TOURS, un somptueux nouveau Songe de Britten


TOURS, Opéra. Nouvelle production éblouissante du Songe d’une nuit d’été de Britten, les 13, 15 et 17 avril 2018.
Après un Philémon et Baucis qui a marqué définitivement l’année du centenaire Gounod 2018 (février 2018), l’Opéra de Tours présente en cette mi avril, une partition riche, raffinée, trouble et finalement peu connue de Benjamin Britten : “ A midsummer night’s Dream “/ Le songe d’une nuit d’été. Le génie de la partition tient à sa culture particulière d’un onirisme cher au compositeur. La place du rêve et de la nuit lui permet d’aborder les thèmes récurrents de son théâtre : l’intimisme de la pudeur, l’innocence qui peut être angélisme ou insolence facétieuse, l’amour surtout qui sur les traces de Shakespeare, – source littéraire et dramatique que Britten réadapte selon le temps musical et les contraintes du genre lyrique, suscite en un labyrinthe vertigineux, un jeu violent et passionné, qui croise illusion, aveuglement, désir et fantasme irrésistibles. Et finalement … cauchemard et folie.

 

 

 

britten-midsummer-night-s-dream-opera-de-tours-critique-presentation-critique-par-classiquenews

 

 

 

Le plus grand mérite de la partition se concentre sur l’expression poétique du monde naturel, des enchantements et envoûtement de la nuit. L’opéra est un nocturne surréaliste et kafkaïen, essentiellement poétique qui offre aussi une formidable lecture critique sur la forme théâtrale (avec la tragédie Pyrame et Thisbé – théâtre dans le théâtre, représentée au III par les artisans d’Athènes et qui fait jaillir la pure veine bouffe et parodique) ; C’est aussi une vision très sensible de la conscience animale quand au II, Bottom devenu âne, communique avec les fées. Pas d’équivalent dans l’histoire lyrique à cette séquence de pur enchantement poétique où l’animal touche par sa sensibilité et sa conscience humaine (sauf dans L’Enfant et les Sortilèges de Ravel, où les animaux du jardin soignent l’enfant).

Jacques Vincey, directeur du Centre Dramatique régional de Tours, en signe la mise en scène, c’est le grand invité pour cette nouvelle production, de Benjamin Pionnier directeur de l’Opéra de Tours qui est aussi dans la fosse, veillant avec une extrême probité, aux équilibres et aux couleurs de cette sublime musique de la nuit.

Jacques Vincey signe ainsi sa première mise en scène d’opéra. Voilà un autre argument qui fait de cette nouvelle production à Tours, l’un de nos événements lyrique de cette année 2018 (le palmarès classiquenews des meilleures productions lyriques de l’année, en sera dévoilé en fin d’année le 20 décembre 2018)

 

 

————————

 

TOURS, Opéra. Songe d’une nuit d’été de Britten, les 13, 15 et 17 avril 2018 – Nouvelle production événement. Présentation complète, informations & réservations

 

 

————————

 

 

 

VOIR notre TEASER Le Songe d’une nuit d’été de Britten à l’Opéra de Tours – nouvelle production. Benjamin Pionnier / Jacques Vincey

 

 

VOIR notre grand reportage / Entretiens sur l’oeuvre avec Jacques Vincey et Benjamin Pionnier. A venir…

 

 

 

 

 

Comments are closed.