CD, compte rendu critique. J-S Bach : Die Kunst der fuge / L’art de la fugue. Martha Cook, clavecin (2 cd Passacaille 2013)

bach art de la fugue die kunst der fuge martha cook cd livre fayard review presentation classiquenews septembre 2015CD, compte rendu critique. J-S Bach : Die Kunst der fuge / L’art de la fugue. Martha Cook, clavecin (2 cd Passacaille 2013). Formidable lecture et surtout projet artistique voire philologique exemplaire entrepris par l’amĂ©ricaine Martha Cook et qui vit en France depuis 1980. .. A l’heure oĂą les nouvelles gĂ©nĂ©rations de baroqueux assidus manquent singulièrement de sens critique comme d’audace dans leur geste, leur choix de programme et de rĂ©pertoires, leur vision de la musique en gĂ©nĂ©ral,  tout en jouant remarquablement bien, voici une approche scientifiquement passionnante qui a cherche et trouve la finalitĂ© de toute crĂ©ation musicale : son sens profond. Sur le mĂ©tier de L’Art de la fugue d’un Jean-SĂ©bastien abstrait, impressionnant et finalement mystĂ©rieux, la claveciniste audacieuse Ă©tonne par la pertinence et la finesse de son analyse concernant les partitions parvenues depuis le XVIIIème siècle.

 

COOK BACH art dela fugue cd passacaille review presentation sur classiquenews CLIC de septembre 2015 martha-cook-claveciniste-de-renom-en-concert-ce-soir-a_2500901_353x405pAlors qu’on le tenait pour un recueil inclassable, Ă  la structure bancale et inexpliquĂ©e, comme un cycle d’exercices moins comme un ouvrage abouti et rĂ©flĂ©chi, et comme une masse incohĂ©rente Ă  l’ordre non validĂ© par Bach, Martha Cook la visionnaire ose rĂ©tablir la valeur de la première partition parvenue, datĂ©e vers 1740, et mĂŞme dans ses inachèvements, la claveciniste dĂ©montre surtout que son plan correspond Ă  un programme sĂ©mantique prĂ©cis conçu tel quel et voulu ainsi par Jean-Sebastien. La puissance de la musique baroque rĂ©side dans son Ă©loquence et sa rhĂ©torique : rien de plus vrai pour L’art de la fugue dont la partition recueille une mĂ©ditation profonde et personnelle sur la mort d’après la lecture de l’Ă©vangile selon Luc.

 

 

Bach : retour au sens

 

bach_jean_sebastien_portrait-eisenach-haussmann-1730Les 12 fugues et deux canons sont mĂŞme agencĂ©s en deux parties Ă©gales aux correspondances retrouvĂ©es, d’une cohĂ©rence qui dĂ©concerte sur le gĂ©nie et la pensĂ©e universelle d’un Bach mĂ»r, concepteur et architecte visionnaire. Les corrections apportĂ©es par l’auteur jusqu’Ă  sa mort 10 annĂ©es plus tard  (ajout de deux fugues et de deux canons) vont dans le sens d’une prĂ©cision  et d’un enrichissement du plan originel ainsi dĂ©voilĂ©. Comme manifeste d’une prière personnelle ou comme testament dĂ©votionnel, le recueil L’art de la fugue (que le titre soit ou non de Bach), renvoie Ă  la profondeur et la sincĂ©ritĂ© d’une Ă©criture certes intellectuelle, surtout perfectionniste avant toute autre. C’est un face Ă  face avec Dieu et au pied de la divinitĂ©, l’humble rĂ©flexion sur la condition humaine. Comme la manifestation de la dĂ©votion intime du director musices de Leipzig, le manuscrit fut toujours prĂ©cieusement conserve par la famille. Signe de respect pour une Ĺ“uvre surtout personnelle.  La corrĂ©lation avec l’Ă©vangile de Luc et la mention prĂ©cise du texte mis en musique  (14:27) est livrĂ©e par la valeur numĂ©rique des initiales JS (=27), et du nom de Bach (=14). Il s’agit donc du dictum, paraboles et exhortation finale du sermon de JĂ©sus lors de son second sĂ©jour Ă  JĂ©rusalem. Offrande des plus intimes en rĂ©flexion Ă  la parabole de la  Croix et du Sacrifice de Luther, les 16  sections ainsi agencĂ©es / rĂ©vĂ©lĂ©es par Martha Cook dans une perspective qui heurtera tous les puristes Ă©videmment, renseignent de façon inĂ©dite et imprĂ©vue sur la pensĂ©e du dernier Bach.

La sincĂ©ritĂ© comme la grande cohĂ©rence, l’exigence sur le plan du sens et de la finalitĂ© de la musique trouvent ici une interprète passionnante, dont le jeu et l’Ă©criture d’un livre complĂ©mentaire paru chez Fayard  (L’art de la fugue, une mĂ©ditation en musique, Fayard Paris 2015 CLIC de classiquenews de l’Ă©tĂ© 2015) apportent un Ă©clairage lumineux sur l’un des plus grands gĂ©nies de la musique baroque.

 

 

CD, compte rendu critique. J-S Bach : Die Kunst der fuge / L’art de la fugue. Martha Cook, clavecin.  2 cd Passacaille 1014. Enregistré à Nogent le Rotrou en novembre 2013.

 

fayard art de la fugue jean sebastien bach compte rendu critique classiquenews clic ete 2015LIRE aussi notre compte rendu critique complet du livre de Martha Cook Ă©ditĂ© chez Fayard : L’art de la fugue, une mĂ©ditation en musique, CLIC de classiquenews de l’étĂ© 2015. Et si Bach grand lecteur des Écritures, avait souhaitĂ© exprimer musicalement l’enseignement du Nouveau Testament, comme un vrai travail pĂ©dagogique et d’évangĂ©lisation ? Le parcours ainsi jalonnĂ© offre une formidable mĂ©ditation sur le sens de la Foi, la prĂ©sence tangible de Dieu, et comme musicien sincère, l’acte musical et de composition comme un tĂ©moignage spirituel…

 

 

Livres. Martha Cook : L’art de la fugue, une méditation en musique (Fayard)

fayard art de la fugue jean sebastien bach compte rendu critique classiquenews clic ete 2015Livres, annonce. Martha Cook : L’art de la fugue (Fayard). Dernier grand œuvre de Jean-Sébastien Bach, L’Art de la Fugue se dévoile ici, sous une plume particulièrement argumentée et documentée, sous un double aspect : sa perfection musicale, le témoignage qu’il constitue manifestant comme nul autre œuvre dans la catalogue du Cantor, la ferveur d’un Bach, inspiré, perfectionniste, mystique et intellectuel, musicien et sincèrement croyant à défaut d’être comme Kuhnau, véritable érudit de la question religieuse, théologue. Sa bibliothèque théologique est digne d’un pasteur avisé, critique, actif. L’unité de l’oeuvre nous offre une totalité esthétique et musicale qui interroge la forme musicale et plus loin, le sens de la composition dans le cas de Bach, génie baroque. Partition abstraite quelle est au juste sa destination (clavier – clavecin, orgue ? orchestre ? quatuor à cordes ?) ? Quelle est sa genèse ? et comment expliquer sa dernière pièce laissée inachevée par Bach pourtant soucieux de perfection et d’achèvement de ses propres oeuvres ? L’auteure analyse un opus impressionnant et finalement mystérieux, formellement parfait, historiquement et musicalement énigmatique. Et si Bach grand lecteur des Écritures, avait souhaité exprimer musicalement l’enseignement du Nouveau Testament, comme un vrai travail pédagogique et d’évangélisation ?

Comme manifeste d’une prière personnelle ou comme testament dévotionnel, le recueil L’art de la fugue (que le titre soit ou non de Bach), renvoie à la profondeur et la sincérité d’une écriture certes intellectuelle, surtout perfectionniste avant toute autre. C’est un face à face avec Dieu et au pied de la divinité, l’humble réflexion sur la condition humaine. Comme la manifestation de la dévotion intime du director musices de Leipzig, le manuscrit fut toujours précieusement conservé par la famille. Signe de respect pour une œuvre surtout personnelle.  La corrélation avec l’évangile de Luc et la mention précise du texte mis en musique  (14:27) est livrée par la valeur numérique des initiales JS (=27), et du nom de Bach (=14). Il s’agit donc du dictum, paraboles et exhortation finale du sermon de Jésus lors de son second séjour à Jérusalem. Offrande des plus intimes en réflexion à la parabole de la  Croix et du Sacrifice de Luther, les 16  sections ainsi agencées / révélées par Martha Cook dans une perspective qui heurtera tous les puristes évidemment, renseignent de façon inédite et imprévue sur la pensée du dernier Bach.

Le parcours ainsi jalonné offre une formidable méditation sur le sens de la Foi, la présence tangible de Dieu, et comme musicien sincère, l’acte musical et de composition comme un témoignage spirituel. Fayard édite l’un des essais consacrés à l’Art de la Fugue de Bach parmi les plus originaux et passionnants. Une pierre nouvelle dans le jardin enchanté du Cantor.

Livres, annonce. Martha Cook : L’art de la fugue (Fayard). EAN : 9782213681818. Parution : août 2015. 250 pages. 17 €. 120 x 185 mm. LIRE AUSSI la critique du cd J-S Bach : Die Kunst der fuge / L’art de la fugue. Martha Cook, clavecin.  2 cd Passacaille 1014. Enregistré à Nogent le Rotrou en novembre 2013, titre paru simultanément au livre édité chez Fayard.