CENTENAIRE de la mort du chef ARTHUR NIKISCH (1922 – 2022)

NIKISCH chef maestro centenaire 1922 2022 Arthur_NikischARTHUR NIKISCH : le centenaire de la mort 1922 – 2022  -  NĂ© en 1855, le chef hongrois Arthur Nikisch dĂ©cĂšde Ă  Leipzig le 23 janvier 1922. 2022 marque donc le centenaire de sa disparition. FormĂ© Ă  Vienne (auprĂšs de Josef Hellmesberger II entre autres), Nikisch reste marquĂ© par Wagner, jouant sous sa direction comme violoniste pour le concert de 1872 de la premiĂšre pierre amorçant le chantier du Festspielhaus de Bayreuth. 1er violon Ă  l’OpĂ©ra de Vienne (1874-1877), il se familiarise trĂšs vite avec les chefs compositeurs invitĂ©s Ă  diriger le Philharmonique de Vienne : Verdi et Wagner, Brahms et Liszt. Il rejoint l’orchestre de l’OpĂ©ra de Leipzig en 1878, puis en devient premier chef dĂšs 1882, et jusqu’en 1889. Ainsi il crĂ©e la Symphonie n°7 de Bruckner (1884). De 1889 Ă  1893, il rejoint Boston, pour en diriger l’Orchestre symphonique. La consĂ©cration comme l’hyperactivitĂ© s’impose Ă  partir de 1895 quand il prend la direction des deux orchestres allemands les plus importants : le Gewandhaus de Leipzig et le Philharmonique de Berlin, Ă  40 ans, et ce jusqu’à sa mort en 1922, soit pendant 27 annĂ©es. Lui succĂšde alors Ă  Berlin, le lĂ©gendaire FurtwĂ€ngler. Arthur Nikisch incarne le modĂšle du maestro intĂšgre, travailleur, Ă  la direction claire et simple, admirĂ© en cela par Wilhelm FurtwĂ€ngler qui avouait avoir tout appris de son modĂšle, dont surtout la façon d’obtenir le son. C’est un immense hommage quand on sait avec quel tempĂ©rament hors normes, FurtwĂ€ngler savait sculpter la sonoritĂ© de l’orchestre, produisant ce souffle viscĂ©ral, profond, ancrĂ© qui donne l’impression que chaque Ɠuvre, Ă©lectrisĂ©e dans l’urgence, Ă©tait recrĂ©Ă©e Ă  chaque concert.

Comments are closed.