des reprises qui dévoilent toujours l’étonnante richesse du répertoire abordé, comme l’inventivité des mises en scène, aptes à les rendre lisibles et actuelles.

Pour ce premier bilan du XXIè – titre laissant envisager un prochain volume dédié au plein XXIè (? nous le souhaitons!), l’analyse de certains aspects s’avère entre autres passionnante, tant pour le constat établi que les composantes ainsi explorées ; parmi les multiples éclairages composant les deux parties principales (« De la Belle Epoque à la IIè guerre mondiale » puis « L’activité lyrique de 1945 aux années 2010 »), nous distinguons entre autres l’intérêt et la pertinence des textes suivants : au sortir du XIXè romantique et à la Belle Epoque : « La question Wagner : un débat récurrent » ; puis « Le moment Pelléas » ; « Singularités et esprit français » (dont « Gabriel Fauré et Maurice Ravel, compositeurs lyriques ») ; « Un demi-siècle d’opérettes et de comédies musicales », dans la première partie ; « poétique du livret »; le cas du Saint-François d’Assise de Messiean, « nouvelle formule et un tournant historique » ; « Le devenir du personnage lyrique », Perspectives sur tente années d’inventions dramaturgiques » ; « Une forme alternative : le théâtre musical » ; « Les metteurs en scène au centre du jeu » ; « l’opéra au prisme d’internet » ; « Que reste-t-il de la notion d’opéra français au XXIè ?», dans la seconde partie.

CLIC D'OR macaron 200Au final la publication et ses 21 chapitres, offrent un panorama saisissant du genre sur sa dernière période vécue de mémoire d’homme : le XXè et un bilan « d’un premier XXIè siècle ». L’opéra est non seulement bien vivant mais il stimule les manifestations créatrices et artistiques les plus inédites comme les plus pertinentes aujourd’hui.
Le texte généreux dresse un horizon riche et divers, celui d’un « continent lyrique » dont l’histoire ainsi formulée entend en décrire « les mécanismes, (…), les valeurs et les tendances, pour  suivre ses acteurs et découvrir ses productions. » Indispensable.

_____________________________________________

CRITIQUE LIVRE événement. Histoire de l’opéra français XXè-XXIème siècles (Fayard) – CLIC de CLASSIQUENEWS

Parution : 11/05/2022 – 1 512 pages – Prix TTC : 39.00 €
EAN : 9782213709918
Code hachette : 2856258
Prix Numérique : 37.99 €
EAN numérique : 9782213710655
Format : 155 x 236 mm

PLUS D’INFOS sur le site de l’éditeur FAYARD / page dédiée à l’ouvrage « Histoire de l’opéra français XXè-XXIème siècles ».
https://www.fayard.fr/musique/histoire-de-lopera-francais-xx-xxie-siecles-9782213709918

Comments are closed.