28èmes VICTOIRES DE LA MUSIQUE CLASSIQUE (24 fev 2021)

victoires musique classique 2021 classiquenews palmares votes resultat 2021 revelations solistesVICTOIRES DE LA MUSIQUE CLASSIQUE 2021, PALMARES. Les 28èmes Victoires de la musique classique 2021 ont rendu leur palmarès ce mercredi 24 février lors de la soirée téléduffisée en huis clos sur France 3.

Marie-Laure Garnier, soprano, 30 ans : révélation lyrique
Agée de 30 ans, la soprano Marie-Laure Garnier avait remporté en 2019 la première édition du concours Voix des Outre-mer qui vise à donner plus de visibilité à ces régions en manque de conservatoires mais pas de talents. Digne, sincère, sobre, adepte de la mélodie française comme du lied, la soprano guyanaise a chanté l’air d’Elisabeth de Tannhäuser de Wagner ; à l’issue, après avoir reçu sa Victoire, la cantatrice a dédié sa récompense “à tous les chanteurs en herbe d’Outre-mer”. Marie-Laure Garnier était accompagnée par l’Orchestre de Lyon dirigée par la cheffe d’orchestre Glass Marcano découverte à l’automne dernier lors du concours de cheffes d’orchestres La Maestra (Philharmonie de Paris, 2020). Par ailleurs, la cheffe d’orchestre, issue du programme d’enseignement El Sistema au Venezuela, – celui-là même d’où provient aussi le célèbre chef Gustavo Dudamel -, a su affirmer l’étendue de son tempérament, entre urgence et intériorité dans le finale de la Symphonie n°4 de Tchaïkovski.

La Victoire d’honneur a été décernée à deux étudiants du Conservatoire de Lyon
Le premier Prix attribué lors de la soirée (la Victoire d’honneur), récompense deux étudiants du Conservatoire de Lyon, où s’est tenue la cérémonie.
Puis huit musiciens du Conservatoire ont rendu hommage à une grande figure du violon, Ivry Gitlis, disparu en décembre 2020.

Le percussionniste Aurélien Gignoux, 23 ans : Révélation soliste instrumental
Après Adélaïde Ferrière (Révélation en 2017), voici donc un second percussionniste spécialiste du marimba qui est ainsi couronnée.

Betsy Jolas, compositrice de l’année - Un an après Camille Pépin, honneurs pour la Franco-Américaine Betsy Jolas (94 ans) pour son quatuor à cordes Topeng. Illustrant l’écriture de l’auteure contemporaine, l’Orchestre national de Lyon a joué des extraits de sa dernière partition, La source d’Yggdrasil.

Julie Fuchs, soprano : Artiste lyrique de l’année
Déjà nommée Révélation lyrique de l’année, Julie Fuchs (36 ans), alors en répétition à Naples pour Le Turc en Italie de Rossini, est aussi distinguée.

Le pianiste Alexandre Tharaud, 52 ans : Artiste soliste instrumental de l’année.
Révélé au public avec l’enregistrement des Suites de clavecin de Rameau, en 2001. Déjà salué et couronné à maintes reprises par les Victoires, le pianiste n’en doutons aurait tout à fait accueilli l’idée qu’un plus jeune tempérament du clavier soit à sa place reconnue et célébré en février 2021

Le Quatuor Ebène, Victoire de l’Enregistrement de l’année
Le Quatuor Ebène réunissant les violonistes Pierre Colombet et Gabriel Le Magadure, l’altiste Marie Chilemme et le violoncelliste Raphaël Merlin ont marqué les esprits du jury 2021 grâce à leur album Beethoven, Around the world (Erato).

Parent pauvre de cette édition 2021, la musique baroque était pourtant bien représentée pendant la soirée grâce à Jordi Savall soulignant les trente ans de Tous les matins du monde et Leonardo Garcia Alarcon et La Cappella Mediterranea, qui ont joué des musiques du Nouveau Monde.

Enfin pépite mémorable d’une soirée souvent avare en moments de grâce : le ténor américain Michael Spyres (dans un air du Barbier de Séville), Marie Oppert (délirante dans I got the rythm de Gershwin) ; Lea Desandre (dans My fair Lady). Vite, l’édition 2022… dans un monde libre où la culture est flamboyante et les artistes proches de leur public.

Comments are closed.