TOURS, concert des 2 Richard : Strauss & Wagner

strauss richardTOURS, concert R. Strauss, Wagner, les 4, 5 mars 2017. Immersion lyrique et symphonique sous la direction de Benjamin Pionnier, nouveau directeur de l’Opéra de Tours, dans l’un de ses plus ambitieux programmes de cette saison 2016-2017. Les lieder du grand Richard Strauss, dernier Bavarois romantique après Wagner, concentrent son sens de la ligne vocale et à l’orchestre, son génie des couleurs d’une orchestration géniale, tant dramatique que poétique, dont les atmosphères suivent et expriment les puissantes allusions des textes choisis. Au total (en première partie), 8 lieder avec orchestre, parmi les plus amoureux et langoureux, dont la majorité ont été composés par le mari épris, dédiés à son épouse la cantatrice Pauline de Ahna (épousée en 1894 ; Richard avait 30 ans), tempérament éruptif dont le compositeur cite les sursauts passionnés, parfois hystériques dans nombre de ses oeuvres (Sinfonia Domestica, Intermezzo…).

Se distinguent entre autres les deux lieder opus 27 : inspirés par le Jugendstil littéraire, véritable miniatures lyriques, Morgen ou Cäcilie… Il faut infiniment de subtilité et d’écoute entre orchestre et soliste pour réaliser la sensualité raffinée d’une articulation proche de Mozart. C’est à dire des voix de diseurs/euses pour lesquel(le)s le verbe doit rester intelligible dans la fusion du chant et de la texture symphonique.

wagnerEn seconde partie de programme, la verve et la puissance dramatique de Richard Wagner qui révèle dans l’activité des instruments, mieux qu’aucun autre à son époque, le trouble et les violentes contradictions de la psyché humaine : confrontations, duo ou vaste monologue, la musique met à nu le destin à la fois dérisoire et sublime des héros sacrifiés. Benjamin Pionnier trouve un remarquable équilibre entre le pur symphonisme, éloquent et brillant des ouvertures de Tannhäuser et des Maîtres Chanteurs, et les scènes particulièrement expressives voire introspective choisies à Tours, extraits aussi des autres opéras : Prélude et Liebestod de Tristan und Isolde, Mort de Siegfried et Marche funèbre. La mort (de Tristan et de Siegfried), le sacrifice de Brünnhilde disent cette conception exacerbée des passions humaines, entre tragédie et grandeur morale.
Si Wagner représente par le chant de l’orchestre et la ligne ultime des voix, souffrances et solitudes des êtres, c’est qu’il croit encore en l’humanité, comme à l’enjeu politique, esthétique de l’opéra pour délivrer son message comme artiste-démiurge-prophète. Il est fort à parier que Benjamin Pionnier et la phalange maison, invitée à jouer en fosse pour les opéras, sur la scène comme ce soir à l’occasion des rvs de la saison symphonique de l’Opéra, l’Orchestre Symphonique Région Centre Val de Loire / Tours, … poursuivent ainsi un travail amorcé, approfondi, ciselé tout au long de la saison lyrique et symphonique à Tours (on l’a remarqué encore dernièrement fin janvier dernier, dans la superbe production de Lakmé de Léo Delibes: VOIR notre reportage vidéo exclusif Lakmé à l’Opéra de Tours par Jodie Devos et Benjamin Pionnier).

__________

TOURS, Opéra. Concert R. Strauss et R. Wagnerboutonreservation
Samedi 4 mars 2017, 20h
Dimanche 5 mars 2017, 17h

Solistes :
Nikolai Schukoff, ténor
Isabelle Cals, soprano
Orch. Symphonique RĂ©gion Centre-Val de Loire / Tours
Benjamin Pionnier, direction

Comments are closed.