Compte rendu, festivals. Paris, Maison de La Radio, Présences 2016, le 10 février 2016. Studio 104. 3 créations : Francesco Filidei,Clara Iannotta,Francesca Verunelli.

Festival Présences 2016 à Paris“Un monde apparemment immobile“. La relation symbiotique de l’Italie et de la musique n’a pas stagné. En effet, la programmation de Présences 2016 offre, fait rare en France, une belle place à l’avant-garde italienne et démontre de la passionnante vivacité de la création de la Péninsule. Pour son 7ème concert,  Présences accueille des jeunes compositrices et compositeurs qui se sont attachés à éveiller un certain lyrisme dans chaque composition. La jeune Clara Iannotta est la première à nous proposer la Commande de Radio France, Troglodyte Angels Clank By, splendide de poésie et de puissance, comme une évocation profonde de l’esprit qui touche plus par le lyrisme de l’écriture que par les couleurs du dispositif orchestral et éléctro-acoustique. La forme est un petit bijou qui se dévoile petit à petit gardant le lien ineffable entre la poésie de Dorothy Molloy, source d’inspiration, et le monde de Clara Iannotta. Comme chaque année, Présences réserve une belle part à la découverte des grands compositeurs et compositrices de demain, Clara Iannotta entre ainsi dans l’Olympe musical, pas tellement par une complexité de langage et des artifices sophistiqués, mais par la simple évocation universelle qui touche même l’être le plus hermétique à la musique.

Dans ce même sens, c’est Francesco Filidei qui poursuit ce concert. Un peu plus connu que la précédente, notamment par la somptueuse production Giordano Bruno, donnée l’automne dernier au Festival Musica de Strasbourg. Avec une originalité qui ne démérite guère, Francesco Filidei se lance avec Canzone (Commande de Radio France et de l’ensemble 2e2m) dans l’exploration de l’harmonica comme instrument soliste. Si la pensée même de cet instrument peut évoquer les risques d’une telle opération, le résultat est passionnant et avec des couleurs insoupçonnées. Le plus lyrique des compositeurs italiens depuis Berio a réussi son pari haut la main avec Canzone qui nous fait voyager avec l’harmonica dans une nouvelle virtuosité. Francesco Filidei se revendique de Puccini, de Tchaikovsky et même de Vivaldi, et la lumière de ces grands maîtres rejaillit dans sa création sans pour autant lui enlever le mérite d’être lui-même un des meilleurs compositeurs italiens de notre temps. Saluons ici l’exécution formidable de Gianluca Littera à l’harmonica.

La deuxième partie de ce concert a été bien plus contrastée. Car elle a commencé par le cycle pour soprano Trazos, avec des poesies espagnoles pour la plupart issues du Siglo de Oro, et l’émotion ne prend pas. L’écriture  de Aureliano Cattaneo est complexe, s’ajoutant à la prosodie pauvre de Petra Hoffmann. Les vers du Siglo de Oro sont déjà d’une lourdeur baroque pesante et pour mieux rendre les émotions qui s’y renferment, la musique infranchissable d’Aureliano Cattaneo n’a fait qu’alourdir encore plus l’hermétisme du langage. Trazos gagnerait a reprendre un peu plus de légéreté, le parti pris n’est pas réussi.

De même que la Commande d’Etat, Deshabillage impossible de Francesca Verunelli. Une pièce complexe comme un noeud gordien au langage sans subtilité. Gageons que certains moments ça et là méritent un intérêt particulier du fait de la qualité de l’écriture et de la structuration, mais les couleurs demeurent ternes et le langage brouillé par des idées qui semblent contradictoires.

Le tout est porté magnifiquement par Pierre Roullier et son Ensemble 2e2m, d’une précision sans faille. Par ailleurs on a remarqué l’intelligence d’exécution dans chaque partie pour permettre au public de jouir de chaque pièce individuellement sans avoir l’impression d’entendre les mêmes choses. Chaque pupitre se révèle investi du langage de chaque compositeur et défend avec brio leur propre personnalité. Peu d’ensembles peuvent se targuer d’une telle qualité d’interprétation et un tel investissement dans des créations passionnantes.

Malgré les contrastes, c’est sous un ciel couvert d’étoiles et un asphalte aussi lisse que le dos d’un cétacé, que les auditeurs de ce 7ème concert de Présences, ont retrouvé un peu d’Italie dans sa plus vivante modernité. Au loin les lumières de la Tour Eiffel et la skyline du XVème arrondissement nous évoquaient que le XXIème siècle est fait d’audace et d’un certain regard du passé.

Compte rendu, festivals. Paris, Maison de La Radio, le 10 février 2016. Studio 104. 3 créations : Canzona de Francesco Filidei, Troglodyte Angels Clank By de Clara Iannotta et Déshabillage impossible de Francesca Verunelli.

Paris, festival Présences. 3 créations mondiales signées Rivas, Cresta, Fedele

oggi l italia presences 2016 festival musique contemporaine VIGNETTEParis, Festival Présences. Ce soir, vendredi 12 février 2016, 20h. L’Auditorium de la Maison de la Radio affiche 3 nouvelles créations mondiales (commandes de Radio France). C’est un nouveau temps fort de la programmation du festival Présences 2016, qui présente un focus inédit sur la diversité de la création contemporaine italienne. Au programme, Esodo infinito de Sebastian Rivas, Hinneni – Alle madri rifugiate de Gianvincenzo Cresta, enfin Lexikon II d’Ivan Fedele. L’Orchestre Phiharmonique de Radio France (Pascal Rophé, direction) relève ce nouveau défi en trois volets, avec le concours du récitant Nicolas Vaude et du flûtiste Mario Caroli.

 

CrestaPOUR LA DIGNITE HUMAINE…. Comme Luca Francesconi qui souhaite rétablir l’écriture musicale avec le corps, lui conférant une présence incarnée nouvelle – ce qui fut saisissant en particulier lors de la création de Bread, Salt and Water (d’après les premiers discours de Nelson Mandela, créé en France pour le concert inaugural du 5 février dernier),  Gianvincenzo Cresta défend ce soir une même posture engagée, aux côtés des femmes migrantes, où dans Henneni, le compositeur rétablit la dignité humaine aux femmes réfugiées, jeunes filles et mères dont le souffle dit la vie, le désir, l’espoir. Dans la même veine fraternelle, sebastian-rivasSebastian Rivas (Esodo infinito) semble recueillir lui aussi comme en résonance, l’actualité humaine la plus bouleversante : ambassadeur d’une humanité expatriée, en exode, Rivas mêle chants siciliens et maghrébins préenregistrés aux textes de Pasolini et Didi-Huberman. Enfin, éloigné des diktats anciens si soucieux de concepts comme d’intellect, Ruah (création française) d’Ivan Fedele affirme le souffle comme élément fondateur de l’acte de création. Ce soir, l’écriture contemporaine s’incarne et s’humanise. Programme passionnant à l’Auditorium de Radio France.

 

 

 

Festival Présences 2016 à ParisProchains concerts du festival Présences 2016 (“Oggi l’Italia” / Aujourd’hui l’Italie, jusqu’au 14 février 2016) : samedi 13 février 2016,  (Studio 104) : à 17h, le Quatuor Prometeo (Fedele, Corrado) ; à 20h, l’Orchestre Philharmonique de Radio France (Tito Ceccherini, direction), interprète de Sciarrino, Stroppa, Jacques Lenot (création mondiale de “Ce sont les cygnes, là-bas?” , et Fedele.

Le pass Présences 2016 (15 euros) donne accès à tous les concerts. Réservations au 01 56 40 15 16.

 

 

INFOS. Toutes les informations, les programmes détaillés, les modalités de réservation sur le site du Festival Présences 2016 / Maison de la Radio

 

 

VOIR notre reportage vidéo / présentation générale festival Présences 2016 de Radio France, Oggi l’Italia, du 5 au 14 février 2016

 

 

 

Festival Présences 2016, 5-14 février 2016. Reportage vidéo

oggi l italia presences 2016 festival musique contemporaine VIGNETTEReportage vidéo Présences 2016 : Oggi l’Italia ! Du 5 au 14 février 2016, la Maison de la Radio à Paris propose son nouveau festival Présences (26ème édition en 2016), entièrement dédié à l’écriture contemporaine et à la création. Cette année pleins feux sur les compositeurs italiens : Francesconi, Fedele, Romitelli, Morciano… mais aussi les français Dutilleux, Pécou, Canat de Chizy, Lenot et Grisey. Jean-Pierre Derrien, conseiller artistique, présente l’édition 2016, avec les compositeurs Luca Francesconi et Lara Morciano, ainsi que Sofie Jeannin (chef de chœur)… présentation générale ; concerts Francesconi et Mociano à l’affiche ; à 9mn45 : existe-t-il une « école italienne » ; à 13mn54 : singularité du festival Présences de Radio France… reportage vidéo exclusif © studio CLASSIQUENEWS.COM / réalisation : Philippe-Alexandre Pham (février 2016)

 

Paris, Présences 2016. Deux créations de Lara Morciano

Festival Présences 2016 à ParisParis, Maison de la Radio. Lara Morciano. Samedi 6 février 2016, 17h. Le 2ème concert du festival Présences 2016, ce samedi à 17h, comprend deux œuvres de la compositrice contemporaine Lara Morciano : Estremo d’ombra et Embedding Tangles, deux partitions données à Paris, en création française. Le concert chambriste coréalisé avc l’Ircam, met en lumière, le travail autodidacte de Lara Morciano – compositrice inspirée par les nouvelles technologies, qui en particulier dans Estremo d’ombra interroge et la forme scénographiée du concert, et l’expressivité organique qui semble improvisée, toujours exacerbée des instruments solistes. Présentée au Studio 104 à la Maison de la Radio, le concert qui propose une dramaturgie théâtralisée des performances instrumentales, dans des lumières spécialement conçues pour l’occasion, comprend aussi Sequenza V pour trombone de Luciano Berio, grand mentor pour Luca Francesconi, l’autre créateur mis à l’honneur de la 26ème édition du Festival Présences 2016.

Toutes les modalités de réservations sur le site de la Maison de la Radio / Festival Présences 2016, “Oggi l’Italia”, du 5 au 14 février 2016

VOIR aussi notre reportage vidéo exclusif Présences 2016, Oggi l’Italia, du 5 au 14 février 2016

Reportage vidéo Présences 2016 : Oggi l’Italia ! Du 5 au 14 février 2016

oggi l italia presences 2016 festival musique contemporaine VIGNETTEReportage vidéo Présences 2016 : Oggi l’Italia ! Du 5 au 14 février 2016, la Maison de la Radio à Paris propose son nouveau festival Présences (26ème édition en 2016), entièrement dédié à l’écriture contemporaine et à la création. Cette année pleins feux sur les compositeurs italiens : Francesconi, Fedele, Romitelli, Morciano… mais aussi les français Dutilleux, Pécou, Canat de Chizy, Lenot et Grisey. Jean-Pierre Derrien, conseiller artistique, présente l’édition 2016, avec les compositeurs Luca Francesconi et Lara Morciano, ainsi que Sofie Jeannin (chef de chœur)… présentation générale ; concerts Francesconi et Mociano à l’affiche ; à 9mn45 : existe-t-il une « école italienne » ; à 13mn54 : singularité du festival Présences de Radio France… reportage vidéo exclusif © studio CLASSIQUENEWS.COM / réalisation : Philippe-Alexandre Pham (février 2016)

 

Paris, ce soir : concert inaugural Présences 2016

Festival Présences 2016 à ParisParis, ce soir, Concert inaugural Festival Présences 2016, Maison de la Radio, 20h. Concert événement en ouverture du festival Présence 2016, le festival de la création contemporaine de Radio France : ce vendredi 2015, à l’Auditorium de la Maison de la Radio à 20h promet d’être un grand moment de musique vocal et symphonique. Sollicitant toutes les ressources maison : – Maîtrise, Choeur de Radio France (Sofi Jeannin, direction), Orchestre Philharmonique de Radio France, sous la direction de l’excellent Mikko Franck, le programme d’ouverture de la 26ème édition du Festival, affiche la création française de Luca Francesconi; inspirée des discours de Nelson Mandela : “Bread, Water and Salt”, pièce majeure de l’événement, d’autant mieux défendue qu’elle engage à Paris, la soprano sud-africaine Pumeza Matchikiza, qui maîtrise totalement la langue Xhosa, sa langue maternelle qui fut aussi le premier langage de Mandela. L’œuvre mi parlé mi chanté, en Xhosa et en anglais, exprime toute l’odyssée du prisonnier devenu président, un hymne de fraternité où les souffrances et les blessures s’inscrivent dans le corps même de la chanteuse soliste et du chœur, voix collective, douloureuse mais aussi portée par un indéfectible espoir. Le programme comprend aussi : The Poppy in the cloud de Fausto Romatelli (avec la Maîtrise de Radio France, d’après les poèmes d’Emily Dickinson), Timbres, Espace, Mouvement ou la Nuit étoilée de Dutilleux, sans omettre Soleil rouge de Thierry Pécou. En direct sur France Musique, à partir de 20h.

oggi l italia presences 2016 festival musique contemporaine VIGNETTEVOIR aussi notre reportage exclusif Festival Présence 2016, “Oggi l’Italia !”, avec Jean-Pierre Derrien, Luca Francesconi, Lara Morciano, Sofi Jeannin… Festival Présence 2016, Oggi l’italia, du 15 au 14 février 2016. Informations et réservation sur le site de la Maison de la Radio / Festival Présence 2016.