ZAD MOULTAKA : HEMON, création

hemon_opera-zad-moultaka-opera-critique-review-classiquenewsFRANCE MUSIQUE, SAM 20 MARS 2021, 20h. Zad Moultaka : HĂ©mon. CrĂ©ation. Depuis l’OpĂ©ra de Strasbourg, OpĂ©ra National du Rhin. Dans le cadre de son Festival Arsmondo Liban, l’OpĂ©ra national du Rhin se dĂ©roule sous une forme numĂ©rique (dès le 10 mars), dont la crĂ©ation attendue de HĂ©mon, nouvel opĂ©ra du compositeur Zad Moultaka et du philosophe Paul Audi (qui a Ă©crit le livret). L’opĂ©ra est retransmis en direct ce 20 mars par France-Musique, donc sans public. Le duo Moultaka / Audi relit le mythe de l’Antigone de Sophocle Ă  travers HĂ©mon, qui, contrairement Ă  la tragĂ©die originale, ne se suicide pas, alors que sa fiancĂ©e Antigone s’emmure dans l’intransigeance. Dans l’AntiquitĂ©, Antigone est la première figure saisissante du fĂ©minisme. Pourtant Zad Moultaka s’intĂ©resse moins au personnage d’Antigone qu’Ă  son Ă©poux, HĂ©mon, confrontĂ© Ă  l’intransigeance de sa femme…

Présentation par l’Opéra du Rhin : « De « victime collatérale » et « anti-héros » chez Sophocle, Hémon devient « héros anti-tragique », un prince et un homme fragile mais sage, par refus du trône de son père Créon et donc par refus d’exercer un pouvoir tyrannique, par refus aussi de se détruire, comme la rigide Antigone. Un nouvel idéal de vie apparaît dans le mythe, singulier, déroutant…,

La musique de Zad Moultaka, « technologique et archaïque », entre orient et occident, tisse de façon singulière voix et théâtre… Avec Raffaele Pe (Hémon), Judith Fa (Antigone), Béatrice Uria Monzon (Eurydice), Tassis Christoyannis (Créon), Geoffroy Buffière (Hyllos), sous la direction de Bassem Akiki.

EN LIRE PLUS sur le site de l’Opéra du Rhin :
https://www.operanationaldurhin.eu/fr/spectacles/saison-2020-2021/opera/haemon

Festival de Saintes 2014. De Caelis, Zad Moultaka rĂ©alisent “Jardin clos” (crĂ©ation)

Jardin clos, la nouvelle crĂ©ation de De Caelis Ă  SaintesSaintes, Festival 2014. De Caelis, Zad Moultaka:Jardin clos, le 13 juillet 2014. Ensemble en rĂ©sidence Ă  l’Abbaye aux Dames de Saintes, De Caelis croise l’Ă©criture du compositeur contemporain Zad Moultaka pour enfanter un nouveau programme : “Jardin clos”. Des visions et chants mystiques mĂ©diĂ©vaux d’Hildegard Von Bingen aux vertiges suspendus irradiants de Zad Moultaka, le concert fait l’Ă©vĂ©nement du prochain festival de Saintes 2014 (crĂ©ation mondiale le 13 juillet 2014 Ă  la CathĂ©drale Saint-Pierre de Saintes). Pour le compositeur contemporain d’origine libanaise, l’extase expressive de Bingen fait jaillir des lignes de forces proches des dĂ©flagrations de notre Ă©poque. En portant un regard fraternel sur l’Ĺ“uvre de l’Abbesse, Zad Moultaka en partant du jardin clos, souhaite faire Ă©clater les murs, fondre l’Ă©difice en s’abimant dans les tĂ©nèbres, puis rĂ©tablir la libertĂ© de pensĂ©e et l’espĂ©rance d’un monde apaisĂ©… De Caelis le suit dans cette traversĂ©e vocale qui au moment du concert devrait apporter aux festivaliers de Saintes, une expĂ©rience mĂ©morable. Reportage vidĂ©o exclusif : travail et rencontre des 5 chanteuses de De Caelis avec Zad Moultaka (© CLASSIQUENEWS.TV 2014)

Compte rendu, rencontre. Saintes, la cité musicale, le 24 mai 2014. De Caelis, Zad Moultaka : Jardin clos, prémices avant la création estivale.

Jardin clos, prochaine crĂ©ation. A Saintes, les cinq chanteuses solistes de l’ensemble vocal De Caelis guidĂ©es par le compositeur Zad Moultaka revisitent la figure mythique de Hildegard von Bingen, poĂ©tesse mystique, compositrice inspirĂ©e du XIIème siècle .. dont les Visions embrasĂ©es, apocalyptiques par leur force comme leurs images surrĂ©alistes se rĂ©vèlent magistralement modernes.

 

 

 

 

RĂ©sidence de De Caelis Ă  Saintes

De Bingen Ă  Moultaka : faire sauter les murs…

Première étape avant la création de Jardin clos, création mondiale présentée le 13 juillet 2014

 

 

DE CAELIS ©GuyVivien2-724x481IntitulĂ© “ Jardin clos ” , la nouvelle crĂ©ation portĂ©e par  chanteuses et compositeur passe les Ă©tapes successives de sa conception et s’offre mĂŞme le luxe pour les spectateurs venus dĂ©couvrir les coulisses d’une oeuvre nouvelle en gestation, les surprises d’une rencontre ce samedi 24 mai (Salle AdĂ©laĂŻde dans l’enceinte de l’Abbaye de Saintes) oĂą, en prĂ©sence du compositeur Zad Moultaka et des chanteuses de De Caelis, les auditeurs ont pu goĂ»ter le chant extatique en latin sans Ă©quivalent au Moyen-Age, composĂ© et probablement chantĂ© par la cĂ©lèbre abbesse germanique. De Caelis a chantĂ© deux extraits des pièces de Bingen qui seront prĂ©sentĂ©es dans le concert dĂ©finitif.  C’Ă©tait une “restitution de rĂ©sidence” dans le jargon spĂ©cialiste : une première offrande musicale expliquĂ©e avant la crĂ©ation du programme Jardin clos dans sa version complète et finale, le dimanche 13 juillet 2014 dans le cadre du festival estival de Saintes. Ce nouveau travail s’inscrit dans la rĂ©sidence que Saintes offre depuis 3 annĂ©es Ă  l’ensemble vocal.

L’oeuvre croise deux mondes concertants, celui mĂ©diĂ©val et mystique de la Sainte,  celui millimĂ©trĂ©,  magistralement dramatisĂ© du libanais Moultaka dont la sensibilitĂ© marronite favorise une Ă©criture centrĂ©e sur les mondes intĂ©rieurs,  les vertiges d’une conscience rĂ©vĂ©lĂ©e Ă  ses propres tensions dont la rĂ©solution pointe vers une explosion salvatrice des clĂ´tures qui enferme et Ă©touffe notre existence moderne. Si le raffinement apportĂ© Ă  la partition en crĂ©ation – que nous avons dĂ©couvert lors d’un premier filage en matinĂ©e du 24 mai dernier sous la voĂ»te idĂ©alement rĂ©verbĂ©rante de l’Ă©glise abbatiale de Saintes, privilĂ©gie la couleur,  le timbre, d’infinies nuances dynamiques – vrai dĂ©fi pour De Caelis lors de sa  rĂ©sidence,  la pièce finale du programme jouĂ©e en crĂ©ation mondiale s’appuie sur la portĂ©e expressive du texte en une dramaturgie progressive irrĂ©sistible de trois parties : inspirĂ© par le modèle des partitions dHildegard,  Zad Moultaka fait sauter la clĂ´ture du jardin… pour que ce monde s’effondre et laisse la place Ă  un nouveau.

Pour se faire, tout le travail contemporain du compositeur se concentre sur l’Ă©cho, la rĂ©sonance, – leur trace que suscite l’Ă©noncĂ© de la parole mĂ©diĂ©vale de Bingen. Avant la crĂ©ation proprement dite et comme enchassĂ©es entre les chants de la Sainte, Moultaka produit des ondes sonores (Ă  partir des voix de De Caelis prĂ©alablement enregistrĂ©es), comme autant de rĂ©ponses en miroirs qui sont contemporaines au verbe mystique de Bingen, traces, empreintes qui font sens aujourd’hui et nourrissent notre sensibilitĂ© moderne.

Pour Laurence Brisset,  soprano de De Caelis,  une crĂ©ation ne se rĂ©duit pas aux seuls signes et indications de la partition … c’est surtout une rencontre.  Celle avec Zad Moultaka est exceptionnelle : elle porte chacune des soliste Ă  se dĂ©passer… torches ardentes d’un tableau sonore vertigineux, dĂ©sormais Ă  dĂ©couvrir cet Ă©tĂ© lors du festival estival de Saintes.

Feux,  crĂ©pitements embrasement salvateurs s’invitent donc Ă  Saintes …. que le programme soit portĂ© uniquement par les 5 voix de De Caelis est dĂ©jĂ  une performance en soi. C’est le prochain Ă©vĂ©nement du festival de Saintes, Ă  dĂ©couvrir ce dimanche 13 juillet 2014 dans le vaste Ă©crin de la CathĂ©drale Saint-Pierre (19h30).

Création à Saintes (17) : Jardin clos par De Caelis (annonce)

34570ba96cc3a4daee50221a47a4e2ec_LSaintes. De Caelis: Jardin clos, le 24 mai 2014 (15h30). En rĂ©sidence Ă  l’Abbaye de Saintes depuis 2012, l’ensemble de voix de femmes De Caelis poursuit son exploration des rĂ©pertoires mĂ©diĂ©vaux en relation avec l’histoire du lieu abbatial et aussi cette annĂ©e, avec la collaboration du compositeur contemporain d’origine libanaise, Zad Moultaka. A Saintes, les 24 mai (15h30) puis 13 juillet 2014 (au sein de la programmation du Festival estival 2014 : crĂ©ation Ă  la CathĂ©drale Saint-Pierre, 19h30), De Caelis prĂ©sente son nouveau programme en crĂ©ation : «  Jardin clos », … musiques du libanais Zad Moultaka et de Hildegard Von Bingen (1098-1179). Orient-Occident, secret-sacrĂ©, la crĂ©ation associe Ă©criture contemporaine et chant suspendu extatique de la figure majeure de l’Occident chrĂ©tien au XIIème siècle. Quand le chant extatique mĂ©diĂ©val inspire et libère la parole et le geste du libanais Moultaka et des voix fĂ©minines de De Caelis….

Jardin clos est répété, réalisé pendant une résidence de De Caelis à Saintes (22>24 mai 2014). Selon les écrits et descriptions de l’abbesse Hildegard von Bingen, le jardin clos est une figure symbolique riche, complexe, ambivalente exprimant l’enfer et le paradis : cauchemars et délices, verger abrité, préservé, irrigué et aussi lieu d’enfermement, prison asphyxiante… Dans l’architecture sacré médiéval, le jardin clos est le cloître des monastères, espace fermé ouvert sur le ciel : c’est l’âme retirée du monde en relation étroite avec le Dieu céleste. C’est aussi dans l’imaginaire des troubadours laïques, le lieu des courtoisies initiées et raffinées, «  hortus conclusus », jardin mystique, fiancée du Cantique des Cantiques, la femme, le tombeau, le ventre, la source première scellée… Tous ces aspects et leur symbolique spécifique sont agencés et combinés en une constellation nouvelle qui fait sens. Ainsi sont nés le projet et le programme  « Jardin clos », tel qu’il sera dévoilé dès ce printemps 2014 à Saintes.

Jardin clos en création

 

DE CAELIS ©GuyVivien2-724x481Zad Moultaka apporte ses propres résonances contemporaines et orientales : incises éblouissantes et scintillantes qui inscrites dans le chant extatique de Bingen, recomposent un rythme propre comme des gemmes et des éclats de lumière, sertis sur le plat d’un reliquaire ou d’une chasse sacrée. Spécialiste du répertoire médiéval a cappella, De Caelis (Laurence Brisset, direction) réalise ce programme inédit écrit pour 5 voix. Son fort pouvoir évocatoire découle d’un voyage imaginaire entre l’esthétique et la culture médiévale mis en regard avec la sensibilité du temps présent, filtrée par le regard du compositeur libanais.

Saintes, Abbaye. De Caelis: Jardin clos, création. Les 24 mai puis 13 juillet 2014. Jardin clos est répété, réalisé pendant une résidence de De Caelis à Saintes (22>24 mai 2014). La rencontre concert du 24 mai 2014 à 15h30 est en entrée libre. Puis, dans le cadre du Festival estival de Saintes, le 13 juillet 2014, 19h30 (Cathédrale Saint-Pierre).

boutonreservation

 

 

 

 

VOIR le reportage vidĂ©o : De Caelis et Zad Moultaka rĂ©alisent Jardin clos, crĂ©ation, commande de L’Abbaye aux Dames, la citĂ© musicale, Saintes (2014)

Création à Saintes (17) : Jardin clos par De Caelis (annonce)

34570ba96cc3a4daee50221a47a4e2ec_LSaintes. De Caelis: Jardin clos, le 24 mai 2014 (15h30). En rĂ©sidence Ă  l’Abbaye de Saintes depuis 2012, l’ensemble de voix de femmes De Caelis poursuit son exploration des rĂ©pertoires mĂ©diĂ©vaux en relation avec l’histoire du lieu abbatial et aussi cette annĂ©e, avec la collaboration du compositeur contemporain d’origine libanaise, Zad Moultaka. A Saintes, les 24 mai (15h30) puis 13 juillet 2014 (au sein de la programmation du Festival estival 2014 : crĂ©ation Ă  la CathĂ©drale Saint-Pierre, 19h30), De Caelis prĂ©sente son nouveau programme en crĂ©ation : «  Jardin clos », … musiques du libanais Zad Moultaka et de Hildegard Von Bingen (1098-1179). Orient-Occident, secret-sacrĂ©, la crĂ©ation associe Ă©criture contemporaine et chant suspendu extatique de la figure majeure de l’Occident chrĂ©tien au XIIème siècle. Quand le chant extatique mĂ©diĂ©val inspire et libère la parole et le geste du libanais Moultaka et des voix fĂ©minines de De Caelis….

Jardin clos est répété, réalisé pendant une résidence de De Caelis à Saintes (22>24 mai 2014). Selon les écrits et descriptions de l’abbesse Hildegard von Bingen, le jardin clos est une figure symbolique riche, complexe, ambivalente exprimant l’enfer et le paradis : cauchemars et délices, verger abrité, préservé, irrigué et aussi lieu d’enfermement, prison asphyxiante… Dans l’architecture sacré médiéval, le jardin clos est le cloître des monastères, espace fermé ouvert sur le ciel : c’est l’âme retirée du monde en relation étroite avec le Dieu céleste. C’est aussi dans l’imaginaire des troubadours laïques, le lieu des courtoisies initiées et raffinées, «  hortus conclusus », jardin mystique, fiancée du Cantique des Cantiques, la femme, le tombeau, le ventre, la source première scellée… Tous ces aspects et leur symbolique spécifique sont agencés et combinés en une constellation nouvelle qui fait sens. Ainsi sont nés le projet et le programme  « Jardin clos », tel qu’il sera dévoilé dès ce printemps 2014 à Saintes.

Jardin clos en création

 

DE CAELIS ©GuyVivien2-724x481Zad Moultaka apporte ses propres résonances contemporaines et orientales : incises éblouissantes et scintillantes qui inscrites dans le chant extatique de Bingen, recomposent un rythme propre comme des gemmes et des éclats de lumière, sertis sur le plat d’un reliquaire ou d’une chasse sacrée. Spécialiste du répertoire médiéval a cappella, De Caelis (Laurence Brisset, direction) réalise ce programme inédit écrit pour 5 voix. Son fort pouvoir évocatoire découle d’un voyage imaginaire entre l’esthétique et la culture médiévale mis en regard avec la sensibilité du temps présent, filtrée par le regard du compositeur libanais.

Saintes, Abbaye. De Caelis: Jardin clos, création. Les 24 mai puis 13 juillet 2014. Jardin clos est répété, réalisé pendant une résidence de De Caelis à Saintes (22>24 mai 2014). La rencontre concert du 24 mai 2014 à 15h30 est en entrée libre. Puis, dans le cadre du Festival estival de Saintes, le 13 juillet 2014, 19h30 (Cathédrale Saint-Pierre).

boutonreservation

 

 

 

 

VOIR le reportage vidĂ©o : De Caelis et Zad Moultaka rĂ©alisent Jardin clos, crĂ©ation, commande de L’Abbaye aux Dames, la citĂ© musicale, Saintes (2014)

Création : Jardin clos par De Caelis

34570ba96cc3a4daee50221a47a4e2ec_LSaintes. De Caelis: Jardin clos, le 24 mai 2014. En résidence à l’Abbaye de Saintes depuis 2012, l’ensemble de voix de femmes De Caelis poursuit son exploration des répertoires médiévaux en relation avec l’histoire du lieu abbatial et aussi cette année, avec la collaboration du compositeur contemporain d’origine libanaise, Zad Moultaka. A Saintes, les 24 mai (15h30) puis 13 juillet 2014 (au sein du Festival estival), De Caelis présente son nouveau programme en création : «  Jardin clos », … musiques du libanais Zad Moultaka et de Hildegard Von Bingen (1098-1179). Orient-Occident, secret-sacré, la création associe écriture contemporaine et chant suspendu extatique de la figure majeure de l’Occident chrétien au XIIème siècle.

Jardin clos est répété, réalisé pendant une résidence de De Caelis à Saintes (22>24 mai 2014). Selon les écrits et descriptions de l’abbesse Hildegard von Bingen, le jardin clos est une figure symbolique riche, complexe, ambivalente exprimant l’enfer et le paradis : cauchemars et délices, verger abrité, préservé, irrigué et aussi lieu d’enfermement, prison asphyxiante… Dans l’architecture sacré médiéval, le jardin clos est le cloître des monastères, espace fermé ouvert sur le ciel : c’est l’âme retirée du monde en relation étroite avec le Dieu céleste. C’est aussi dans l’imaginaire des troubadours laïques, le lieu des courtoisies initiées et raffinées, «  hortus conclusus », jardin mystique, fiancée du Cantique des Cantiques, la femme, le tombeau, le ventre, la source première scellée… Tous ces aspects et leur symbolique spécifique sont agencés et combinés en une constellation nouvelle qui fait sens. Ainsi sont nés le projet et le programme  « Jardin clos », tel qu’il sera dévoilé dès ce printemps 2014 à Saintes.

Jardin clos en création

DE CAELIS voix femmes laurence brisset Saintes Jardin clos de-caelis-400x266Zad Moultaka apporte ses propres résonances contemporaines et orientales : incises éblouissantes et scintillantes qui inscrites dans le chant extatique de Bingen, recomposent un rythme propre comme des gemmes et des éclats de lumière, sertis sur le plat d’un reliquaire ou d’une chasse sacrée. Spécialiste du répertoire médiéval a cappella, De Caelis (Laurence Brisset, direction) réalise ce programme inédit écrit pour 5 voix. Son fort pouvoir évocatoire découle d’un voyage imaginaire entre l’esthétique et la culture médiévale mis en regard avec la sensibilité du temps présent, filtrée par le regard du compositeur libanais.

Saintes, Abbaye. De Caelis: Jardin clos, création. Les 24 mai puis 13 juillet 2014. Jardin clos est répété, réalisé pendant une résidence de De Caelis à Saintes (22>24 mai 2014). La rencontre concert du 24 mai 2014 est en entrée libre.

boutonreservation