Télé, programmes de Noël et du 1er janvier 2019

Que voir à la télé pour les fêtes ? Au temps de Noël, en particulier le 1er janvier 2019. Voici notre sélection (Arte, France Télévisions, …)

 

 

 

 

 

 

Lundi 31 décembre 2018

 

 

à 18h
ARTE: BERLIN : CONCERT DE LA SAINT SYLVESTRE
Daniel Barenboim dirige l’Orchestre Philharmonique de Berlin

________________________________________________________________________________________________

Barenboim-daniel-wedo-west-eastern-diwan-orchestra-582 Plus de 50 ans rapproche le chef (qui est aussi pianiste) et l’orchestre : cela s’entend et se voit dans ce programme jubilatoire : Concerto pour piano n°26 en ré majeur de MOZART (K537), avant quatre pièces orchestrales maîtresses de Maurice Ravel : célébration de la modernité française du XXè, sensuelle et scintillante : Rhapsodie espagnole, Alborada del Gracioso, Pavane pour une Infante défunte, Boléro. + d’infos sur le site de l’Orchestre Philharmonique de Berlin (concert programmé à Berlin le 31 décembre 2018, 16h15) :
https://www.berliner-philharmoniker.de/konzerte/kalender/details/51845/

Avec le Philharmonique de Vienne, le Philharmonique de Berlin est bien le meilleur orchestre mondial ; à quand un même diagnostic pour nos orchestre français ? Dans les faits, voici l’orchestre qu’a dirigé Karajan, puis Abbado, dernièrement Simon Rattle (un coffret d’adieu vient de sortir édité par le label de l’orchestre lui-même : 6è Symphonie de Mahler, en une nouvelle version de l’été 2018 qui vient compléter une précédente lecture datant de 1987 : enregistrement événement CLIC de CLASSIQUENEWS)
Daniel Barenboim a joué pour la première fois comme soliste dans le Concerto pour piano n°1 de Bartok, le 12 juin 1964, à 21 ans, avec le Philharmonique de Berlin.

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

  

 

 
Arte à 22h20
GALA des 350 ans de l’Opéra de Paris 

opera-garnier-vestibule-escalierDanse, opéra, musique orchestrale… proposent le meilleur pour souffler l’excellente santé artistique de la maison française, – bilan « normal » si l’on songe aux subventions généreuses que les deux maisons de Garnier et de Bastille touchent pour réaliser leur mission culturelle et publique. En 1669, Louis XIV fondait l’Académie royale de musique, ancêtre de notre Opéra national de Paris ; en 2019, ce sont aussi les 30 ans de l’Opéra Bastille, vaisseau grandiloquent décidé par le président Mitterrand, inauguré en 1989, pour célébrer le bincentenaire de la Révolution française. 350 ans ici, 30 ans là : 2019 est un temps essentiel de la grande boutique. La tradition hexagonale entretenue par l’Opéra parisien, assure l’art de la danse et de l’opéra au meilleur niveau possible : si le ballet continue de susciter une admiration générale et unanime, force est de constater que les mises en scène d’opéra, depuis 20 ans, provoquent des scandales et réactions épidermiques, souvent légitimes… Pour ce gala des 350 ans, voici côté opéra, des extraits de Faust (Gounod), Werther et Manon (Massenet), Don Carlos (avec un « s », donc dans sa version parisienne originale, chantée en français que Verdi élabora pour l’Opéra de Paris)… côté danse, place aux chorégraphies « marquantes » telles : La Dame aux camélias, Carmen, Cendrillon, Le Parc… Spectacle (« Gala inaugural des 350 ans »), diffusé en léger différé, présenté le 31 décembre 2018 à 19h30 : Extraits de ballets et grands airs du répertoire lyrique / Dan Ettinger, direction / avec les Etoiles, danseurs, corps de ballet de l’Opéra de Paris – Sonya Yoncheva, soprano / Ludovic Tézier, baryton / les choeurs de l’Opéra national de Paris (José Luis Basso, direction). Retransmis par Radio Classique.

PLUS d’INFOS sur le site de l’Opéra national de Paris :
https://www.operadeparis.fr/saison-18-19/opera/gala-inaugural-des-350-ans

________________________________________________________________________________________________

 
  

 

 
 

 

Mardi 1er janvier 2019

Que voir sur le petit écran (qui n’est plus si petit à présent, au regard des nouvelles dalles cathodiques…) ?

 

 

 

 

à 11h15
France 2 : CONCERT DU NOUVEL AN 2019 
Orchestre Philharmonique de Vienne / Christian Thielemann, direction 
________________________________________________________________________________________________

strauss-johann-II-petit-portrait-298-294-640px-Johann_Strauss_II_by_August_Eisenmenger_1888Valses de Vienne.  C’est désormais le rituel de chaque nouveau passage au nouvel an : les valses de Johann Strauss père et fils : une dose irrésistible de raffinement et d’élégance (viennoise) pour souligner (et fêter) le passage à la nouvelle année. Que nous réservera 2019 ? Augurons à tout le moins, de nouvelles offres accessibles pour la transition écologique, une justice fiscale enfin réalisée, moins d’arrogance de nos politiques et de nos élus sensés nous représenter, une façon nouvelle, collective et pacifiste de manifester… et un pouvoir plus humain, proche, réactif. Evidemment à l’époque des Strauss père et fils, dans ce tte Vienne fin de siècle, les événements historiques et les évolutions sociétales avaient peu de chose en commun avec notre actualité, celle des gilets jaunes et du Jupiter élyséen… Gageons que 2019 améliore la vie de chacun. Avec toujours, l’émotion musicale en partage et en intensité.
Cette année pour le 1er janvier 2019, le chef autrichien Christian Thielemann grand wagnérien et straussien de grande classe (autrichienne) assure le pilotage du concert philharmonique le plus médiatisé de l’année. LIRE notre présentation de ce concert événement

  

 

 
CONCERT DU NOUVEL AN 2019

  

 

  

 

 

à 18h40
Arte : Concert du Nouvel An à La Fenice de Venise 
________________________________________________________________________________________________

Chaque 1er janvier 2019, les vénitiens fêtent la nouvelle année dans une grand concert festif, plutôt élitiste au regard des prix pratiqués alors : le « Concerto di Capodanno » / concert du nouvel an. Au programme des extraits d’opéras (Verdi principalement dont le fameux brindisi de l’acte I de la Traviata : motif et prétexte à lever et boire sa coupe de champagne, sur scène et dans la salle…): airs et choeurs célèbres… avec Nadine Sierra (soprano), Francesco Meli (ténor). Orch et chœur de La Fenice / Claudio Marino Moretti, direction.

  

 

  

 

 
 à 23h30
Arte : QUATRE CHOREGRAPHES ACTUELS A L’OPERA DE PARIS
Thierrée / Shechter / Pérez / Pite 
________________________________________________________________________________________________

La Symphonie du Hanneton (couronné, plébiscité en 2006) c’est lui : le chorégraphe suisse touche à tout JAMES THIERRÉE (né en 1974 à Lausanne), « illusionniste du corps » a montré la voie au début des années 2000, grâce à un imaginaire hors normes, en complicité avec les membres de sa compagnie du Hanneton. En juin 2018, Frelons (nouvelle chorégraphie) imaginait une horde de danseurs masqués lancés à l’assaut du Palais Garnier (scène et surtout espaces publics : escaliers, foyer, vestibule bas.)… JAMES THIERRÉE est aussi un acteur reconnu et plutôt sollicité : après L’empereur de Paris de JF Richet (dans les salles le 19 décembre), James T prête sa figure et sa posture pour Raspoutine dans Corto Maltese de Christophe Gans. Autres ballets à l’affiche de cette soirée danse sur Arte :

The Art of not looking back de l’israélien Hofesh Shechter : 9 danseurs accordés, entraînés dans une transe juvénile, qui est à la fois psychanalyse et rituel révélant l’enfoui…

The Male dancer de l’espagnol Iván Pérez : une célébration virile (que des hommes) sur le Stabat Mater de l’estonien Arvo Pärt. La figure du danseur est présentée comme sujet de moquerie et de fantasme.

The Seasons de la canadienne Crystal Pite renouvelle l’élan organique, sensuelle, célébratif de l’écriture vivaldienne, elle-même revisitée, adaptée par Max Richter qui offre ici la bande musicale : The Four Seasons recomposed : 54 danseurs exaltés, ivres et inspirés, composent une chorégraphie puissante et magnétique, entre brutalité primtive et beauté spirituelle, portée, sublimée par l’exaltation et le génie vivaldiens.

Programme visionnable sur Arte concert à partir du 24 décembre 2018:
https://www.arte.tv/fr/videos/083017-001-A/quatre-choregraphes-d-aujourd-hui-a-l-opera-de-paris/

Soirée filmée au Palais Garnier à Paris, en juin 2018 – spectacle à l’affiche du 18 mai au 8 juin 2018
https://www.operadeparis.fr/saison-17-18/ballet/thierree-pite-perez-shechter

 
 
 

________________________________________________________________________________________________

Consultez cette page régulièrement actualisée et enrichie au fur de l’actualités des programmes télés annoncés par les chaînes…

 

 

 
 

Comments are closed.