CD événement, annonce. BEETHOVEN : Symph n°7 – Teodor Currentzis / Anima Aeterna (1 cd SONY classical, Vienne, 2018).

CD événement, annonce. BEETHOVEN : Symph n°7 – Teodor Currentzis / Anima Aeterna (1 cd SONY classical, Vienne, 2018).

beethoven symph 7 teodor currentzis critique review cd CLIC de classiquenews avril 2021Currentzis et son formidable collectif instrumental Musica Aeterna investissent avec de réels arguments les cimes romantiques, avec cette sensibilité et cette finesse pour les timbres, ciselées depuis leurs débuts baroqueux. Ils incarnent aujourd’hui le meilleur des tentatives précédemment accomplies par les pionniers de l’approche historique : Harnoncourt, Bruggen, Herreweghe… C’est une conception sonore toute autre qui remodèle notre conception des œuvres aussi fondamentales que le sont les symphonies du révolutionnaire Beethoven : rapport et spatialisation des pupitres, balance sonore, acuité des alliages de timbres, … sens et direction du flux orchestral, conception architecturale, détails instrumentaux. A l’été 2018, à Vienne (Konzerthaus, Grosses saal), le chef engagé emporte ses troupes sur le front beethovénien, dans cette 7ème au feu chorégraphique, après une 5 « Eroica » déjà incandescente (et enregistrée à la même période).
Currentzis martèle et sculpte la matière beethovénienne avec une finesse et une intensité dont le fini sonore atteint une manière de transe poétique, purement musicale, voire cette « spiritualité » dansante dont il invoque la fureur primitive dans la notice de présentation. L’Allegretto revêt ainsi une signification première ici, en un souffle peu écouté jusque là, où la suggestion maîtrisée des accents, le raffinement des couleurs instrumentales redessinent, tout en soulignant l’absolue cohérence de l’esthétique beethovénienne, un paysage orchestral et symphonique saisissant.

 

 

En 2018 déjà, Teodor Currentzis dévoilait l’esprit et la beauté de Ludwig…

Dans la forge et la pensée Beethovénienne

 

 

 

CLIC D'OR macaron 200On comprend dans cette ampleur et la précision rythmique de chaque séquence, combien de fait « l’autodidacte Beethoven avait lu les classiques (…)… Homère, Goethe, Schiller, auteurs en pentamètres iambiques suivant l’exemple de Shakespeare ». Au delà de la puissance sonore, de la singularité musicale (rapports des pupitres entre eux, dialogues des instruments entre eux, …), c’est toute une poésie sonore qui surgit ; elle dévoile la perfection d’une écriture qui résolve l’équation fond / forme, sens et développement, « esprit et beauté » selon les mots du chef. La clé de cette nouvelle lecture fondamentale, – comme le fut la révélation et le choc de l’intégrale des Symphonies par Nikolaus Harnoncourt (et l’Orchestre de chambre d’Europe) en 19, est cette fusion idéale entre l’équilibre formel (inspiré du temple grec) et la cohérence du message (« la spiritualité de l’amour chrétien », selon les visions de Currentzis). Que l’on partage ou pas cette conception mystique, le résultat musical est superlatif. Une telle maîtrise de l’écriture, couplée à une pensée humaniste et fraternelle idéalement exprimée, ne se dévoile ainsi que rarement. Chapeau bas aux interprètes. Critique complète à venir dans le mag cd dvd livres de CLASSIQUENEWS.COM – CD CLIC de CLASSIQUENEWS printemps 2021.

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

CD événement, annonce. BEETHOVEN : Symph n°7 – Teodor Currentzis / Anima Aeterna (1 cd SONY classical, Vienne, 2018).

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

Beethoven Symphony 5 teodor currentzis music aeterna cd review clic de classiquenews cd critique beethoven 2020LIRE aussi notre critique complète de la Symphonie n°5 par Teodor Currentzis / Anima Aeterna, paru en janvier 2021 chez SONY CLASSICAL (enregistré en 2018 également ) – CLIC de CLASSIQUENEWS :
… « Voilà assurément la version que nous attendions pour l’année Beethoven, d’autant mieux ciselé grâce à l’acuité nuancée des instruments d’époque. Truglion orfèvre, maître de ses troupes, Teodor Currentzis instille dès les premiers coups du destin, conçus, polis tels des déflagrations colossales, une urgence qui place d’emblée Beethoven comme ce héros moderne, jamais vu / écouté avant lui, maître d’une conscience décuplée… » (Ernst Van Beck)
https://www.classiquenews.com/cd-evenement-beethoven-symphonie-n5-musicaeterna-teodor-currentzis-2018/

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

Comments are closed.