Tôn-Thât Tiêt (né en 1933), biographie

Tôn-Thât Tiêt
(né en 1933)

Originaire de l’ancienne cité impériale de Hué et professeur de musique au Vietnam, Tôn-Thât Tiêt rejoint la France, en 1958, pour y achever sa formation musicale, en particulier ses capacités compositionnelles à Paris où il suit l’enseignement du contrepoint, de la fugue, de l’harmonie auprès d’André Jolivet, au Conservatoire de Paris. Il y assimile l’écriture sérielle et à partir de 1966, s’engage vers d’autres voies. C’est que l’apprentissage en France s’avère décisif pour l’acquisition d’une langage propre, en affinité avec l’identité asiatique et spécifiquement vietnamienne du créateur. Aux conseils jamais directifs de Jolivet, se joignent aussi les recommandations de Jean Rivier, également professeur au Conservatoire qui conduit Tôn-Thât Tiêt à créer sa propre langue musicale, expression de sa spiritualité personnelle.

Si le vocabulaire reste occidental, les sujets et l’esprit de partitions appartiennent à la culture vietnamienne. Pour le cinéma, Tôn-Thât Tiêt a écrit les trois films du réalisateur vietnamien Trân Anh Hung: L’Odeur de la papaye verte (1993), Cyclo (1995), A la verticale de l’été (1999). Le musicien a aussi réalisé la musique de deux ballets de Régine Chopinot: Parole de feu et La Danse du temps.

Parmi ses oeuvres les plus fortes, citons Jeu des cinq éléments (métal-bois-eau-terre-feu, 1982-1990), Prajna Paramita (dogme Bouddhiste, 1988), le cycle Chu ky (1976-1986), le conte en français L’Arbalète Magique (opéra de chambre, composé en 2006, édité chez Actes-Sud, en septembre 2007) qui évoque l’essor et la résistance d’un royaume vietnamien dont la capitale était Cô Loa, contre l’Empereur de Chine Qin Shi Huangdi (221-206 avant J.-C.). Laissant une grande place à la déclamation du français, le compositeur élabore à l’orchestre, climats suggestifs et oniriques, porteurs d’une exceptionnelle intensité imaginative. La musique mêlée aux voix tissent un voile continûment évocatoire, dans lequel l’épopée se glisse et de déploie à mesure des chants narratifs, portés par les solistes ou le choeur.

Il a fondé en 1993 l’association France-Vietnam pour la musique afin de favoriser l’essor musical au Vietnam. Lire aussi notre critique du cd Les Jardins d’autre monde Tôn-Thât Tiêt

Crédit photographique: © Olivier Tôn-Thât

Comments are closed.