CD, réédition: Centenaire Yehudi Menuhin par Warner classics

Yehudi menuhin cd review critique Prodige-violon-Yehudi-Menuhin-portait-aussi-valeurs-humanistes_0_730_657CD, rĂ©Ă©dition: Centenaire Yehudi Menuhin par Warner classics. Le 22 avril 2016 naissait, new yorkais, le violoniste virtuose Yehudi Menuhin. Si Dieu Ă©tait un son, il serait le violon de Yehudi Menuhin : on connaĂ®t la cĂ©lèbre dĂ©claration d’Albert Einstein Ă  propos du charisme prĂ©coce du Menuhin pourtant adolescent : “Ce soir vous m’avez prouvĂ© l’existence de Dieu”… dĂ©clarait le tĂ©moin sidĂ©rĂ©. A 10 ans, Yehudi Menuhin Ă©tait dĂ©jĂ  douĂ© d’une maturitĂ© musicale interprĂ©tative phĂ©nomĂ©nale. Warner classics hĂ©riter du fonds Menuhin cĂ©lèbre donc le centenaire de la naissance du violoniste mythique nĂ© en 1916 et fait exceptionnel pour un artiste, autant humaniste convaincu militant, citoyen du monde pacifiste et altruiste que fin musicien. L’homme et l’instrumentiste dans son cas ne font qu’un : d’une rare force morale et artistique. Mais Menuhin fut aussi douĂ© d’une gĂ©nĂ©rositĂ© et d’une curiositĂ© peu communes qui demeurent exemplaires… Son legs comme c’est le cas de Karajan pour DG par exemple, montre l’Ă©tendue d’une sensibilitĂ© Ă  la palette très large : soit 80 cd (remastĂ©risĂ©s) / 11 dvd et un livre en un coffret composant l’Ă©dition “magistrale” Yehudi Menuhin 1916 – 2016 ; ou 80 cd en 5 coffrets sĂ©parĂ©s (intitulĂ©s “The Menuhin Century”), complĂ©tĂ©s par quelques titres complĂ©mentaires et thĂ©matisĂ©s (“Le Violon du siècle” en 2cd, ou 1 dvd ; “Yehudi Menuhin pour les enfants”, “Yehudi Menuhin avec Ravi Shankar” en single…). PlutĂ´t qu’une intĂ©grale bien sage et trop classique, Warner mise avec raison sur une approche thĂ©matique qui Ă©vite les doublons car le violoniste lĂ©gendaire a enregistrĂ© Ă  plusieurs reprises ses Ĺ“uvres fĂ©tiches qui Ă©taient  nombreuses (Bach, Mozart, Mendelssohn…). Si la somme constituĂ©e est incomplète, l’apport et son approche Ă©ditoriale sont justes, plutĂ´t passionnants. Ainsi le coffret unique ou ceux dĂ©multipliĂ©s autonomes comprennent plusieurs inĂ©dits gravĂ©s en concert, permettant de mesurer le charisme de l’interprète sur le vif, capable d’intĂ©rioritĂ© et de tension, de gravitĂ© lumineuse, d’innocence prĂ©servĂ©e, de compassion fraternelle… C’est peu dire que Menuhin a nourri son archet d’un supplĂ©ment d’âme ; Ă  techniques Ă©gales, beaucoup de solistes actuels n’atteignent pas Ă  cette simplicitĂ©, cette Ă©vidence stylistique qui sert la musique plutĂ´t que de se servir d’elle pour faire vibrer leur Ă©go narcissique, souvent dĂ©mesurĂ©. Il est vrai nourri par un marketing outrancier, tapageur.

 

 

 

 

CLIC_macaron_2014Le violoniste au son angĂ©lique, divin, incandescent et quasi immatĂ©riel ; le chambriste, partenaire inspirĂ© en duo fraternel au sens strict avec sa sĹ“ur Hephzibah ; mais aussi le chef d’orchestre avec son orchestre Ă  Bath… sont Ă©voquĂ©s : ils ressuscitent grâce Ă  cette collection en 80 cd. A tous les moments de sa vie de citoyen comme d’artiste concernĂ©, Yehudi Menuhin semble rĂ©inventer son propre son, soucieux de son Ă©vidence et du sens de son geste, plutĂ´t que de sa sonoritĂ© dĂ©monstrative. Parmi nos coffrets prĂ©fĂ©rĂ©s, -parmi ceux que la RĂ©daction de Classiquenews a reçu, soulignons la valeur des cycles suivant :

 

Hephzibah yehudi menuhin complete recordings 20 cd warner classics classiquenews review critique cd1 – “Complete recordings with Hephzibah Menuhin” / IntĂ©grale des enregistrements avec Hephzibah Menuhin, piano / 1933 – 1978 : 20 cd oĂą violon et piano dansent, dialoguent, s’embrasent chez Mozart, Beethoven, Brahms, Lekeu, Franck, Enescu, Bartok, Elgar… (Sonates, duos, trios, Concertos…). Les deux âmes fusionnent et s’exaltent vĂ©ritablement en une entente prodigieuse, un miracle fraternel et mĂŞme gĂ©mellaire sur le plan musical qui semble rĂ©activer le modèle historique lĂ©gendaire sousjacent, celui baroque et nĂ©oclassique des enfants Mozart, Wolfgang et Nannerl. DĂ©cĂ©dĂ©e en 1981, la sĹ“ur tant aimĂ©e laisse un Menuhin Ă  jamais orphelin d’une totalitĂ© perdue.

 

Unpublished recordings and Rareties2 – “Unpublished recordings and Rareties” / inĂ©dits et raretĂ©s” : c’est le coffret essentiel de la sĂ©rie, celui qui collant Ă  l’angle thĂ©matique, rĂ©vèle plusieurs enregistrements inconnus d’autant plus prĂ©cieux sur l’art de Menuhin, de surcroĂ®t dans des partitions souvent rares, dont le choix dĂ©voile aussi l’Ă©tendue du rĂ©pertoire abordĂ© et l’intelligence dans sa gestion progressive  ; les annĂ©es 1930 et 1940 constituent un socle (Bach, Beethoven, Bruch, Tartini, Ravel, Kreisler… mais aussi les baroques Locatelli et Haendel, sans omettre Dvorak, Bartok…) ; les annĂ©es 1950 donc l’après guerre, ouvrent de nouveaux champs d’exploration : Lalo, Paganini aux cĂ´tĂ©s des immortels inusables Mendelssohn, Mozart… (jusqu’en 1958) ; Warner ajoute un cycle inoubliable par sa musicalitĂ© profonde et subtile, alliance nĂ©e d’une entente fraternelle et d’une complicitĂ© humaine et artistique : les 2 cd en duo avec Gerald Moore (Wienewski, Kreisler, Corelli, Sarasate, Debussy… 1947-1968) ;  les piliers de l’accomplissement Menuhin demeurent ici, rĂ©vĂ©lĂ©s dans leur intensitĂ© intĂ©rieure : les 2 cd Bach (violon / clavecin – George Malcolm : 1961) ; les Concertos de Viotti, Bruch (1971-1976 dont Bruch donc avec Adrian Boult, LSO – 1971), les Sonates de Brahms (Louis Kentner, piano /1980), sans omettre rĂ©vĂ©lateurs d’une curiositĂ© Ă  360° y compris dans les dernières annĂ©es : 12 Sonates opus 5 pour violon et continuo de Corelli (le plus solaire des Baroques ?, comme Menuhin : avec George Malcolm au clavecin et Robert Donington comme gambiste / 2 cd Londres 1978-1979), les Concertos de Leclair et Tartini (Polish chamber orchestra / 1983). Le classement chronologique des 22 cd ainsi rĂ©unis facilite leur Ă©coute et rĂ©tablit l’Ă©volution du goĂ»t comme du style de Yehudi Menuhin. On peut relever ici et lĂ , dĂ©fis et rĂ©alitĂ©s des live mais aussi vieillissement inĂ©luctable de l’expĂ©rience et du parcours artistique, une justesse alĂ©atoire et une main moins sĂ»re surtout Ă  partir de 1961… qu’importe, la perfection n’Ă©tant pas humaine, – et ailleurs, l’Ă©quitĂ© et la sincĂ©ritĂ© Ă©tant toujours omniprĂ©sentes, le geste Menuhin dans sa globalitĂ©, reste irrĂ©sistible. Indispensable.

 

yehudi menuhin pour les enfants enfant magicien instruments de l'orchestre warneer classics3 – Yehudi Menuhin pour les enfants : les 2 cd soulignent Ă©videmment le souci du violoniste pour la transmission : toute une vie dĂ©diĂ©e Ă  l’accessibilitĂ© de la musique et son explication au plus grand nombre comme aux plus jeunes. Le cd1 raconte la vie de Yehudi Menuhin, texte clair et prenant, illustrĂ© par une collection de pièces courte mais Ă©vocatrices jouĂ©es par Menuhin lui-mĂŞme. Le cd2, permet au chef violoniste de prendre la parole et d’expliquer les instruments de l’orchestre par familles (cordes, bois, cuivres, enfin harpe, cĂ©lesta et percussions – avec les membres du Philharmonia Orchestra)… jubilatoire.

 

4 – DVD. Ne manquez pas d’acquĂ©rir  non plus le dvd rĂ©Ă©ditĂ© pour le centenaire 2016 : “YEHUDI MENUHIN : Le violon du siècle / The violin of the century”, documentaire de B. Monsaingeon, 1994 – Euroarts / Warner. Profil acĂ©rĂ©, silhouette nerveuse et regard vif : Yehudi Ă©tait aussi un interprète au charme saisissant…

 

 

 

 

CLIC_macaron_2014CD, rĂ©Ă©dition: Centenaire Yehudi Menuhin par Warner classics. InĂ©dits remarquables, son remastĂ©risĂ©s, sĂ©lection pertinente : autant de qualitĂ©s qui font la très haute valeur des coffrets Yehudi Menuhin Ă©ditĂ©s par Warner classics, pour son centenaire 2016. + d’infos sur le site de WARNER classics / VISITER aussi la page dĂ©diĂ©e Ă  l’Ă©dition Yehudi Menuhin 2016 sur le site de Warner classics