Haute-Saône. 3ème week end Festival Musique et Mémoire : les 29, 30 et 31 juillet 2016

bach-vignette-portrait-carre-jean-sebastien-bach-582HAUTE-SAÔNE. Festival Musique et Mémoire : 29,30 et 31 juillet 2016. 3ème week end : JS BACH par Alia Mens. Suite des ensembles phares et percutants en résidence au Festival Musqiue et Mémoire 2016 ; après Les Timbres, d’une juvénilité ciselée, ardente, chambriste souvent époustouflante (le premier week end des 15, 16 et 17 juillet 2016), puis Les Cyclopes (ambassadeurs d’un grand week end passionnant dédié aux 400 ans de Froberger, les 20,21,22,23, et 24 juillet 2016), voici le dernier des ensembles qui sait exploiter le tremplin expérimental mis à disposition par Fabrice Creux, directeur du Festival Musique et Mémoire : week end 3 soit ” journées à nouveau passionnantes, les 29, 30 et 31 juillet 2016.

L’ensemble Alia Mens inaugure lors de ce week end sa première année de résidence (sur les habituelles 3 années réservées à chaque formation élue) : au programme 4 programmes inédits, tous créations et commandes du Festival ; soit un exemple unique en France d’accompagnement d’un festival vers ses formations invitées associées, lesquelles peuvent l’espace d’une résidence approfondir, oser, défricher, ciseler… tout ce qui fait aujourd’hui pour les publics du festival, les délices de la découverte et de l’engagement long terme.

 

 

 

Résidence d’Alia Mens, année 1, au Festival Musique et Mémoire
Jean-Sébastien Bach et Froberger en majesté

 

 

musique-et-memoire-2016-festival-vignette-intro-VIGNETTE-DEPECHE-juin-2016TEMPS FORTS d’ALIA MENS à Musique et Mémoire 2016. Dès vendredi 29 juillet, 21h, en la Basilique Saint-Pierre de Luxeuil les Bains (et son orgue XVIIè magnifiquement sculpté – lequel servait de décor naturel et spectaculaire à la recréation de Proserpine de Lully par Les Timbres : voir notre reportage vidéo Les Timbres en résidence à Musique et Mémoire, juillet 2015), pleins feux sur “La liturgie du verbe”… immersion dans l’univers recueilli, tour à tour grave, inquiet ou fervent et tendre du choral luthérien tel que l’immense Jean-Sébastien Bach l’a acclimaté à son génie de compositeur sacré. Fil rouge soutendant toute l’architecture de la partition (Motet Jesu mein freude, cantates BWV 4, 125…), ou citation alusivement confiée aux seuls instruments comme s’il s’agissait de commentaire, le choral innerve en profondeur et de façon très subtile toute la littérature sacrée de Bach.

 

 

musique-et-memoire-2016-festival-vignette-intro-VIGNETTE-DEPECHE-juin-2016Samedi 30 juillet à Luxeuil les Bains, 21h (Basilique Saint-Pierre) : Bach en “la cité céleste” de Weimar... au début du XVIIIè, le compositeur avant de rejoindre Leipzig, livre tout un cycle de partitions sacrées et instrumentales pour la Cour locale très amatrice de musique. Au programme 3 Cantates créées in loco entre 1711 et 1714 : Bach qui est nommé Concertmeister découvre aussi les auteurs italiens dont il assimile avec le génie que l’on sait la manière et l’esprit. Le compositeur excelle dans l’art de l’éloquence musicale, produisant chez les auditeurs, vertiges et contrastes émotionnels propres à exalter la ferveur et revivifier la croyance. Bach y atteint des sommets de profonde solitude (celle du croyant inquiet et critique) et d’exultation collective célébrant l’harmonie des cimes célestes… Répétitions ouvertes au public à 17h. Concert à 21h.

 

 

musique-et-memoire-2016-festival-vignette-intro-VIGNETTE-DEPECHE-juin-20163 concerts à LURE, le dimanche 31 juillet 2016. La journée finale est digne d’un marathon musical pour artistes et publics : 11h, Auditorium de Lure (“Le discours sans parole : Sonate et Suite de JS Bach) ; à 16h, Grand salon de l’Hôtel de Ville de Lure : récital pour clavecin par Jean-Luc Ho (clavicorde à pédalier de 2012), évocation de la joute musicale de Froberger et de Weckmann à Dresde en 1649. Oeuvres de Weckmann, Weiss, Bruhns… extraits du manuscrit Hintze Manuscript offert par Froberger à Weckmann…
Enfin, le dernier concert, est un temps fort de l’édition 2016 du Festival en Haute-Saône : “Collegium musicum” (LURE, à 21h, Eglise Saint-Martin) : essor du génie de JS Bach, à la fin de son séjour à Weimar quand il découvre et recycle l’écriture vivaldienne et le genre du Concerto italien. L’invention dont le compositeur est capable alors, désigne un maître audacieux et virtuose de l’expérimentation totale… au programme : les Concertos Brandebourgeois (6 Concertos à plusieurs instruments, en particulier les BWV 1049 pour 2 flûtes à bec, languissant, pastoral ; le BWV 1051 qui reprend le principe du consort de violes…), le Concerto pour violon et cordes BWV 1042… Chez Bach, tout concourt à faire chanter les instruments solistes et parler la musique.

 

 

Alia Mens au Festival Musique et Mémoire : le génie de JS Bach et Froberger en vedette, 5 concerts événements, les 29, 30 et 31 juillet 2016. INFOS et RESERVATIONS sur le site du Festival Musique et Mémoire 2016