RAMEAU : Guerre & Paix, lancement digital. Entretien avec Bruno Procopio, fondateur du JOR Jeune Orchestre Rameau

ENTRETIEN avec BRUNO PROCOPIO, chef fondateur du JOR, Jeune Orchestre Rameau qu’il a fondĂ© en octobre 2021 – Chef et instrumentistes jouent au plus juste la musique du gĂ©nial auteur d’Hippolyte et Aricie, des BorĂ©ades ou de PlatĂ©e. Avec le concours de la musicologue Sylvie Buissou, ils offrent aujourd’hui le programme inĂ©dit « Guerre & Paix », ample fresque purement orchestrale qui rappelle par l’intelligence des couleurs, le festival des timbres, l’architecture expressive, la science sous le naturel combien Rameau est Ă  l’époque des Lumières, l’inventeur de l’orchestre français. En rĂ©unissant plus de 50 instrumentistes, le maestro dĂ©voile aussi le son et les proportions comme les justes Ă©quilibres tels que l’auteur de Dardanus, de Castor et Pollux ou des Sybarites a pu les connaĂ®tre Ă  son Ă©poque : jouer Rameau est un dĂ©fi dĂ©sormais relevĂ©. Bruno Procopio s’est donnĂ© les moyens d’en rĂ©aliser les prodiges. Pour preuve, 30 mn du concert inaugural « Guerre et Paix », diffusĂ© uniquement en digital, ce 27 mai 2022, 30 mn d’accomplissement et d’essor symphonique absolu. Entre explication et rĂ©vĂ©lations, Bruno Procopio explique les coulisses de ce projet hors normes qui bouleverse dĂ©sormais notre connaissance rĂ©elle de l’écriture ramĂ©lienne.

____________________________________

 

 

 

Nouvelle révolution baroque en France : le JOR JEUNE ORCHESTRE RAMEAU
53 instrumentistes ressuscitent l’orchestre de Rameau

 

 

 

bruno-procopio-j-o-r-jeune-orchestre-rameau-concert-lancement-digital-guerre-et-paix-sylvie-buissou-concert-classiquenews

 

 

 

CLASSIQUENEWS : Pourquoi avoir crĂ©Ă© aujourd’hui le Jeune Orchestre Rameau JOR ?

BRUNO PROCOPIO : La période de la Pandémie m’a offert l’opportunité d’une pause très constructive ; cette première année de pause m’a permis de développer les projets les plus intimes, les plus difficiles, ceux qui nécessitent plus de temps comme le lancement du Jeune Orchestre Rameau et l’enregistrement des Variations Goldberg. Rameau est mon compagnon de tous les jours ; la beauté de sa musique me guide dans l’avancement de cette vie pleine d’aléas. Un autre facteur important était la rencontre d’une salle exceptionnelle dont l’orchestre est désormais en résidence : la Boiserie de Mazan (Vaucluse).

Rameau est sans doute le plus grand compositeur du XVIIIème en France ; son Ĺ“uvre n’est pas encore dĂ©voilĂ©e au complet, plusieurs pages sont encore manuscrites ou en restauration au sein de l’édition Opera Omnia. C’est justement grâce au soutien de Sylvie Bouissou, docteur en musicologie et directrice des Ă©ditions Rameau – Opera Omnia, que cette aventure Rameau peut exister.

Mon objectif est de réunir les meilleurs instrumentistes de la nouvelle génération, les plus passionnés, pour défendre une interprétation novatrice. Cela commence par l’effectif de l’orchestre : nous sommes 53 musiciens sur le plateau, le même effectif dont disposait Rameau à l’Académie Royale de Musique en 1750.

Je souhaite avoir le temps de faire travailler l’orchestre, avoir le temps de dĂ©voiler Ă  tous les musiciens les secrets cachĂ©s de l’Art de Rameau. Cela passe par l’analyse de l’harmonie et une recherche plus personnelle concernant la vocalitĂ© de cette musique. L’Art de Rameau est l’un de plus personnels au XVIIIème siècle. Rameau utilise tous les carcans de son Ă©poque Ă  savoir la danse, la tragĂ©die lyrique mais il incorpore une touche unique par un sens poussĂ© de l’harmonie et une volontĂ© de dĂ©peindre la nature. Il ne s’agĂ®t pas de simples effets Ă©voquant entre autres le ramage des oiseaux, Rameau souhaite cristalliser l’essence pour rendre en musique ce que serait pour lui la quintessence des Ă©lĂ©ments, qu’ils soient naturels ou humains.

 

 

 

CLASSIQUENEWS : Qu’apporte le JOR sur le plan sonore et pour la meilleure compréhension de Rameau ?

BRUNO PROCOPIO : Les effectifs préconisés par Rameau sont impressionnants ; pour cet orchestre à 53 musiciens, nous avions 11 violoncelles, tous les vents ont été doublés par deux, à savoir 4 hautbois, 4 bassons, etc.
On perçoit la volonté d’avoir un pupitre de basse important, presque de la même taille que celle des instruments aiguës (dessus) ; cela donne aux basses un double rôle encore peu exploité, à savoir l’opportunité d’être entendu à part égale aux instruments dits mélodiques. Dans mon travail de chef, j’ai demandé à tous les musiciens du pupitre de basse, de comprendre vocalement leurs parties en plus de leur rôle de basse fondamentale. Ce travail a rendu l’orchestre plus riche et a fait dégager une complexité insoupçonnée, par exemple dans les petites danses que l’on concevait uniquement allégoriques ou pour être mises en chorégraphies. (NDLR : écoutez ici la plage 10 du programme Guerre et Paix : « Air pour les Muses, Temple de la Gloire, le dialogue entre les pupitres des violoncelles et des flûtes, tout aussi chantant l’un et l’autre).

 

 

 

CLASSIQUENEWS : Comment vous inscrivez-vous par rapport aux orchestres baroques déjà existants ?

BRUNO PROCOPIO : Nous sommes un orchestre formĂ© uniquement par des jeunes instrumentistes ; notre orchestre reçoit de musiciens de plus de 18 pays, venus de plusieurs Ă©coles. Cette variĂ©tĂ© de cultures est un cas unique ; par consĂ©quent, je dois modeler le son, je dois fĂ©dĂ©rer. Aucun musicien de cette gĂ©nĂ©ration n’avait encore jouĂ© Rameau dans une formation aussi nombreuse ; donc la curiositĂ©, l’enthousiasme et la diversitĂ© sont les piliers de ma dĂ©marche orchestrale.

Nous sommes entourés par de grands professeurs de référence ; chaque chef de pupitre apporte sa vision ; nous construisons un orchestre en favorisant la transversalité des expériences ; les musiciens ne sont pas là pour écouter religieusement le chef. Cette liberté de parole, qui fait le fondement même de ce laboratoire d’excellence, est le moteur du projet.

 

 

CLASSIQUENEWS : En quoi la musique de Rameau se prête-t-elle à une telle aventure à la fois humaine, artistique, scientifique et pédagogique ?

BRUNO PROCOPIO : Scientifique et pédagogique c’est simple, la musique de Rameau regorge encore de pages monumentales à découvrir, les équipes des éditions Rameau sont là pour nous aiguiller vers de prochaines découvertes. La difficulté et la complexité de sa musique sont une matière sans fin pour le plongeon pédagogique. Par contre l’aventure humaine et artistique dépend du projet et des personnes impliquées. Le JOR invite des professionnels et des spécialistes dans plusieurs matières (administrateurs de la culture, rencontre avec la presse et musicologues, enregistrement de disque avec les meilleurs ingénieurs du son du marché), le tout dans une salle adaptée aux dimensions symphoniques.

Il est encore possible d’avoir une démarche historiciste de recherche musicale ! En cela, la musique de Rameau offre une matière inépuisable. Il y a beaucoup à faire concernant la technique de jeu, la pratique orchestrale, le rapport à la danse, la compréhension de ses subtilités harmoniques. Rameau reste encore un compositeur à découvrir ! J’ai l’impression que Rameau souffre d’une posture actuelle qui ne lui est pas forcement favorable ; je vois actuellement une tendance au défoulement, le croisement forcées des cultures, une volonté de divertissement superficiel au détriment du véritable amusement, tout cela affecte et amenuise l’enivrement que peut causer la musique de Rameau en elle-même. Comme sa musique est variée et unique, on se permet actuellement tout sorte d’insertions parfois superficielles par rapport au potentiel intrinsèque des œuvres ; à mon avis nul besoin de chercher à l’extérieur, dans ses ouvrages il y a tout.

 

 

 

CLASSIQUENEWS : Avez-vous une anecdote, un souvenir clé au moment de cet enregistrement ?

BRUNO PROCOPIO : Dans l’une des pièces du programme, Air pour les Lutteurs (Les Sybarites / plage 9 du programme digital dévoilé ce 27 mai 2022), deux éléments du langage musical me paressaient étrange : quelques mesures de la partie d’Alto semblaient erronées, déplacées rythmiquement du discours. Des notes graves de basses appuyées dans les temps faibles semblaient également déplacées. Grâce aux explications de Sylvie Bouissou sur la férocité des crotoniates et la spécificité de leur luttes guerrières, ces mesures qui semblaient erronées sont devenues le moteur même du discours. Voilà une beau travail d’équipe entre les musiciens et les musicologues…. Car chez Rameau, rien n’est laissé au hasard. Tout fait sens. A nous de le retrouver.

Propos recueillis en mai 2022

 

 

 

 

 

 

________________

JOR-mai-22-582-UNE-carreLANCEMENT DIGITAL… Le 27 mai 2022, lancement digital du programme Guerre & Pais – extraits symphoniques des opĂ©ras de Jean-Philippe Rameau – sĂ©lection de 30 mn – LIRE notre prĂ©sentation du concert digital :
http://www.classiquenews.com/baroque-revolutionnaire-guerre-et-paix-jor-bruno-procopio/

Guerre et Paix – Suite Symphonique conçue par Sylvie Bouissou et Bruno Procopio – Commande du Jeune Orchestre Rameau JOR – Jeune Orchestre Rameau – Bruno Procopio, direction

Formation orchestrale : 52 musiciens
Chef d’orchestre
4 flûtes (traverso /piccolo)
4 hautbois
4 bassons
1 trompette
16 violons (8 premiers et 8 seconds)
6 altos (jouant les parties de hautes-contre et tailles de violon)
11 violoncelles
1 contrebasse
2 clavecins
1 timbale
1 percussion

 

______________________________

 

 

 

Le programme Guerre et paix a été créé à Mazan, le 31 oct 2021 / LIRE la critique du concert sur classiquenews
Naissance du JOR JEUNE ORCHESTRE RAMEAU !CRITIQUE, concert. MAZAN, dim 31 oct 2021. RAMEAU : Suite symphonique « Guerre et Paix » (création), JOR Jeune Orchestre Rameau, Bruno Procopio, direction. Il est né le divin JOR ! De concert et dans une entente toute en complicité, le chef franco-bréslien Bruno Procopio et la musicologue Sylvie Bouissou ont conçu un programme éminemment symphonique qui sélectionne plusieurs extraits d’opéras de Jean-Philippe Rameau : ouvertures, danses, intermèdes divers (tempête,…), mais avec la cohérence d’une dramaturgie dont le titre éclaire les caractères successifs « guerre et paix ». Ce diptyque est un vrai défi pour les instrumentistes réunis sous la baguette du maestro, fondateur ainsi de son propre orchestre : le JOR pour Jeune Orchestre Rameau : une nouvelle phalange dédiée uniquement à l’interprétation des œuvres du Dijonais et qui ce dimanche 31 octobre vit son baptême officiel.
http://www.classiquenews.com/critique-concert-mazan-dim-31-oct-2021-rameau-suite-symphonique-guerre-et-paix-creation-jor-jeune-orchestre-rameau-brun-procopio-direction/

______________

 

 

 

Programme original complet « Guerre & Paix »
Version sans entracte : Durée du programme 1h15

1. NaĂŻs, Ouverture
2. Dardanus, 1744, IV, Bruit de guerre
3. Castor et Pollux, II, 5, Premier et deuxième airs pour quatre Athlètes
4. Castor et Pollux, II, 5, Premier et deuxième airs pour une Spartiate
5. Castor et Pollux, I, 6, Combat
6. Hippolyte et Aricie, 1742, I, 4, Tonnerre (inédit)
7. Les Indes galantes, Le Turc généreux, sc. 6, Air pour les Esclaves africains
8. Les Indes galantes, Prologue, Air pour deux Polonais
9. Dardanus, III, 3, Entrée des Guerriers
10. Dardanus, 1739, Air pour les Guerriers et les Phrygiens
11. Les Sybarites, L’Amour amène Mars (inédit)
12. Les Sybarites, Air pour les Lutteurs Crotoniates
13. Les Indes galantes, Les Sauvages, Chaconne pour tous les Peuples

14. Les Surprises de l’amour, Anacréon, Sommeil d’Anacréon
15. Platée, 1745, I, Orage
16. Les Boréades, III-IV, Suite des Vents
17. Le Temple de la Gloire, Aire tendre pour les Muses
18. Les Sauvages, danse du grand calumet de la paix pour les Sauvages
19. Les Boréades, IV, 4, Entrée de Polymnie
20. Dardanus, 1739, III, 4, Air pour une Spartiate
21. Dardanus, 1739, III, 4, Tambourins
22. Dardanus, 1744, Chaconne

___________________________

 

 

 

PLUS D’INFOS sur le site du JOR Jeune Orchestre Rameau
http://jeuneorchestrerameau.com/bruno_procopio/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

MAZAN, le 31 oct 2021 : 1er concert du JOR Jeune Orchestre Rameau / Bruno PROCOPIO, direction

JOR Jeune Orchestre Rameau Bruno Proocopio annonce critique concert acadĂ©mieMAZAN, ce 31 oct 2021 : premier concert du JOR, JEUNE ORCHESTRE RAMEAU / Bruno Procopio  – Dans le cadre du Festival de Mazan (Vaucluse, du 24 au 31 octobre 2021), le chef BRUNO PROCOPIO fonde un nouvel orchestre composĂ© de 50 jeunes instrumentistes venus du monde entier pour se perfectionner dans la confrontation Ă  l’écriture des opĂ©ras de Jean-Philippe Rameau, dĂ©fi immense pour tout instrumentiste passionnĂ© par le Baroque français, et le Baroque tout court.

bruno procopioLancé par le claveciniste et chef franco-brésilien BRUNO PROCOPIO depuis mai 2021 le JOR Jeune Orchestre Rameau, premier orchestre sur instruments d’époque (145 hz) offre aux jeunes musiciens une aventure exceptionnellement formatrice. Rameau défie tout instrumentiste (comme tout chanteur) digne de ce nom : son imaginaire est illimité ; son écriture flamboyante, virtuose et profonde ; son sens des rythmes et des couleurs, exceptionnels à son époque, offrant une synthèse puissante et originale entre les styles français et italiens. De quoi constituer aujourd’hui une expérience musicale unique au monde ; ses partitions lyriques ont une profondeur symphonique unique dont le sens et la forme interrogent et stimulent chefs et instrumentistes.

Le projet est à la fois artistique, pédagogique et culturel, permettant à terme de mieux comprendre l’ampleur du génie ramélien, à travers la création d’oeuvres inédites ; l’enregistrement discographique ; une plateforme de networking dédiée… surtout des concerts dont le but est de diffuser la connaissance des oeuvres de l’auteur des Indes Galantes, de Platée ou Dardanus, sans omettre Naïs, Hyppolyte et Aricie, Les Boréades… avec Rameau, son sens du rythme et de la danse, s’affirme un goût pour les timbres qui annoncent les plus grands compositeurs français, de Berlioz à Saint-Saëns, sans omettre Debussy et Ravel.

 

 

MAZAN (Vaucluse), salle La BOISERIE
150 chemin de Modène, MAZAN
1er CONCERT DU JOR Jeune Orchestre Rameau
Bruno Procopio, direction
Programme « guerre et paix »
Dim 31 octobre 2021, 17h
Suite orchestrale conçue par Sylvie Bouissou et Bruno Procopio comprenant plusieurs extraits des opéras Naïs, Dardanus, Castor et Pollux, Hippolyte et Aricie, Les Boréades, Platée et de nombreuses pièces inédites.

ACHETEZ VOS PLACES iciboutonreservation
https://www.helloasso.com/associations/les-nuits-musicales-de-mazan/evenements/concert-jeune-orchestre-rameau-guerre-et-paix

 

 

 

 

JOR / formation orchestrale : 50 musiciens
4 flûtes (traverso /piccolo)
4 hautbois
4 bassons
1 trompette
16 violons (8 premiers et 8 seconds)
6 altos (jouant les les parties de hautes-contre et tailles de violon)
11 violoncelles
1 contrebasses
2 clavecins
1 percussionniste

 

 

 

 

LIRE aussi notre prĂ©sentation du JOR – JEUNE ORCHESTRE RAMEAU ici
http://www.classiquenews.com/nouvel-orchestre-bruno-procopio-cree-le-jor-jeune-orchestre-rameau/

VISITEZ le site du JOR
http://jeuneorchestrerameau.com/

VISTEZ le site du Festival de MAZAN 2021
http://www.classiquenews.com/les-nuits-musicales-de-mazan-24-31-octobre-2021/

 

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

 

LIRE AUSSI notre entretien avec la musicologue SYLVIE BUISSOU, spécialiste de Jean-Philippe Rameau :

BOUISSOU SYlvie RAMEAU portrait concert critique Jean Philippe Rameau JOR Jeune Orchestre RameauJOR, JEUNE ORCHESTRE RAMEAU. Entretien avec la musicologue spécialiste de Rameau, Sylvie Bouissou à l’occasion de la création du Jeune Orchestre Rameau. Aux côtés du chef Bruno Procopio qui a fondé l’orchestre, Sylvie Bouissou apporte sa connaissance de Rameau, permettant aux jeunes instrumentistes choisis et embarqués dans l’aventure de se familiariser avec l’une des écritures baroques les plus fascinantes et les plus exigeantes. D’autant plus que l’orchestre, comme une phalange laboratoire qui ne s’interdit aucune limite, est ainsi amené à jouer des partitions inédites et des programmes spécialement conçus pour lui : prochaine session les 30 et 31 octobre 2021 à Mazan (Vaucluse) où le public pourra écouter le premier programme symphonique défendu par les quelques 50 jeunes instrumentistes prêts à relever tous les défis. Car pour l’instrumentiste, il n’existe pas de musique aussi difficile que celle du Dijonais : une expérience formatrice particulièrement riche dans l’acquisition du métier… Entretien exclusif pour CLASSIQUENEWS

________________________________________________________________________________________________

 

 

JOR Jeune Orchestre Rameau Bruno Proocopio annonce critique concert académieLIRE notre entretien avec Bruno Procopio : pourquoi créer en mai 2021 un nouvel orchestre de jeunes instrumentistes totalement dédié à la musique de Rameau ? Enjeu et prochain rv à Mazan en octobre 2021

 

BRUNO PROCOPIO : maestro transatlantique !BRUNO PROCOPIO : La musique de Rameau reste encore à découvrir, plusieurs ouvrages sont encore à éditer ! Nous n’avons pas encore mesuré tout son génie. La musique instrumentale de Rameau, plus particulièrement les suites de danses au sein des opéras, représentent à elles seules un monument, une des plus belles et complexes œuvres pour orchestre du 18ème siècle. Les aborder au sein d’un orchestre constitué par des jeunes musiciens sera un grand défi mais aussi une excellente et rare opportunité. Nous allons proposer un orchestre à très grand effectif, soit 50 instrumentistes.
Le pupitre de violon sera formé par 16 instrumentistes, un nombre plutôt conséquent pour un orchestre sur instruments d’époque. La virtuosité des œuvres (ouvertures, chaconnes, …) constitue un défi à soulever collectivement, d’autant plus que chaque pupitre d’instruments à vents regroupe 4 musiciens (flûte, hautbois, basson), ces instruments doublent régulièrement d’autres parties. La justesse et la coloration des ces pupitres fusionnés seront partie intégrante de notre travail. LIRE notre entretien complet ICI