France Musique, sam 20 nov 2021, 20h. Haendel : Il Trionfo del Tempo e del Disinganno.

handel-haendel-portrait-classiquenewsFrance Musique, sam 20 nov 2021, 20h. Haendel : Il Trionfo del Tempo e del Disinganno. A travers l’oratorio peu Ă  peu Ă©laborĂ©, Haendel soumet l’éclectisme gĂ©niale de son imagination Ă  l’aulne de son exigence dramatique. Pas un emprunt ou une idĂ©e adoptĂ©e s’ils ne servent surtout l’efficacitĂ© de l’action, l’acuitĂ© et intensitĂ© de l’expression. Avant Londres et alors qu’il n’est que le jeune compositeur saxon Ă  Rome, Haendel aborde le genre oratorio mais en
 italien. Ainsi se succĂšdent Il trionfo del Tempo e del Disinganno, oratorio allĂ©gorique (Rome, juin 1707), surtout La Resurrezione (Rome, Palazzo Bonelli, avril 1708)
 premier oratorio sacrĂ© alors dirigĂ© par Corelli : le jeune Haendel y Ă©crit comme Ă  l’opĂ©ra, mais sans virtuositĂ© gratuite, soignant l’expression d’une effusion hallucinĂ©e, victorieuse Ă  l’énoncĂ© de la RĂ©surrection.

Haendel en Italie: 3 ans d’éblouissement

Voici le jeune Haendel en voyage Ă  Rome, Naples, Venise. Le tour d’Italie se rĂ©vĂšle propice Ă  une rĂ©vĂ©lation personnelle et artistique; celui qui, dĂ©jĂ  Ă©mancipĂ© Ă  18 ans comme violoniste de rang dans l’orchestre de l’opĂ©ra de Hambourg (1703, alors dirigĂ© par l’intraitable Keiser), dĂ©couvre in situ, la magie de l’opĂ©ra italien, “dans le texte”. Immersion d’autant plus fĂ©conde que les premiers chefs d’oeuvre ne tardent pas Ă  Ă©clore: le jeune musicien ĂągĂ© de 22 ans, protĂ©gĂ© de Ferdinand de Medicis Ă  Florence, rejoint Rome.

HAENDEL CLASSIQUENEWS handel_-_fr_gesellschaftSes premiers “devoirs” catholiques (Dixit Dominus, Laudate pueri, Nisi Dominus) Ă©tonnent, captivent, convainquent. TrĂšs vite, les “grands” se disputent sa maniĂšre: le cardinal Pamphili lui commande la musique de son texte pour un oratorio Il trionfo del Tempo e del Disinganno (crĂ©ation au Palais Ottoboni, CarĂȘme 1707). Comme c’est le cas du peintre Poussin au XVIIĂš, le contact du milieu romain produit un dĂ©chaĂźnement de l’énergie crĂ©atrice, une “furià” magnifique qui n’est pas seulement Ă©blouissante dans les moyens et l’écriture: sa vĂ©ritĂ© et sa justesse de ton sont indiscutables aussi.
Avant La RĂ©surezzione, l’oratorio Il trionfo del Tempo e del Disinganno marque un premier coup d’éclat musical Ă  Rome, accordĂ© aux intentions poĂ©tiques et morales du texte cardinalesque : la cantate cĂ©lĂšbre l’inconstance premiĂšre de la BeautĂ©, d’abord sĂ©duite par le Plaisir, ce dernier opposĂ© par le Temps (Tempo) et la VĂ©ritĂ© (Disinganno). La BeautĂ© Ă©volue enfin et s’accorde Ă  une rĂ©vĂ©lation progressive oĂč triomphent les deux derniers, Temps et VĂ©ritĂ©. Outre les acrobaties vocales requises pour chacun des solistes, Haendel rĂ©serve au Plaisir, l’air cĂ©lĂšbre, de haute sĂ©duction manipulatrice : « Lascia la spina », version originale du tube devenu incontournable « Lascia ch’io pianga » de l’opĂ©ra Rinaldo.

Concert donné le 11 octobre 2021 en la Grande salle Pierre Boulez de la Philharmonie à Paris.
Il Trionfo del Tempo e del Disinganno
Le triomphe du Temps et de la Vérité
Georg Friedrich Haendel
Oratorio en deux actes sur un livret du du Cardinal Benedetto Pamphili.
Julia Lezhneva, soprano, Piacere
Ana-Maria Labin, soprano, Bellezza
Carlo Vistoli, contre-ténor, Disinganno
Kreƥimir Ơpicer, ténor, Tempo
Les Accents Thibault / Noally, violon et direction

France Musique, sam 20 nov 2021, 20h. Haendel : Il Trionfo del Tempo e del Disinganno

LIRE aussi notre dossier Haendel en Italie
https://www.classiquenews.com/georg-friedrich-haendel-portrait-le-voyage-en-italiefrance-musique-grands-compositeur-du-13-au-17-avril-2009-13h/