Centenaire de Bayreuth : Le RING 1976 de Chéreau et Boulez sur ARTE

bayreuth-festival-chereau-boulez-1976-centenaire-critique-opera-classiquenews-arte-diffusion-documentaireARTE, dim 14 nov 2021, 18h55. Wagner : Le Ring, Chéreau / Boulez. Documentaire événement sur Arte : comment comprendre le choc et le scandale qu’a suscité la production du Ring conçu par les français, Pierre Boulez et Patrice Chéreau, en 1976, alors spectacle commémorant les 100 ans de Bayreuth ? Huée à sa création, la production est devenue mythe musical alors que le metteur en scène n’avait que 31 ans. Les dernières représentations à Bayreuth en 1980 provoquèrent même un sentiment unanime de déception et de perte, totalisant 107 rappels et 98 mn d’ovation à tout rompre ! On n’avait jamais vécu cela sur la colline verte.

Avec le recul, la vision postromantique et industrielle de Chéreau apporte à la compréhension du Ring, soit les 4 opéras représentés en un même cycle (L’or du Rhin, La Walkyrie, Siegfried, Le Crépuscule des dieux), une lecture claire des conflits de classes et de clans. Dieux, géants, héros, nains y sont figurés dans un décor qui cite à la fois le réalisme cynique de l’exploitation de l’homme par l’homme, et la magie des tableaux naturalistes (dont le rocher sublime, dernière résidence de la Walkyrie, inspirée par les tableaux du peintre Böcklin…).

boulez-chereau-ring-bayreuth-1976-documentaire-arte-classiquenewsDéjà cinématographe, Wagner y élabore avant le cinéma, le spectacle total qui offre à l’humanité, un miroir sur ce profonde identité : sa nature envieuse et jalouse qui la porte à l’exploitation et au crime le plus crapuleux. Même le couple admirable, Brunnhilde et Siegfried sont immolés sur l’autel du pouvoir ; elle, porteuse néanmoins du dernier espoir ; lui victime à cause de sa trop grande naïveté. Si Siegfried est fort et ne connaît pas la peur, il est la cible désarmée des intrigues politiques et tactiques de Hagen et des Gibishungen. Entre deux tableaux spectaculaires (le début de l’Or du RHin, sorte de maelstrum primitif et cosmique, la montée des dieux au Walhalla construit par les géants à la fin du même Or du Rhin ; la chevauchée des Walkyries, la mort de Siegfried, etc…) Wagner nous parle d’amour (Siegmund et Sieglinde, couple incestueux sacrifiés des Welsungen, les parents de Siegfried), d’adieux déchirants (quand Wotan doit se défaire de Brunnhilde et la laisser sur son rocher de flammes), de haine et de machiavélisme (agissements des ténébreux Alberich le père, Hagen son fils), de dieu mourant à l’agonie (Wotan devenu le Wanderer)… Offrant une lecture magistrale des déplacements et des écarts de temps au cours du drame, Chéreau imagine aussi des scènes saisissantes au moment du passage d’un acte à l’autre, d’un lieu à l’autre, en mettant à nu des machineries somptueuses. Le documentaire de 44 mn, interroge la pertinence d’une production où brille le génie critique et analytique des Français à Bayreuth. Témoignent Vincent Huguet, assistant de Patrice Chéreau, le chanteur wagnérien Günther Groissböck, le metteur en scène Barrie Kosky… Photos : DR.

En replay sur ARTEconcert, du 13 nov au 13 déc 2021.
VOIR sur YOUTUBE, l’Or du Rhin :
https://www.youtube.com/watch?v=eGDuFAbkpBU

_____________________________________________________

ARTE, dim 14 nov 2021, 18h55. Wagner : Le Ring, Chéreau / Boulez. Documentaire

Comments are closed.