LILLE : Syrian Voices de Benjamin Attahir (création)

attahir-benjamin-compositeur-orchestre-national-de-lille-creation-annonce-entretien-explication-concert-critique-classiquenewsLILLE, ONL. Ven 8 mars 2019. ATTAHIR : Syrian voices. Concert « participatif » au Nouveau SiĂšcle de Lille, Ă  l’invitation de l’Orchestre National de Lille, le compositeur Benjamin Attahir, compositeur en rĂ©sidence au sein de l’orchestre lillois propose Syrian Voices avec le concours des musiciens de l’Orchestre. C’est un dispositif en crĂ©ation, Ă  partir de ses propres Ɠuvres : Al-Fajr, Adh-DhĂŽhr et Al-Asr. Syrian Voices propose une immersion musicale, poĂ©tique mais aussi documentaire dans la Syrie d’aujourd’hui, Ă  travers un choix de poĂšmes choisis dans l’Anthologie de la poĂ©sie syrienne, traduits par Saleh Diab et publiĂ©s au Castor Astral. Les poĂšmes sont mis en regard avec des tĂ©moignages et rĂ©flexions d’Adonis, Jean-Pierre Filiu, Edith Bouvier, François Tosquelles.
Les voix circulent dans les ruines d’un bĂątiment ancien d’Alep, le bimaristan Al-Arghoun, hĂŽpital psychiatrique, centre de vie et de santĂ© exemplaire de la mĂ©decine mĂ©diĂ©vale islamique.
Le programme croise l’universel et le fraternel, rompant avec ce qui nous Ă©loigne des syriens d’aujourd’hui et d’hier. Syrian Voices ne dresse pas le tableau lointain d’un paysage en guerre, mais nous rappelle que cette guerre circule aussi chez nous, en nous. « Sans la reconnaissance de la valeur humaine de la folie, c’est l’homme mĂȘme qui disparaĂźt » rappelait dĂšs 1985, le psychiatre François Tosquelles.

En complĂ©ment, en partenariat avec le musĂ©e d’Art Moderne de Villeneuve d’Ascq / le LAM, visite thĂ©matique « La crĂ©ation en milieu psychiatrique » dans les collections du musĂ©e le samedi 9 mars Ă  14h. Infos : https://www.musee-lam.fr/fr/le-lam-vu-par-benjamin-attahir

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

Benjamin Attahirboutonreservation
SYRIAN VOICES (Aswat Assurya)
LILLE, Nouveau SiĂšcle
Vendredi 8 mars Ă  20h

Syrian Voices
[création mondiale participative pour solistes,
ensemble, rĂ©citants et chƓur oriental amateur
autour des Ɠuvres Al-Fajr, Adh-Dhîhr et Al-Asr

CHLOÉ VAN SOETERSTÈDE, direction
LANCELOT HAMELIN, dramaturgie
SALEH DIAB, LANCELOT HAMELIN, récitants
RAQUEL CAMARINHA, soprano
SERPENT PATRICK WIBART, serpent
ALVISE SINIVIA, piano
CHORALE WASLA

Textes de :
áčąALIក DIYAB, NURI AL- JARRAក, NIZAR QABBANI,
KAMAL KHIR BIK, BANDAR ̀ ABD AL-កAMID, SANIYAH áčąALIក, ̀ ĆȘRKAN MUYASSAR, FU ̀AD RIFQAH, KAMAL KHIR BIK,
NAZI H ‘ABU ̀AFASH, LUKMAN DAYRAKYI,
KHAYR AD-DIN AL- ̀ASADI

 

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

Approfondir : RĂ©sidence de Benjamin ATTAHIR au sein de l’ONL / LILLE – CrĂ©ation du Concerto pour serpent et orchestre (janvier 2018) :

ATTAHIR benjamin residence orchestre national de lille concerto pour serpent creation critique par classiquenewsCompte-rendu critique, concert. LILLE, Auditorium du Nouveau SiĂšcle, le 26 janvier 2018. Haydn, Attahir, Beethoven. Orchestre National de Lille. Alexandre Bloch… PREMIERE PARTITION DE BENJAMIN ATTAHIR POUR L’ONL
C’était l’un des premiers temps forts du travail menĂ© par le nouveau compositeur en rĂ©sidence au sein de l’Orchestre National de Lille, Benjamin Attahir, laurĂ©at de la Villa Medicis, remarquĂ© par Pierre Boulez Ă  Lucerne. Le jeune compositeur, pas encore trentenaire en 2018, prĂ©sente sa premiĂšre partition composĂ©e pour l’ONL, de surcroĂźt trĂšs originale
 car Ă©crite pour le « serpent », instrument baroque, ancĂȘtre du tuba et de l’ophiclĂ©ide, jusque lĂ , surtout utilisĂ© Ă  l’église pour soutenir les pupitres des basses ; c’est aussi le premier Concerto pour serpent de l’histoire de la musique. LIRE notre compte rendu complet

ATTAHIR-Benjamin-portrait-residence-orchestre-national-de-lille-classiquenews-concerts-festivals-critique-classiquenews

Reportage vidéo. Du CAURROY : Missa pro defunctis (CMBV, Olivier Schneebeli, décembre 2013)

olivier_schneebeli1Sous la voĂ»te de la Chapelle royale de Versailles, les effectifs choraux et instrumentaux du Centre de musique baroque de Versailles (CMBV) sous la direction d’Olivier Schneebeli ressuscitent la grandeur solennelle et la simplicitĂ© fervente du chef d’oeuvre musical d’Eustache du Caurroy : la Missa pro defunctis. L’Ɠuvre datĂ©e de la fin du XVIĂš, prolonge et transfigure toutes les avancĂ©es polyphoniques de la Renaissance et son dĂ©veloppement de plus en plus dramatique Ă  mesure que se rĂ©alise la partition jusqu’au dĂ©pouillement de l’In Paradisium (final) prĂ©figure immĂ©diatement les grandes fresques de la dĂ©votion baroque. Messe charniĂšre et partition Ă©blouissante par sa dĂ©mesure et sa profonde humanitĂ©, la Missa pro defunctis de Du Caurroy est portĂ©e ici par l’engagement des musiciens du CMBV. PrĂ©sentation de l’Ɠuvre et entretien avec Olivier Schneebeli. Reportage exclusif © CLASSIQUENEWS 2014