CRITIQUE, concert. LA ROQUE D’ANTHERON. Espace Florans, le 10 août 2021 à 17h. F.MENDELSSOHN . J. BRAHMS. TRIO ARNOLD. et S. MAZARI

CRITIQUE, concert. LA ROQUE D’ANTHERON. Espace Florans, le 10 août 2021 à 17h. F.MENDELSSOHN . J. BRAHMS. TRIO ARNOLD. et S. MAZARI, piano. L’Espace Florans découvert l’an dernier en raison du confinement, est un coin de parc face à une allée de platanes pluri centenaires. Cette vue derrière l’estrade participe à un bonheur indicible, à l’ombre quand il fait chaud. La beauté des arbres rencontre celle de la musique pour des instants précieux. Une très habile sonorisation amplifie légèrement le son pour les derniers rangs. Ce concert de musique de chambre nous fait redécouvrir Mendelssohn (le trop mal connu) et retrouver Brahms.

 
 

La musique de chambre : une quête sans fin

 
 

TRIO ARNOLD. S. MAZARI concert roque antheron 2021 aout 21 critique concert classiquenews

 

 

Le Quatuor avec piano est toujours une composition un peu particulière car les équilibres ne sont pas évidents. C’est cette question des équilibres qui va nous intéresser cette après-midi. Les 3 jeunes hommes du trio Arnold sont de brillants solistes qui cherchent un son commun d’une totale plénitude. Ce son large, très compact fait merveille et souvent cette puissance de beauté un peu extravertie colore d’une nouvelle manière certains moments. Dans le Quatuor de Mendelssohn l’équilibre avec le piano délicatement mozartien de Selim Mazari fait merveille. L’œuvre s’y révèle très belle, avec des moments de grande élégance et de légèreté. Les musiciens en sont conscients car c’est l’adorable Andante de ce quatuor qu’ils bisseront. Les accords entre les musiciens sont de toute beauté, violon et alto, alto et violoncelle, violoncelle et piano permettent de grands moments et un équilibre parfait s’y trouve souvent. La beauté de ce quatuor et l’habileté des interprètes seront une belle découverte pour une partie du public.

Pour le quatuor de Brahms la recherche de cet équilibre est plus difficile et au final ne sera pas vraiment trouvée. Trop hédonistes, les cordes en grande recherche de sons puissants à la beauté ravageuse n’écoutent pas suffisamment le piano plus délicat de Selim Mazari. La sonorisation ne compense pas ce léger déséquilibre, au contraire elle semble l’accentuer. La recherche en musique de chambre est longue et relève de la quête du Graal. Ces sympathiques artistes ont cherché devant nous, ils trouveront c’est certain. Car il est nécessaire de trouver le répertoire qui convient à chacun et à tous. Sans hésitation Mendelssohn oui, vraiment oui ! Le bis de l‘ andante, encore plus beau que la première fois, le démontre. Brahms probablement pas encore.

 
 

CRITIQUE, concert. La Roque d’Anthéron. Espace Florans, le 10 Août 2021 à 17h. Felix Mendelssohn (1809-1847) : Quatuor pour piano, violon, alto, violoncelle en si mineur op.3 ; Johannes Brahms (1833-1897) : Quatuor pour piano et cordes en ut mineur op.60 ; Trio Arnold : Shuichi Okada, violon ; Manuel Vioque-Judde, alto ; Bumjun Kim, violoncelle ; Selim Mazari, piano. Photo : Sélim Mazari et le Trio Arnold 10 © Valentine Chauvin 2021

 
 

Comments are closed.