ARTE. Christoph MARTHALER met en scène Giuditta de Franz Lehar (Munich, déc 2021)

marthaler-munich-dec-2021-engel-critique-opera-review-classiquenews-giuditta-lehar-operaARTE. LEHAR : GIUDITTA, dim 27 fév 2022, 23h25. La dernière opérette de Franz Lehar (1870 – 1948) est créée à l’Opéra de Vienne en janvier 1934, en pleine ascension hitlérienne. Comme les drames précédents du compositeur autrichien (La Veuve Joyeuse, immense succès de 1905 ; , Au Pays du sourire…),  la partition cultive les mélodies enivrantes, d’une volupté habile et langoureuse, comme son héroïne. Le Lehar sexagénaire a le souci du renouvellement et fixe avec Giuditta une nouvelle parure dans le genre de l’opérette : sa fin tragique, sa tension fondée sur l’impossibilité et le désamour, marque l’esprit des spectateurs, plus familier des comédies fleur bleue  au dénouement léger, insouciant, heureux.  Rien de tel avec Giuditta qui éprouve les illusions amères des amours vénales. Comme Traviata de verdi, la Giuditta de Lehar connaît le pur amour, le seul, l’unique, évanescent  et barbare, qui mène au sacrifice, à la frustration, à la mort sentimentale. Le cynisme et l’argent détruisent méticuleusement le miracle de l’amour. Lehar déploie ici une véritable facilité mélodique dans une orchestration colorée et chatoyante, proche en cela de Puccini dont il fut proche et qui composa La Rondine (au style proche de Lehar, et dont le sujet rappelle celui de Giuditta).

Dans cette production de l’Opéra de Munich, présentée en déc 2021, le metteur en scène Christoph Marthaler souligne la barbarie des années 1930, complétant la musique de Lehar, d’emprunts aux autres compositeurs de l’époque, propres à l’entre-deux guerre : Bartok, Korngold, Chostakovitch, sans  omettre des lieder de Viktor Ullmann, Hans Eiseler, Alban Berg ; et aussi d’extraits de la pièce d’odon Von Horvath, « Sladek, soldat de l’armée noire » qui accentue encore le démonisme d’une période où les nazis prennent le pouvoir.

VOIR GIUDITTA de Franz LEHAR
Diffusion sur ARTE, dimanche 27 février 2022, 23h25
En replay, sur ARTEconcert jusqu’au 28 mai 2022
https://www.arte.tv/fr/videos/106846-000-A/franz-lehar-giuditta/

Distribution
_________________________________________
Production à l’affiche du Nationaltheater de Munich, décembre 2021.

Franz Lehár (1870-1948) : Giuditta
Spieloper en 3 actes sur un livret de Paul Knepler et Fritz Löhner-Beda.

Vida Miknevičiūtė (Giuditta)
Daniel Behle (Octavio)
Kerstin Avemo (Anna / Anita)
Sebastian Kohlhepp (Sladek / Pierino)
Jochen Schmeckenbecher (Antonio) ;
Bayerisches Staatsorchester
Titus Engel, direction.
Mise en scène : Christoph Marthaler

Synopsis des 5 tableaux de Giuditta
_________________________________________

I : Pourtant mariée (au vieux Manuele), Giuditta qui se rêvait ballerine comme sa mère, s’éprend du jeune officier Octavio.  Aussi quand celui ci est affecté en Lybie, Giuditta le suit. II, III : les deux amants filent l’idylle idéale mais Octavio doit partir au front. IV : Devenue danseuse de cabaret à Tripoli, Guiditta monnaie ses charmes à qui peut payer comptant dont Lord Barrymore… au grand dam d’Octavio qui revient de sa mission, mais est écarté. V : 5 années ont passé. Octavio pianiste de bar, joue dans un palace européen. Au bars d’un duc, son nouvel amant, Giuditta tente de reconquérir l’amant qu’elle a aimé en Lybie. Mais celui-ci ne veut lus souffrir et refuse net les avances de la belle séductrice.

Comments are closed.