CRITIQUE, BD : Norma – Si l’opéra m’était dessiné… (d’après Norma de Bellini – éditions Kifadassé)

Kifadasse editions norma bd critique classiquenews Norma pollione adalgisaCRITIQUE, BD : Norma – Si l’opéra m’était dessiné… (d’après Norma de Bellini – éditions Kifadassé) – L’éditeur belge Kifadassé renouvelle la réussite des précédents ouvrages (Thaïs, Alcina) en prenant certes appui sur le livret du drame lyrique originel, mais aussi en soulignant certains aspects de l’action ou tel trait de la psychologie d’un personnage. Tout ces focus subjectifs mais fidèles à l’histoire, que permet le dessin. En l’occurrence, ici, se distingue la figure du proconsul romain Pollione, plus brossé comme un être déchiré et submergé par sa nouvelle passion, que comme un traître sans coeur. On apprécie aussi le dessin tout en érotisme racé de Norma, vraie prédicatrice hallucinée dont la fureur intérieure première (y compris vis à vis de ses propres enfants) est ensuite canalisée par un sens du sacrifice et de la dignité… admirable. D’ailleurs c’est le sentiment d’admiration qu’elle inspire qui conduit ce même Pollione à mourir avec elle… La tribut gauloise conduite par le druide Oroveso (père de Norma est évoquée avec une âpreté virile idéalement guerrière, toute ivre du culte de leur dieu majeur Irminsul… : les traits sont vifs, la mise en couleur, transparente… et la relation entre les deux gauloises dominée par leur sentiment amoureux pour le même homme (Norma et sa cadette Adalgisa, deux rivales « réconciliées ») complète une galerie de portraits finement caractérisée. De quoi préparer l’écoute de l’opéra proprement dit sans rien manquer ni des enjeux politiques et collectifs, ni de l’évolution intérieure des personnages… On attend déjà le prochain album annoncé dédié au… Fidelio de Beethoven. CLIC de CLASSIQUENEWS été 2022.

_________________________

CRITIQUE, BD : Norma – Si l’opéra m’était dessiné… (d’après Norma de Bellini – Éditions Kifadassé) – plus d’infos ici : https://www.kifadasse.com

Comments are closed.