EN DIRECT : La Clémence de Titus à Genève

MOZART-1790-le-derneir-mozart-photo-de-pedro-par-CLASSIQUENEWS-dossier-special-dernier-Mozart-et-exposition-Mozart-a-parisSTREAMING, opéra. MOZART : Clémence de Titus, en direct, le 19 fév 2021, 20h. Le GTG Grand Théâtre de Genève diffuse en direct sa nouvelle production mozartienne, La Clémence de Titus, mise en scène par le suisse Milo Rau. La direction de l’impétueux maestro russe Maxim Emelyanychev devrait faire fouetter les cordes et s’alanguir les héroïnes de ce drame politique et amoureux, en particulier les personnages opposés : Vitelia, l’intriguante haineuse prête à tuer l’empereur en manipulant Sesto / Sestus ; surtout l’angélique et tendre Servilia grâce à laquelle le miracle de la métamorphose s’accomplit ; ainsi la terrible et machiavélique Servilia renonce et pardonne ; Titus diffuse sa clémence… l’humanité dont rêve Mozart se réalise et s’affirme dans l’amour fraternel. Une préfiguration de la fraternité beethovénienne à venir (Fidelio et finale de la Symphonie n°9 avec son ode à la joie de Schiller). Reste le personnage de Publius, sage dans l’ombre de Titus, qui lui souffle et lui inspire sa grandeur d’âme, la distance du souverain philosophe.
Que vaudra cette nouvelle production du dernier seria de Mozart, écrit l’année de sa mort, 1791, quand il achève simultanément son autre chef d’œuvre, La Flûte enchantée ?
Ainsi La Clémence de Titus au verbe ciselé (sobriété expressive des recitatifs dont la coupe et la vérité valent Racine), porté par un orchestre incandescent (l’incendie du Capitole) est une partition bouleversante. L’empereur Titus fait l’expérience amère de la trahison et de la solitude, mais sait pardonner à tous ceux qui l’ont trahi ; sa clémence devient l’emblème du politique vertueux. Le cœur de Vitelia incarne la haine changée en amour.. un miracle émotionnel dont seul l’opéra sait nous exprimer la sincérité.

Opéra diffusé en direct
Vendredi 19 février 2021, 20h
sur le site de RTS Play et GTG Digital.
https://www.gtg.ch/en/digital/

LA CLÉMENCE DE TITUS – W.A. Mozart
Nouvelle production du Grand Théâtre de Genève
Mise en scène : Milo Rau
Direction musicale : Maxim Emelyanychev

________

Le metteur en scène suisse Milo Rau fait ses débuts dans le monde lyrique avec cette production à l’invitation d’Aviel Cahn, directeur du Grand Théâtre de Genève.
Dans La Clémence de Titus, il fait le procès des élites politiques et culturelles du XVIIIè siècle soi-disant tolérantes qui trouvent dans l’art un moyen de sublimer la violence symbolique exercée et de se pardonner leurs dérives.
La scénographie d’Anton Lukas fait alterner les lieux opulents du pouvoir (palais et galerie d’art) et un monde post-apocalyptique (favelas et camp de réfugiés) en présence de caméras et de projecteurs sur scène dans un concept vidéo signé Moritz von Dungern qui attise le regard critique.
Le jeune chef russe spécialiste du baroque, Maxim Emelyanychev, dirige depuis le pianoforte pour la première fois l’Orchestre de la Suisse Romande et le trio vocal formé par le ténor suisse Bernard Richter (Tito), la mezzo russe Anna Goryachova (Sesto) et la soprano italienne Serana Farnoccchia (Vitellia).