CRITIQUE, CD. Vagues et Ombres. Debussy, transcriptions (1 cd Alpha classics – Collectif9 (2022)

collectif9 vagues et ombres claude debussy la mer critique cd classiquenews CLIC de classiquenews ALPHA858CRITIQUE, CD. Vagues et Ombres. Debussy, transcriptions (1 cd Alpha classics – Collectif9 (2022) – idĂ©e gĂ©niale en vĂ©ritĂ© que de transcrire Claude Debussy pour 9 instrumentistes Ă  cordes seules (ici l’ensemble « collectif9 », originaire de MontrĂ©al). L’intimisme dĂ©cuplĂ© qui rayonne Ă  travers chaque transcription d’après Claude Debussy se rĂ©vèle captivant : texture contrapuntique resserrĂ©e ; parcours harmonique plus dense et comme rĂ©gĂ©nĂ©rĂ©e ; violons et altos colorant en place des vents et bois, la riche palette debussyste sans pour autant que cela nuise Ă  l’intensitĂ© poĂ©tique ou la richesse chromatique des sĂ©quences. Le travail d’arrangement du contrebassiste Thibault Bertin-Maghit doit ĂŞtre saluĂ© pour son intelligence et sa grande subtilitĂ©.
L’Etude n°4 déploie un climat de sérénité, apaisée ; comme Des pas sur la neige approfondit à chaque mesure le sentiment de plénitude intérieure et inquiète, fouillant en nuances millimétrées le vaste spectre du blanc neigeux le plus énigmatique ; le Passepied a l’inverse saisit par son insouciante trépidation, non dénuée d’humour ; comme Clair de lune séduit par ses glissandi ensommeillés, expression directe d’une volupté préservée, à la fois secrète et pudique, d’une sincérité printanière.

 

 

 


Les 9 cordes de Collectif9 revisitent Debussy…

Chambrisme scintillant de la Mer

 

 

 

Plus grave voire trouble, « Contact » de Luna Pearl Woolf (né en 1973) convoque des paysages plus âpres, menaçants aussi construits à partir du chant / cri du Beluga, suggérant en stridences et arcs tendus, la condition animale désormais menacée, fragilisée, au bord de l’extinction annoncée. La plainte de l’animal s’inscrit durablement dans cette imaginaire sonore…

La pièce maîtresse, qui peut-être considérée comme le pendant positif, enivrant de « Contact », demeure les 3 épisodes de La Mer, claire manifestation des éléments marins et aériens, saisis dans leur force poétique primitive, à 1000 lieues de la conscience inquiète de « Contact ». Claude Debussy édifie une cathédrale orchestrale à partir de son prétexte océanique : le cycle des esquisses symphoniques (formant en réalité la seule symphonie de Debussy, créée en 1905) gagne une vitalité de texture, de motricité rythmique et osons le dire aussi de … couleurs, par les options très réussies où se sont, comme pour les pièces précédentes, violons et altos qui jouent les parties originelles des cuivres, bois et vents. « De l’aube à midi sur la mer » rayonne par sa souplesse oxygénée à laquelle le geste des instrumentistes apporte nuances et contrechants d’une indicible nonchalance, la couleur de l’éblouissement progressif, celui du soleil, naissant depuis l’aube jusqu’à son zénith, battant l’onde scintillante. « Jeux de vagues » offrent le même balancement de valse ivre et fièvreuse qui divise jusqu’à l’échelle moléculaire, le temps musical et toutes les particules de l’eau maritime. Le travail sur la texture de cet épisode central qui s’apparente à un scherzo, les incessants changements rythmiques et mélodiques, s’avèrent particulièrement évocateurs, comme aspirés dans un continuum lui aussi d’une indicible souplesse voluptueuse. « Dialogue du vent et de la mer » est une joute primitive entre l’eau et le vent, une danse infernale où l’éparpillement atteint son comble, le fractionnement, une suractivité intempestive.
CLIC D'OR macaron 200Les instrumentistes de Collectif9 s’entendent à merveille à exprimer la richesse contrapuntique, le jeu permanent des tensions, en soulignant le sens et l’architecture souterraine de cet ultime mouvement… le plus dramatique et le plus envoûtant des 3 par sa coupe dansante, hypnotique, jusqu’au dernier coup de cymbale final, marquant la claire victoire de l’air sur la mer. Superbe relecture de Debussy par un collectif très en phase, admirablement articulé.

 

 

 

 

 

 

________________________
CRITIQUE, CD. Vagues et Ombres. Debussy, transcriptions (1 cd Alpha classics – Collectif9 (2022) – CLIC de CLASSIQUENEWS

 

 

 

 

 

 

_____________
TEASER VIDEO
Collectif9 joue De l’aube à midi sur la mer / La Mer de Claude Debussy (version pour 9 cordes) : 
https://www.youtube.com/watch?v=SR-uJ_icG00

______________________

Comments are closed.