CRITIQUE, concert. VENDÔME, le 13 août 2022. Gala lyrique de l’Académie d’été Vincenzo Bellini, jardins du château de Vendôme.

CRITIQUE, concert. VENDÔME, le 13 août 2022. Gala lyrique de l’Académie d’été Vincenzo Bellini, jardins du château de Vendôme. Du 1er au 13 août 2022, le Concours Bellini tenait sur le campus Monceau à Vendôme, son Académie d’été, soit une nouvelle session de travail lyrique. Les fondateurs, le chef Marco Guidarini et Youra Simonetti ont fait évolué le programme : pendant 15 jours, les jeunes voix apprennent et enrichissent leur métier à travers la production d’un spectacle spécialement conçu, suivi d’un récital lyrique affichant un large spectre de compositeurs, de Mozart et Bellini à… Boïto et Massenet.

 

 

BELLINI-ACADEMIE-AOUT-2022-youra-marco-et-tutti-classiquenews

 

Les jeunes chanteurs de l’Académie d’été Bellini 2022 à Vendôme : les jeunes académiciens, les maîtres de stages, les chefs de chant, … © classiquenews 2022

 

 

 

Fidèle à sa double vision, le Concours et l’Académie privilégie certes le style bel cantiste, mais aussi les correspondances esthétiques entre Italie et France, et cette année, une palette élargie de styles et de manières, certes belliniens mais aussi romantiques français et véristes comprenant ainsi, entre autres, Delibes et Puccini, Gounod, Saint-Saëns et Leoncavallo. Le public qui a découvert le résultat de cette session a pu mesurer le travail accompli et le degré de préparation dans une version de Pomme d’Api d’après Offenbach (version spécialement adaptée par Marco Guidarini) où 3 solistes ont éprouvé et le français et les prouesse requises par la verve offenbachienne (vend 11 août) ; puis, en plein air, parmi les ruines romantiques au possible, toujours sur la scène des jardin suspendus du Château de Vendôme, – écrin pastoral au charme plus qu’attractif -, chaque académicien chantait aux festivaliers venus à Vendôme, deux airs, particulièrement travaillés pendant le stage.

 

 

 

 

Vendome-bellini-academie-aout-2022-jardins-chateau-de-vendome-gala-lyrique-13-aout-classiquenews

 

 

 

 

Aux côtés des nouvelles voix jamais écoutées à Vendôme, figurent plusieurs tempéraments déjà présents et mêmes finalistes lors de dernières éditions du Concours Bellini : c’est le cas de Marion Auchère, qui obtenait au Concours 2021, le prix Musicarte (pour la meilleure interprétation d’un air en français) et le prix de la meilleure voix féminine ; la soprano reprend ce soir, d’abord un rôle mozartien qu’elle a déjà incarné sur scène : « Come scoglio » de Fiordiligi dans Cosi fan tutte (air d’une fiancée déterminée à demeurer fidèle et loyale coûte que coûte…), puis incarnation éblouissante de cohérence maîtrisée, de sensibilité technicienne, souple et précise, très attentive au texte, l’air qui aura marqué le concours Bellini, celle d’Imogène du Pirate de Bellini, superbe scène de souffrance et de dignité amoureuse (on se souvient que c’est aussi dans cet air qu’en 2016 triomphait une certaine Anna Kassian, décrochant ainsi le Premier Prix Bellini). Autre « fidèle » de l’équipe Bellini, Concours et ainsi cette année Académie, l’argentin Hernan Vuga, distillant avec aisance, son timbre de baryton hyperséducteur : si le français est encore perfectible (air d’Escamillo de Carmen de Bizet), la qualité du timbre et sa musicalité naturelle touchent indiscutablement – en particulier dans la mélodie argentine signée Carlos Gardel, chantée en fin de soirée : « El dia que me quieras ».

L’édition 2022 s’affirme comme un excellent cru, réunissant plusieurs autres chanteurs doués d’une (très) forte nature : c’est le cas de la franco polonaise Gosha Kowalinska, ample mezzo au format naturellement puissant, affrontant avec sûreté et autorité scénique, Eboli (prochaine prise de rôle à Taiwan en octobre prochain), et surtout Dalila… sirène manipulatrice qui permet à Saint-Saëns de signer l’un des rôles les plus fascinants et troubles à l’opéra. Capable de couleurs somptueuses dans le mezzo cantabile, la jeune diva qui a chante Carmen ou Charlotte, distille des couleurs melliflues d’une autorité sensuelle admirable ; elle saisit littéralement par sa maturité séductrice, une aisance à rugir sensuellement.

Doté d’un instrument puissant, la soprano Marie Ronot aborde deux airs d’une intense charge émotionnelle, signés Boito puis Massenet ; « L’altra notte… » (Mefistofele de Boito) diffuse une sureté hallucinée, des aigus naturellement puissants, une qualité émotionnelle, souvent sincère et désarmante. Même solidité des aigus pour l’air de Chimène (Cid de Massenet) : « Pleurez mes yeux… » dont l’intensité tragique et lacrymal captive tout autant.

Très juste dans l’air de Nedda (Pagliacci de Leoncavallo), Consuelo Gilardoni aux intonations sincères et naturellement articulées, offre un vérisme sobre, au texte ciselé qui bouleverse quand l’interprète évoque chez la jeune femme insatisfaite, un souvenir lié à sa mère… le timbre est somptueux ; l’articulation et la diction, justes et précises ; autant de qualités qui renforcent le relief de son incarnation et dévoilent un tempérament déjà remarqué lors de sa participation au Concours Bellini 2019.

Côté chanteurs, saluons la prise de risque du ténor Hoël Troadec, dans un air trop peu connu de Gérald dans Lakmé de Delibes (« Fantaisie ») dont les récitals s’attachent généralement à ne sélectionner que l’air des clochettes… ; l’attention au texte, à son intelligibilité, est méritoire.

Même s’il ne maîtrise pas encore toutes les nuances de la langue française, le ténor argentin Aurelio Di Gutti assume totalement les défis de l’air de Faust (Gounod) : « Salut, Demeure chaste et pure » : pureté de la ligne vocale, timbre tendre et ductile ; lui aussi dévoile un tempérament particulièrement séducteur.

Le stage permet aux jeunes chanteurs d’enrichir et d’approfondir encore et encore leur métier ; outre la maîtrise du chant (technique, style, intelligibilité, souffle, musicalité…), le jeu dramatique, cette notion spécifique de « geste vocal » qui appelle l’action et le drame, sont des composantes majeures de l’apprentissage. En cela les deux professeurs – artistes éminents, Viorica Cortez et Marco Guidarini n’ont pas ménagé leurs efforts ; aidés aussi des deux pianistes et maîtres de chant, Maguelone Parisot et Sébastien Joly.

Les chanteurs leur doivent à chacun, une complicité et un soutien (au cours du récital lyrique entre autres) idéalement complices. Dans ce sens, les spectateurs à Vendôme ont particulièrement apprécié deux duos : Papagena / Papageno (La flûte enchantée de Mozart), par Hernan Vuga et Consuelo Gilardoni ; puis en fin de programme, le fameux duo des chats de Rossini, au comique millimétré, où la finesse le dispute au délire, la subtilité à la surenchère ; en cela, les deux jeunes cantatrices, aux timbres idéalement contrastés, c’est à dire merveilleusement opposés / affrontés, Gosha Kowalinska et Consuelo Gilardoni, ont incarné une confrontation délectable sertie d’intentions et de trouvailles lyriques, souvent irrésistibles. La sûreté des deux interprètes a montré combien dans le registre comique, la finesse et la crédibilité comme la justesse étaient des défis redoutables. C’est peut-être la raison pour laquelle Marco Guidarini, en pédagogue exigeant, choisissait cette année désormais, de faire travailler Offenbach et son mini opéra « Pomme d’Api »… de quoi éprouver encore l’expérience du jeune chanteur, mis au défi du jeu autant que du chant. Pour l’été 2023, l’Académie Bellini annonce un même diptyque gagnant : un opéra court suivi d’un récital lyrique… de quoi avec les conditions souvent difficiles du plein air, préparer au mieux les jeunes voix lyriques. Rendez vous est déjà pris pour août 2023.

 

 

 

 

________________________

CRITIQUE, concert. Le 13 août 2022. Gala lyrique de l’Académie d’été Vincenzo Bellini, jardins du château de Vendôme. Mozart, Rossini, Bellini, Verdi, Boito, Leoncavallo, Delibes, Massenet, Bizet, Gounod, Saint-Saëns… Photos : © classiquenews 2022

 

 

 

 

Approfondir

_________

VOIR la Finale du Concours Bellini 2021 / 10 è édition / nov 2021 :
REPLAY du direct diffusé le 11 nov 2021 depuis l’Auditorium du Campus Monceau assurances à Vendôme :

https://www.youtube.com/watch?v=gGo7e3U_FcA&t=2s

 

 

 

 

Comments are closed.