CD. Ravel, Debussy : Ochestre de chambre de Paris (1 cd NaĂŻve)

CD. Ravel, Debussy : Ochestre de chambre de Paris (1 cd NaĂŻve). Thomas Zehetmair favorise d’emblĂ©e une expressivitĂ© parfois rugueuse dans Tzigane, en une approche parfaitement caractĂ©risĂ©e… la formule est bien connue des abonnĂ©s de l’Orchestre de chambre de Paris : selon le principe du ” jouĂ© / dirigĂ© “, le chef est aussi supersoliste, relevant sans failles les dĂ©fis de ce double emploi. On reste sur notre fin en revanche s’agissant des Ravel suivants: malgrĂ© une Ă©vidente virtuositĂ© instrumentale, très mise en avant par l’enregistrement comme le jeu des balances interprĂ©tatives, chef et musiciens manquent cette hypersensibilitĂ© nostalgique  (citant l’esprit baroque d’une subtile suggestivitĂ©, en particulier dans le Tombeau de Couperin), alchimie tĂ©nue dont Ravel en horloger orfèvre dĂ©tient le secret.

 

 

 

zehetmair_ravel_debussy_naive_orchestre_chambre_parisLes Debussy (Petite Suite dans l’orchestration validĂ©e par l’auteur de Henri BĂĽssler), plus coulants, expression d’une jeunesse apparemment  bienheureuse vont mieux aux musiciens, associant Ă©lĂ©gance et dĂ©sinvolture, frappĂ©es par le sceau d’une très belle transparence (superbe Menuet).  Les Danses profane et sacrĂ©e dĂ©fendues par la harpe puissante et charpentĂ©e (Ă  pĂ©dales) du soliste très en verve (Emmanuel Ceysson) se distinguent nettement par la franchise du jeu et la fermetĂ© de la sonoritĂ©. Comme pour la Suite, et d’une façon gĂ©nĂ©rale,  l’allant chorĂ©graphique s’accorde idĂ©alement au style fouillĂ© et articulĂ© de l’orchestre.
Sous la direction ferme du chef ( un brin trop sage certainement), les instrumentistes affirment un niveau superlatif. De toute Ă©vidence, au service d’un programme symphonique francais des plus rĂ©jouissants, voici l’un des meilleurs disques rĂ©cent de l’Orchestre de chambre de Paris.  Une carte de visite et davantage : l’affirmation d’une belle implication collective en devenir qui invite Ă  retrouver les musiciens au concert.

 

 

Debussy, Ravel : Orchestre de chambre de Paris. Thomas Zehetmair, violon et direction. 1 cd Naïve V 5345. Enregistré en 2013. Parution fin octobre 2012. Le programme du disque est donné en concert avec la Symphonie n°5 de Beethoven, le 12 novembre 2013 au TCE, Paris.

 

 

agenda

Orchestre de chambre de Paris
saison 2013-2014

 

Beethoven
Symphonie n°5

Ravel

Tzigane
Pavane pour une infante défunte
Le Tombeau de Couperin

Debussy
Sarabande

Orchestre de chambre de Paris
Thomas Zehetmair, violon et directionParis, TCE
Mardi 12 novembre 2013, 20h