TOURS, un somptueux nouveau Songe de Britten


TOURS, OpĂ©ra. Nouvelle production Ă©blouissante du Songe d’une nuit d’étĂ© de Britten, les 13, 15 et 17 avril 2018.
AprĂšs un PhilĂ©mon et Baucis qui a marquĂ© dĂ©finitivement l’annĂ©e du centenaire Gounod 2018 (fĂ©vrier 2018), l’OpĂ©ra de Tours prĂ©sente en cette mi avril, une partition riche, raffinĂ©e, trouble et finalement peu connue de Benjamin Britten : “ A midsummer night’s Dream “/ Le songe d’une nuit d’Ă©tĂ©. Le gĂ©nie de la partition tient Ă  sa culture particuliĂšre d’un onirisme cher au compositeur. La place du rĂȘve et de la nuit lui permet d’aborder les thĂšmes rĂ©currents de son thĂ©Ăątre : l’intimisme de la pudeur, l’innocence qui peut ĂȘtre angĂ©lisme ou insolence facĂ©tieuse, l’amour surtout qui sur les traces de Shakespeare, – source littĂ©raire et dramatique que Britten rĂ©adapte selon le temps musical et les contraintes du genre lyrique, suscite en un labyrinthe vertigineux, un jeu violent et passionnĂ©, qui croise illusion, aveuglement, dĂ©sir et fantasme irrĂ©sistibles. Et finalement 
 cauchemard et folie.

 

 

 

britten-midsummer-night-s-dream-opera-de-tours-critique-presentation-critique-par-classiquenews

 

 

 

Le plus grand mĂ©rite de la partition se concentre sur l’expression poĂ©tique du monde naturel, des enchantements et envoĂ»tement de la nuit. L’opĂ©ra est un nocturne surrĂ©aliste et kafkaĂŻen, essentiellement poĂ©tique qui offre aussi une formidable lecture critique sur la forme thĂ©Ăątrale (avec la tragĂ©die Pyrame et ThisbĂ© – thĂ©Ăątre dans le thĂ©Ăątre, reprĂ©sentĂ©e au III par les artisans d’AthĂšnes et qui fait jaillir la pure veine bouffe et parodique) ; C’est aussi une vision trĂšs sensible de la conscience animale quand au II, Bottom devenu Ăąne, communique avec les fĂ©es. Pas d’Ă©quivalent dans l’histoire lyrique Ă  cette sĂ©quence de pur enchantement poĂ©tique oĂč l’animal touche par sa sensibilitĂ© et sa conscience humaine (sauf dans L’Enfant et les SortilĂšges de Ravel, oĂč les animaux du jardin soignent l’enfant).

Jacques Vincey, directeur du Centre Dramatique rĂ©gional de Tours, en signe la mise en scĂšne, c’est le grand invitĂ© pour cette nouvelle production, de Benjamin Pionnier directeur de l’OpĂ©ra de Tours qui est aussi dans la fosse, veillant avec une extrĂȘme probitĂ©, aux Ă©quilibres et aux couleurs de cette sublime musique de la nuit.

Jacques Vincey signe ainsi sa premiĂšre mise en scĂšne d’opĂ©ra. VoilĂ  un autre argument qui fait de cette nouvelle production Ă  Tours, l’un de nos Ă©vĂ©nements lyrique de cette annĂ©e 2018 (le palmarĂšs classiquenews des meilleures productions lyriques de l’annĂ©e, en sera dĂ©voilĂ© en fin d’annĂ©e le 20 dĂ©cembre 2018)

 

 

————————

 

TOURS, OpĂ©ra. Songe d’une nuit d’étĂ© de Britten, les 13, 15 et 17 avril 2018 – Nouvelle production Ă©vĂ©nement. PrĂ©sentation complĂšte, informations & rĂ©servations

 

 

————————

 

 

 

VOIR notre TEASER Le Songe d’une nuit d’étĂ© de Britten Ă  l’OpĂ©ra de Tours – nouvelle production. Benjamin Pionnier / Jacques Vincey

 

 

VOIR notre grand reportage / Entretiens sur l’oeuvre avec Jacques Vincey et Benjamin Pionnier. A venir…

 

 

 

 

 

Comments are closed.