CRITIQUE CD, Ă©vĂ©nement. A night in LONDON : OphĂ©lie Gaillard (violoncelle) : Oswald, Geminiani, … (1 cd ApartĂ©)

gaillard ophelie night in london oswald geminiani critique cd review CLIC de CLASSIQUENEWSCRITIQUE CD, Ă©vĂ©nement. A night in LONDON : OphĂ©lie Gaillard (violoncelle) : Oswald, Geminiani, Haendel, Porpora, Cirri… Pulcinella (1 cd APARTÉ – enregistrĂ© en sept 2021) – Feurons du programme, les Concertos de Porpora et de Cirri, deux Ĺ“uvres clĂ©s (et maĂ®tresses du rĂ©pertoire) tĂ©moignent de l’attraction de Londres au XVIIIè pour les meilleurs compositeurs pour le violoncelle. Giovanni Battista Cirri en particulier, phĂ©nomène londonien dans les annĂ©es 1770, mĂŞle habilement rĂ©pertoire noble et « tunes » populaires jouĂ©s dans les tavernes, sobriĂ©tĂ© et virtuositĂ©, profondeur dĂ©jĂ  mozartienne et facĂ©tie prĂ©figurant Haydn…
Figurent aussi Boccherini ou surtout Geminiani (« il Furibondo », plus connu comme violoniste cependant) ; auteur du fameux recueil de 6 Sonates (1746), il offre ici une fabuleuse adaptation de la Folia d’après son maître Corelli… Geminiani fait le lien avec le légendaire James Oswald, violoncelliste écossais surdoué (qui publie sa collection de « Scots Tunes », Edimbourg 1740), un cycle de joyaux mélodiques, à la fois allusifs, pudiques, mélancoliques à l’énoncé sincère comme s’ils étaient joués à l’instant, et comme improvisés. L’instrument égale l’intensité et la volubilité à la fois inquiète et fluctuante de la voix, laquelle paraît au comble de l’impuissance, telle ce chant d’une magicienne défaite face à l’amour (Alcina incarné Sadrine Piau) ou l’inatttendu, amusé, « Treatise of Good taste » d’un Geminiani décidément inqualifiable et expérimental autant que déroutant, entre humour et parodie, liberté et fantaisie (« The night her silent sable wore » / La nuit silencieuse portait son manteau… conquête de la belle Stella chez son père, mais contrairement à Faust et Marguerite, l’issue est heureuse ; avec le timbre cuivré de la subtile Lucille Richardot.

CLIC_macaron_2014D’un bout à l’autre de ce programme réjouissant, les enchaînements sont parfaits, le geste détendu, expressif, d’une souplesse à la fois astucieuse, facétieuse et naturelle ; les œuvres aussi originales que puissantes et poétiques. En somme un récital parfait. CLIC de CLASSIQUENEWS printemps 2022.

___________________________________________
CRITIQUE CD, Ă©vĂ©nement. A night in LONDON : OphĂ©lie Gaillard (violoncelle) : Oswald, Geminiani, Haendel, Porpora, Cirri… Pulcinella (1 cd APARTÉ – enregistrĂ© en sept 2021)

VOIR
https://www.youtube.com/watch?v=NmIWDdTqRuU