TOURS, concert symphonique : L’Apprenti Sorcier

Benjamin Pionnier, nouveau directeur de l'OpĂ©ra de ToursTOURS, OpĂ©ra. Les 12 et 13 janvier 2019 : L’Apprenti sorcier
 VoilĂ  pour premier concert symphonique de l’annĂ©e 2019, un programme haut en couleurs, vĂ©ritable itinĂ©raire symphonique, nĂ©cessitant de l’orchestre, une facultĂ© Ă  exprimer toute situation dramatique, comme s’il s’agissait d’un opĂ©ra, mais sans les voix. De surcroĂźt sur le thĂšme de la magie et des magiciens
 Sous la direction du maestro Benjamin Pionnier, qui est aussi le directeur de l’OpĂ©ra de Tours, les 5 compositeurs choisis abordent l’écriture orchestrale comme de puissants magiciens ; habiles en sortilĂšges et tableaux particuliĂšrement suggestifs.

L’ouverture d’Humperdinck (HĂ€nsel et Gretel) confirmera l’admiration du compositeur pour
 Wagner. Lequel est jouĂ© en seconde sĂ©quence, et en une invocation magique au feu : les flammes que suscite Wotan, grĂące au dieu du feu, son complice depuis L’Or du Rhin, Loge, esprit aĂ©rien et terriblement astucieux, sont celles qui permettent Ă  la Walkyrie favorite, BrĂŒnnhilde, d’ĂȘtre protĂ©gĂ© sur son rocher oĂč elle repose ; sans les flammes saintes, la divine vierge serait livrĂ©e au tout venant. Il faut un hĂ©ros pour oser franchir la muraille crĂ©pitante
 Ce sera Siegfried, son futur Ă©poux.
Dans ce final de la Walkyrie, l’opĂ©ra les plus tendre et amoureux de la TĂ©tralogie, Wagner compose une page symphonique d’une exceptionnelle force dramatique, oĂč le pĂšre des dieux, exprime ses adieux Ă  sa fille chĂ©rie. Cet acte de renoncement et d’impuissance marque surtout la dĂ©but de son dĂ©clin
 En perdant sa fille aimĂ©e, Wotan devient le Wanderer, un patriarche errant, dĂ©truit intimement.
Contemporain de la dĂ©ferlante wagnĂ©riste en Europe, L’Apprenti Sorcier de Paul Dukas date de 1897, une Ă©poque oĂč pourtant par rĂ©action, les compositeurs français revendiquent la suprĂ©matie de la musique française face Ă  celle germanique, en particulier dans le genre de la musique de chambre et de l’écriture orchestrale.
Le poĂšme est en rĂ©alitĂ© un scherzo symphonique; Dukas s’inspire de Goethe (Der Zauberlehrling de 1797) : le jeune apprenti sorcier se laisse dĂ©passer par la magie qu’il a suscitĂ© ; en pilotant un balai pour remplir une bassine d’eaux, il se trouve rapidement submergĂ© par le sortilĂšge ; l’inondation menace quand le maĂźtre paraĂźt et rompant le charme, cesse le dĂ©sordre. Dukas oppose et mĂȘle Ă  la fois les deux thĂšmes du balai enchantĂ© et de la joie de l’Apprenti : tout se prĂ©cipite bientĂŽt, s’emballe (quand par la hĂąche qu’il croyait salvatrice, l’Apprenti dĂ©double Ă  l’infini le balai envoĂ»tĂ©)
 Jusqu’au chaos tumultueux, avant que ne surgisse le MaĂźtre excĂ©dĂ© mais contrĂŽlĂ© qui semble gifler son Ă©lĂšve audacieux et inconscient, grĂące aux quatre notes ultimes. Walt Disney en 1937, dans le film FANTASIA, immortalise la force Ă©vocatoire de la musique, offrant des images inoubliables Ă  cet emballement progressif, qui aprĂšs l’impuissance du jeune apprenti, fait paraĂźtre dĂ©finitif et indiscutable la sentence finale du MaĂźtre. L’écriture de Dukas excelle dans le genre du poĂšme symphonique descriptif, usant avec un raffinement extrĂȘme les timbres des bois (clarinette basse, 3 bassons, 1 contrebasson
 ce dernier pour exprimer le sortilĂšge infernal qui dĂ©multiplie les balais porteurs des sceaux d’eau
).

La SorciĂšre de midi de Dvorak est trop peu connue et mĂ©rite amplement d’ĂȘtre jouĂ©e au concert ; quand pour conclusion de cette immersion orchestral et magique, Benjamin Pionnier a choisi la suite pour orchestre extraite d’Harry Potter Ă  l’école des sorciers. John Williams s’y dĂ©lecte Ă  Ă©voquer le pouvoir surnaturel et fantastique des adolescents devenus magiciens, souvent dĂ©passĂ©s par le pouvoir et les forces qu’ils convoquent
 Programme passionnant et prometteur Ă  Tours, en ce mois de janvier 2019.

________________________________________________________________________________________________

TOURS, Opéra.
Concert Symphonique : L’Apprenti Sorcier
Samedi 12 janvier 2019 – 20h
Dimanche 13 janvier 2019 – 17h

RESERVEZ VOTRE PLACE
http://www.operadetours.fr/l-apprenti-sorcier-12-13-jan

Programme

Engelbert HUMPERDINCK
Ouverture de HĂ€nsel et Gretel

Richard WAGNER
La Walkyrie : Adieux de Wotan et Magie du feu

Paul DUKAS
L’Apprenti Sorcier

Antonín DVOƘÁK
La SorciĂšre de midi (Polednice), B.196 (Op. 108)

John WILLIAMS
Suite Symphonique Harry Potter Ă  l’école des sorciers

Direction musicale : Benjamin Pionnier
Orchestre Symphonique RĂ©gion Centre-Val de Loire/Tours

Conférences
Samedi 12 janvier – 19h
Dimanche 13 janvier – 16h
Grand ThĂ©Ăątre – Salle Jean Vilar
Entrée gratuite

Opéra de TOURS
Grand Théùtre de Tours
34 rue de la Scellerie
37000 Tours

02.47.60.20.00
Contactez-nous
Billetterie
Ouverture du mardi au samedi
10h30 Ă  13h00 / 14h00 Ă  17h45

02.47.60.20.20
theatre-billetterie@ville-tours.fr

Le Ring de Wagner Ă  Munich

wagner-ring-tetralogie-582-612Munich. Wagner : Le Ring. Du 20 fĂ©vrier au 29 mars 2015. Le Bayerisches Staatsoper de Munich, dans la capitale bavaroise affiche l’intĂ©gralitĂ© de la TĂ©tralogie wagnĂ©rienne dans la rĂ©alisation du duo Kirill Petrenko chef d’orchestre) et Andreas Kriegenburg (rĂ©gie, mise en scĂšne). Dans l’ordre, L’or du Rhin pour le prĂ©lude, puis les 3 journĂ©es : La Walkyrie, Siegfried enfin Le CrĂ©puscule des dieux.  Soit 13 soirĂ©es wagnĂ©riennes. le cycle peut ĂȘtre Ă©coutĂ© dans la quasi continuitĂ© les 22,23,26 et 29 mars 2015. Production dĂ©jĂ  prĂ©sentĂ©e en 2012.

Wagner 2014 : Le Ring nouveau de BayreuthLa TĂ©tralogie raconte sur le registre Ă©pique et universel l’accomplissement de la barbarie et de l’indignitĂ© humaine sur le monde et les hommes. L’ĂȘtre intelligent et faux bĂątisseur (Wotan) construit sa propre perte en imposant ses rĂšgles : manipulation, vol, tyrannie, impĂ©rialisme. Avide et vĂ©nal, le Dieu des dieux se montre parfaitement indigne de son prestige. Pour dĂ©rober l’autoritĂ© qu’il prĂ©tend dĂ©tenir, il a perdu un oeil et s’est taillĂ© une lance dans le bois du hĂȘtre primordial… Ici le pouvoir rend fou et l’amour de l’or, totalement inhumain. Dans L’or du Rhin, l’or pur du fleuve garant de l’Ă©quilibre naturel est dĂ©robĂ© par Alberich, Ă  son tour dĂ©possĂ©dĂ© par… Wotan lequel pour Ă©difier son palais du Walhalla, trompe abusivement les GĂ©ants. A la fin du Prologue, Wotan et sa clique divine monte au sommet : image de l’orgueil dĂ©mesurĂ©, leur ascension annonce dĂ©jĂ  leur chute.
Dans La Walkyrie paraĂźt l’amour, celui du couple Siegmund et Sieglinde, les parents du hĂ©ros Ă  venir : Siegfried. Ils sont tous les deux sacrifiĂ©s sur l’autel du cynisme de Wotan : mais sa propre fillle, la Walkyrie BrĂŒnnhilde ose braver l’ordre du pĂšre. Sieglinde pourra enfanter le hĂ©ros Ă  naĂźtre, mais elle perdra son statut et deviendra simple mortelle, protĂ©gĂ©e par un rideau de feu.
Siegfried raconte l’enfance du hĂ©ros attendu. Comment Alberich son tuteur lui cache sa nature exceptionnelle et mourra sous la lame de son Ă©pĂ©e. Le hĂ©ros qui ne connaĂźt pas la peur, assassine le dragon : il peut rejoindre la Walkyrie sur son rocher pour l’Ă©pouser…
Dans le CrĂ©puscule des dieux, la prophĂ©tie s’accomplit et Wotan doit cĂ©der la place Ă  Siegfried. Pourtant, ce dernier trop naĂŻf et manipulable se laisse berner par le clan de Gibishungen : il trahit BrĂŒnnhilde, et meurt honteusement Ă  la suite d’un complot : sa mort puis l’ample monologue de BrĂŒnnhilde annonçant une Ăšre nouvelle sont les deux temps forts d’une partition parmi les plus rĂ©ussies de tout le cycle.

La Tétralogie wagnérienne à Munich
Der Ring des Nibelungen

agenda
L’or du Rhin,  Das Rheingold
Les 20,27 février puis 11 et 22 mars 2015

La Walkyrie, Die WalkĂŒre
Les 28 février puis 6,14,23 mars 2015

Siegfried
Les 8,16,26 mars 2015

GötterdÀmmerung
Les 20 et 29 mars 2015

Illustrations : Odin par Arthur Rackham, Richard Wagner (DR)