TOURS, Opéra. DOULCE MÉMOIRE : La roulotte d’Arlequin, création

roulotte-arlequin-doulce memoire creation classiquenewsTOURS, Opéra, les 22, 23 fév 2022 : La Roulotte d’Arlequin. Doulce Mémoire. 1560-1960 : de la Commedia dell’arte à la Dolce Vita – création de la nouvelle production concoctée par Doulce Mémoire soit une comédie musicale Renaissance, d’un nouveau genre, métissée et burlesque qui puise à une double source : d’abord, la comédie madrigalesque La Pazzio Senile (La Folie Sénile) d’Adriano Banchieri (1568-1634) ; puis les chansons italiennes des années 1960. Ici et là, même effusion et vertiges amoureux, même vitalité et séduction mélodiques, mêmes situations piquantes et sensuelles à plusieurs sens…

 

 

LA ROULOTTE D’ARLEQUINboutonreservation
DOULCE MEMOIRE
Mardi 22 / Mercredi 23 février 2022, 20h
TOURS, Grand Théâtre
Première mondiale / Création

RÉSERVEZ VOTRE PLACE directement sur le site de l’Opéra de TOURS
https://operadetours.fr/fr/programmation/la-roulotte-d-arlequin

PLUS D’INFOS sur le site de DOULCE MEMOIRE
http://www.doulcememoire.com/agenda/roulotte-22012022/

 

 

La Roulotte d’Arlequin, se situe en Italie en plein miracle économique, dans les années 1960. Heureuse et joyeuse époque où l’on roule en Fiat 500 et en Vespa ! Une troupe d’artistes chemine sur les routes en roulotte pour donner, de village en village, La Pazzia Senile, une comédie madrigalesque du compositeur de la Renaissance, Adriano Banchieri.

La Roulotte au début du spectacle a l’aspect d’un CHARIOT sur lequel on transporte les objets du quotidien et de théâtre. On fait halte, on répare les costumes, on installe des tables, on joue, on mange la pasta, on chante le fameux répertoire du Festival de San Remo dans les années 1960 : Come prima, Volare, Parole parole, Mambo italiano dansé par Sophia Loren, Tu vuoi far l’americano, par les stars de l’époque : Ornella Vanoni, Mina, Peppino di Capri, Dalida… mais on chante aussi des villanelles d’inspiration populaire du XVIème siècle.

Puis la joyeuse troupe déploie la ROULOTTE qui devient, sous les yeux du public, un théâtre ambulant. Sur son plateau, les artistes de la troupe représentent la comédie madrigalesque de Banchieri (1568-1634) la plus fameuse de son temps : La Pazzia Senile (La Folie Sénile), une mise en musique déjantée d’un canevas de Commedia dell’Arte. Un Docteur de commedia bedonnant et pérorant entend marier sa fille au vieux marchand libidineux de Murano, Pantalon. La fille, elle, préfère bien sûr le jeune bellâtre qui soupire, mais est incapable de prendre une initiative. Heureusement, le valet de Pantalon, Pantalon, vif, souvent balourd, mais ô combien malicieux, prend les choses en mains… une comédie délirante, farcesque et mordante qui compte aussi sur le tempérament de Laureta, courtisane, haute en couleurs !

 

 

 

FARCE AMOUREUSE ET DOLCE VITA

 

Entre chaque acte de La Pazzia Senile, Banchieri avait écrit des intermèdes musicaux, modifiés librement à chaque réédition. La troupe de joyeux lurons décide elle aussi, en toute liberté, de remplacer les intermèdes par des chansons et des chorégraphies de leur temps vues à la RAI, la télévision italienne. Les personnages des chansons y sont proches des types de la Commedia. Des Sixtie’s à La Folie Sénile s’écoule une même verve enjouée, satirique et poétique.

La Roulotte d’Arlequin diffuse l’esprit des tréteaux en itinérance, sur les places des villages. Joyeuse, irrévérencieuse, libre et déjantée, elle incarne l’invention du théâtre satirique, d’autant plus fantaisiste et juste dans ce dialogue fertile avec les chansons populaires italiennes des années 1960, de la Dolce Vita, de la redécouverte de la commedia dell’arte et de la Renaissance. DOULCE MEMOIRE rend hommage à la musique italienne d’essence populaire, qu’elle soit de 1560 ou de 1960 : d’une époque, l’autre, un même charme immédiat, une même énergie, une même émotion son régénérées, diverses mais pourtant semblables.

 

 DOULCE-MEMOIRE-ROULOTTE-D-ARLEQUIN-critique-annonce-classiquenews

 

 

Direction artistique et musicale, Denis Raisin Dadre
Mise en scène, Philippe Vallepin

La Servante, Franchescina / La Courtisane, Lauretta (soprano), Véronique Bourin.
L’Amoureuse, Doralice (soprano), Camille Fritsch.
Le Zanni, Arlequin (ténor), Hugues Primard.
L’Amoureux, Fulvio (ténor), Almeno Gonçalves.
Le Docteur, Graziano / Le Capitaine, Spavento (baryton), Matthieu Le Levreur.
Un marchand de Murano, Pantalone (baryton – basse), Antoine Pluche

Flûtes, Denis : Raisin Dadre
Luth, guitares : Miguel Henry
Pianino, clavecin : Cédric Piromalli

 

 

 

 

_____________________

VOIR LE TEASER VIDEO :
https://www.youtube.com/watch?v=7LcvWTArGVM&t=2s

 

 

 

 

Comments are closed.