DISTINCTIONS. Palmarès, 26èmes Victoires de la Musique Classique 2019

france3 logo 2019 2019DISTINCTIONS. Palmarès, 26èmes Victoires de la Musique Classique 2019. A l’issue de la cérémonie diffusée en direct sur France 3, ce mercredi 13 février 2019 à 21h, la 26e cérémonie des Victoires de la Musique Classique a donc décerné ses prix et distinctions, élisant les talents français les plus « méritants » au cours de l’année 2018 :

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

Victoire d’honneur
Le pianiste chinois Lang Lang

 

 

 

Soliste instrumental
Nicholas Angelich, pianiste

 

 

Artiste lyrique
Stéphane Degout, baryton

 

 

Révélation artiste lyrique
Eléonore Pancrazi, mezzo soprano

 

 

Révélation soliste instrumental
Thibaut Garcia, guitare

 

 

Compositeur
Guillaume Connesson

 

 
 

 

Enregistrement de l’année
Les Troyens de Berlioz avec Joyce DiDonato, Michael Spyres, Marie-Nicole Lemieux,berlioz-les-troyens-didonato-spyres-nelson-3-cd-ERATO-annonce-cd-premieres-impressions-par-classiquenews Marianne Crebassa, Stanislas de Barbeyrac, Cyrille Dubois, Stéphane Degout, Nicolas Courjal et Jean Teitgen. L’Orchestre Philharmonique de Strasbourg dirigé par John Nelson est complété par la réunion de trois chœurs, celui de l’Opéra National du Rhin, du Philharmonique de Strasbourg et le Badischer Staatsopernchor.

 
 

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

 

LIRE aussi notre présentation des 26è Victoires de la musique 2019 (liste des nomminés avant le palmarès rendu le 13 février 2019)
http://www.classiquenews.com/france-3-merc-13-fev-2019-ce-soir-des-20h-26emes-victoires-de-la-musique-classique/ 

 

A venir, notre critique et compte rendu de la soirée des 26èmes Victoires de la musique classique

 

 

 

 

Webserie. INSTAGRAM : INSTRAVIATA, la Traviata 2.0… (1er-30 mars 2019).

instragram-elsa-dreisig-arte-concert-actus-infos-musique-classique-opera-par-classiquenews-concerts-festival-operaINSTAGRAM : INSTRAVIATA, la Traviata 2.0… (1er-30 mars 2019). ELSA DREISIG, la plus jeune Traviata depuis La Callas… L’annonce est aguicheuse et demande à être approfondie. En réalité Arte diffuse une série de petits clips qui compose une BD animée, soit 30 épisodes sous pour expliquer l’opéra de Verdi : La Traviata, d’après Dumas fils. La jeune soprano Elsa Dreisig, diva consacrée par classiquenews (son dernier et premier cd Miroirs a réçu notre CLIC de classiquenews en décembre 2018), a chanté pour la première fois le personnage de Violetta Valery au Staatsoper de Berlin (la bande son des épisodes dessinés utilise l’interprétation d’Elsa Dreisig à Berlin et sa Traviata de 2017) . Les épisodes sont diffusées sur instagram, chaque jour à midi, composant une BD 2.0 où l’histoire de Violetta croise la vie artistique de la soprano franco-danoise. A voir sur Arteconcert. INSTRAVIATA, à découvrir sur Arte concert : 30 épisodes en BD pour découvrir autrement le métier d’Elsa Dreisig à travers son interprétation de la Traviata de Verdi… Du vendredi 1er au samedi 30 mars 2019. Dessin : Léon Maret – réalisation : Claire Albry et Timothée Magot.
Au moment de publier cette info, nous n’avons pas visionné les épisodes. Quelle est au juste l’interaction entre le dessin l’histoire de la Traviata (epxliquée) et la vie et le chant d’Elsa Dreisig ? A suivre…

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

VISITER le site officiel d’Elsa Dreisig
https://www.elsadreisig.fr

Elsa Dreisig chante en 2019 : Zerlina (Op̩ra de Paris : 11 Р13 juillet 2019)

 

 

 

LIRE aussi notre critique complète du cd MIROIRS d’Elsa Dreisig (1 cd warner classics / CLIC de classiquenews novembre 2018)

500x500-ELSA-DREISIG-miroirs-cd-critique-clic-de-classiquenews-la-nouvelle-diva-francaise-par-classiquenewsCD, critique. MIROIR(S). ELSA DREISIG, soprano (1 cd ERATO). Déjà la prise de son est un modèle du genre récital lyrique : la voix de la soliste se détache idéalement sur le tapis orchestral, détaillé et enveloppant. Le programme de la soprano Pretty Yende enregistré chez SONY ne bénéficiait pas d’un tel geste orchestral ni d’une telle prise de son. Dans cet espace restitué avec finesse, la voix somptueuse de la jeune mezzo française affirme un beau tempérament, sensuel, épanoui, naturel, et aussi espiègle (sa Rosina qui l’avait révélé au Concours de Clermont Ferrand : voir notre entretien avec la jeune diva, alors non encore distingué par son prix Operalia 2016) : du chien, une finesse enjouée, et donc un talent belcantiste naturel. Sa comtesse, quoiqu’on en dise trouble malgré une couleur qui manque de profondeur, mais la justesse de l’intonation, le souci de la ligne, indique là aussi, aux côtés de la rossinienne, l’excellente mozartienne

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

CD, critique. MIROIR(S). ELSA DREISIG, soprano (1 cd ERATO).

500x500-ELSA-DREISIG-miroirs-cd-critique-clic-de-classiquenews-la-nouvelle-diva-francaise-par-classiquenewsCD, critique. MIROIR(S). ELSA DREISIG, soprano (1 cd ERATO). Déjà la prise de son est un modèle du genre récital lyrique : la voix de la soliste se détache idéalement sur le tapis orchestral, détaillé et enveloppant. Le programme de la soprano Pretty Yende enregistré chez SONY ne bénéficiait pas d’un tel geste orchestral ni d’une telle prise de son. Dans cet espace restitué avec finesse, la voix somptueuse de la jeune mezzo française affirme un beau tempérament, sensuel, épanoui, naturel, et aussi espiègle (sa Rosina qui l’avait révélé au Concours de Clermont Ferrand : voir notre entretien avec la jeune diva, alors non encore distingué par son prix Operalia 2016) : du chien, une finesse enjouée, et donc un talent belcantiste naturel. Sa comtesse, quoiqu’on en dise trouble malgré une couleur qui manque de profondeur, mais la justesse de l’intonation, le souci de la ligne, indique là aussi, aux côtés de la rossinienne, l’excellente mozartienne (plus évidente pour elle et son âge, évidemment Pamina). Pas encore trentenaire, la mezzo éblouit littéralement dans les héroïnes de l’opéra romantique français : Thaïs de Massenet, Marguerite du Faust de Gounod avec cette délicatesse articulée du verbe : la grande classe. Intéressant jeu de miroirs pour reprendre le titre du cd, ses Manons chez Massenet (déchirant et sobre « Adieu notre petite table ») et chez Puccini (couleur idéale du timbre). Nouvel effet d’échos pour sa Juliette : celle académique et ennuyeuse de Daniel Steibelt (mort en 1823), que l’on oubliera vite, quand celle de Gounod (scène du poison) transpire d’émotion tragique, de suavité mortifère, d’une évanescence poétique admirable.

CLIC D'OR macaron 200La pièce de choix ou l’apothéose de ce récital quand même un brin ambitieux, reste la Salomé en français (validée par Strauss) lui-même : la candeur perverse, l’innocente obscène se délecte ici en une danse vocale autour de la tête coupée du Prophète Jokanaan (hallucinée, entre le théâtre et le monologue éperdu : « je la mordrai avec les dents… ») : pour une fois que nous avons là une interprète qui a et l’âge et la couleur et la technique du rôle, on dit : « brava ». Le résultat est sidérant car la juvénilité primitive, irradiante de cette adolescente malade éblouit littéralement dans la monstruosité de sa folie barbare. L’intelligence de la diction, la subtilité de l’émission, tout en sobriété sensuelle suscitent notre admiration. A suivre. LIRE aussi notre présentation du cd MIROIR(S) de la mezzo soprano ELSA DREISIG

Cd, annonce. MIROIRS. Elsa Dreisig, soprano (1 cd Erato)

500x500-ELSA-DREISIG-miroirs-cd-critique-clic-de-classiquenews-la-nouvelle-diva-francaise-par-classiquenewsCd, annonce. MIROIRS. Elsa Dreisig, soprano (1 cd Erato). MIROIRS : voici un premier album pour la « nouvelle diva française » (précisément franco-danoise), Elsa Dreisig, soprano coloratoure au chant flexible, naturel, agile, idéalement intelligible (enfin une chanteuse dont on comprend chaque syllabe, et donc chaque intonation bien nuancée)… Les héroïnes romantiques françaises sont présentes Marguerite dans Faust, Juliette de Roméo et Juliette de Gounod ; Thais de Massenet, … mais l’idée qui renvoie au titre, en un effet de MIROIR pertinent, demeure la confrontation d’un même profl psychologique, traité par deux compositeurs différents : voici donc Manon (version Massenet et Puccini), Juliette (Gounod / Steibelt), surtout Salomé (Massenet, Hérodiade / Richard Strauss : dans la version française originale prosodiée par Romain Rolland : on l’a compris, le joyau de cet album)…

 

 

 

Elsa Dreisig signe son premier cd
La belle voix d’Elsa
Salomé superlative…

 

 

 

Belle amplitude expressive, grand appétit pour la jeune diva, révélée au Concours de Clermont Ferrand à 23 ans en 2015 (VOIR notre entretien alors avec la jeune diva qui chantait déjà Rosina), puis consacrée à Operalia 2016… Celle qui chante aussi Traviata à Berlin, « ose » ici une collection de 10 airs parmi les plus ambitieux et caractérisés du répertoire lyrique. D’emblée l’ampleur de ce timbre tendre, d’une belle agilité, s’impose par sa maturité et son élégance. Un style impeccable d’une intensité continue, qui sait surtout magnifiquement articuler le français. Un régal qui nous rappelle donc Mirella Freni pour le volume et la tension canalisés, et aussi Crespin pour la précision du souci linguistique.

Ainsi voici la Comtesse des Noces de Figaro de Mozart, en sa prière douloureuse et digne : « Porgi amor » ; Rosina du Barbier de Séville de Rossini et sa détermination juvénile, combattante, réfléchie ; Salomé de Strauss, enivrée, extatique, hallucinée)…. A coup sûr, ce pourrait bien être son incarnation de Salomé, version Strauss qui pourrait être majeure. En français, proférant des aigus languissants, extatiques donc, en concurrence direct avec la frénésie des flûtes simultanés, rivalisant d’amples volutes sombres et chaudes avec les cors, sa personnification de l’héroïne de Oscar Wilde, innocente et perverse, criminelle et aimante, désirante et monstrueuse pourrait bien affirmer définitivement un tempérament d’exception, à suivre évidemment désormais. Il s’agit d’une révélation confirmée et l’avènement d’une nouvelle grande diva française aux côtés d’une autre soprano emblème de l’écurie Erato, Sabine Devielhe. Grande critique du cd MIROIRS / Elsa Dreisig, à venir dans le mag de classiquenews.com

 

 

 

 

——————————————————————————————————————————————————

Cd, annonce. MIROIRS. ELsa Dreisig, soprano (1 cd Erato)

Mexico, Operalia, palmarès 2016 : la française Elsa Dreisig, Premier Prix…

operalia 2016, domingo, elsa derisiMexico, Operalia, palmarès 2016 : la française Elsa Dreisig, Premier Prix… Le 25 juillet dernier, à Guadalajara au Mexique, le Concours Operalia fondé en 1993 par le ténor Placido Domingo a proclamé son palmarès 2016. Parmi les finalistes et lauréats de la Compétition lyrique, la soprano française Elsa Dreisig, lauréate du Premier Prix : que CLASSIQUENEWS avait rencontrée et interrogée à propos de sa distinction au dernier Concours lyrique de Clermont-Ferrand 2015, où la jeune cantatrice avait décroché le premier prix là aussi pour chanter le rôle de Rosina du Barbier de Séville… VOIR notre grand reportage CONCOURS DE CHANT DE CLERMONT-FERRAND avec Elsa Dreisig…  Elsa Dressing succède ainsi aux précédents lauréats couronnés par Operalia : entre autres, Nina Stemme, Joyce DiDonato, Joseph Calleja, Ana María Martínez, Sonya Yoncheva…

 

 

 

Palmarès Operalia 2016
Winners, Operalia 2016

First Prize – Male / Premier Prix, homme
South Korea, Keon-Woo Kim, tenor

First Prize – Female / Premier Prix, femme
France, Elsa Dreisig, soprano

Second Prize – Male / Second Prix, homme
Russia, Bogdan Volkov, tenor

Second Prize – Female / Second Prix, femme
USA/Italy, Marina Costa-Jackson, soprano

Third Prize – Male / Troisième Prix, homme
Kosovo, Rame Lahaj, tenor

Third Prize – Female / Troisième Prix, femme
Ukraine, Olga Kulchynska, soprano

Birgit Nilsson Prize – Male / Prix Birgit Nilsson
USA, Brenton Ryan, tenor

The Pepita Embil Prize of Zarzuela / Prix Pepita Embil de Zarzuela
USA/Italy, Marina Costa-Jackson, soprano

The Don Plácido Domingo Ferrer Prize of Zarzuela
Mexico, Juan Carlos Heredia, baritone
USA, Nicholas Brownlee, bass-baritone

Audience Prize – Male / Prix du Public, homme
South Korea, Keon-Woo Kim, tenor

Audience Prize – Female / Prix du Public, femme
Russia, Elena Stikhina, soprano

Culturarte Prize
Russia, Elena Stikhina, soprano

 

 

 

Membres du Jury Operalia 2016
Jury members, Operalia 2016

Marta Domingo
Stage Director

F. Paul Driscoll
Editor in Chief, Opera News

Anthony Freud
General Director, Lyric Opera of Chicago, USA

Jonathan Friend
Artistic Administrator, The Metropolitan Opera, New York, USA

Jean-Louis Grinda
General Director, Opéra de Monte Carlo, Monaco
General Director, Chorégies d’Orange, France

Peter Katona
Casting Director, Royal Opera House, London, United Kingdom

Joan Matabosch
Artistic Director, Teatro Real, Madrid, Spain

Marco Parisotto
Music Director, Orquesta Filarmónica de Jalisco, Mexico
Music Director, Ontario Philharmonic, Canada

Andrés Rodriguez
Artistic Consultant

Ilias Tzempetonidis
Casting Director, Opéra National de Paris, France

Plus d’infos sur le Concours lyrique Operalia :
http://www.operaliacompetition.org

 

 

 

VOIR notre grand reportage Elsa Dreisig, lauréate du CONCOURS DE CHANT DE CLEMENT-FERRAND 2015

 

dreisig-elsa-mezzo-soprano-rossini-bellini-jeune-talent-CLIC-de-classiquenews-

 

 

 

Elsa Dreisig, la Rosina dont en parle

dresig-elsa-mezzo-soprano-rossini-bellini-jeune-talent-CLIC-de-classiquenews-Clermont-Ferrand. Rossini : Le Barbier de Séville. Les 15 et 16 janvier 2016. Attention de la création du sommet buffa de Rossini, créé en février 1816 au Teatro Argentina de Rome : Le Barbier de Séville d’après Beaumarchais. Le drame réalise une action qui a lieu avant l’opéra de Mozart : Les Noces de Figaro. Alors barbier à Séville, le jeune Figaro retrouve le Comte Almaviva qui lui demande à Séville son aide pour séduire et enlever la belle Rosine, alors séquestrée par son tuteur qui veut l’épouser, le vieux et soupçonneux Bartolo. Amoureux de la confusion (finales vertigineux et délirant dans l’esprit de Mozart), semant l’esprit de la révolution avant l’heure et d’une intelligence libertaire, Rossini le facétieux, alors jeune âgé de 26 ans, signe une musique enjouée, subtile, d’une ivresse mélodique incomparable où jaillit tel un joyau rebelle, l’indomptable Rosine (qui pourtant devenue épouse sage et unr ien frustrée, songera non sans amertume à ces années miraculeuses où le Comte / Lindoro entreprenait tout pour la conquérir). La réussite des productions du Barbier rossinien dépend souvent de la composition qu’accordent les solistes aux deux personnages clés de Figaro et de la malicieuse Rosina. Soit deux emplois fétiches, vrais défis vocaux et dramatiques, pour baryton agile et mezzo-soprano coloratoure. Qu’en sera-t-il dans la nouvelle production présentée par le Centre lyrique Clermont Auvergne ? La sélection des chanteurs s’est déroulée lors du dernier Concours de chant lyrique où les deux rôles, de Figaro et de Rosine ont été distribué ; respectivement ce sont le baryton Viktor Korovitch et surtout la jeune et déjà sémillante Elsa Dreisig, lauréate du Concours de Clermont Ferrand 2015 (24ème édition) qui défendront sur scène, la magie dramatique de leurs personnages respectifs. Figaro est une jeune homme plein d’entrain, d’une vivacité complice ; Rosine est une jeune femme soucieuse de s’émanciper en choisissant celui qui ravira son cÅ“ur, en l’occurrence Lindoro (le patron de Figaro). Selon le fonctionenment à présent bien rodé du Concours lyrique de Clermont-Ferrand, les jeunes lauréats peuvent éprouver et perfectionner leur interpétation d’un rôle lors de la tournée d’une nouvelle production, en plusieurs dates, comme c’est le cas de cette nouvelle production du Barbier qui commence sa brillante avenure souhaitons le à Clermont-Ferrand à partir du 15 janvier 2016.

 

 

VIDEO. VOIR notre grand reportage vidéo dédié au Concours de chant de Clermont-Ferrand 2015 où de nombreuses séquences concernent la sélection du rôle de Rosine, avec un entretien avec Elsa Dreisig, après sa remise du Prix.

 

 

 

 

boutonreservationClermont-Ferrand, Opéra-Théâtre
Rosini : Il Barbiere di Seviglia / Le barbier de Séville, 1816
Nouvelle production
Vendredi 15 janvier 2016, 20h
Samedi 16 janvier 2016,15h
De 12 à 48€
2h30 entracte compris
Chanté en italien . Surtitré en français

Accessible en audiodescription le samedi 16 janvier 2016

 

barbier-seville-clermont-production-2016-582

Direction musicale / Amaury du Closel
Mise en scène / Pierre Thirion-Vallet
Création du décor / Frank Aracil
Réalisation du décor / Atelier Artifice
Création des costumes / Véronique Henriot
Réalisation des costumes / Atelier du Centre lyrique
Création des lumières / Véronique Marsy
Traduction et régie surtitrage / David M. Dufort

Le Comte Almaviva / Guillaume François
Figaro / Viktor Korotich *
Rosina / Elsa Dreisig *
Bartolo / Leonardo Galeazzi
Basilio / Federico Benetti
Berta / Anne Derouard
Fiorillo et un Officier / Jean-Baptiste Mouret
Chœur Opéra Nomade

Orchestre Philharmonique d’État de Timisoara

 

 

 

 

Prochain Barbier à l’Opéra Bastille, 2 février > 4 mars 2016.

Pour les amateurs et connaisseurs du barbier de Rossini, l’Opéra Bastille à Paris affiche une prochaine production à partir du 2 février et jusqu’au 4 mars 2016. Avec dans un rôle qui devrait la révéler en France l’excellente Pretty Yende (jeune soprano sud africaine, lauréate du Concours Bellini  2011 avant d’obtenir le Concours Operalia) : agilité, grâce, timbre fruité et rayonnant, technique bel cantiste (célébrée par le Jury du Concours Bellini de 2011), Pretty Yende a tout pour éblouir dans le rôle de la jeune intrépide et conquérante Rosine…

http://www.classiquenews.com/1er-concours-international-vincenzo-bellini-2010album-vido-pretty-yende-june-anderson/

https://www.operadeparis.fr/saison-15-16/opera/il-barbiere-di-siviglia

La Rosina d’Elsa Dreisig à Clermont-Ferrand

dresig-elsa-mezzo-soprano-rossini-bellini-jeune-talent-CLIC-de-classiquenews-Clermont-Ferrand. Rossini : Le Barbier de Séville. Les 15 et 16 janvier 2016. Attention de la création du sommet buffa de Rossini, créé en février 1816 au Teatro Argentina de Rome : Le Barbier de Séville d’après Beaumarchais. Le drame réalise une action qui a lieu avant l’opéra de Mozart : Les Noces de Figaro. Alors barbier à Séville, le jeune Figaro retrouve le Comte Almaviva qui lui demande à Séville son aide pour séduire et enlever la belle Rosine, alors séquestrée par son tuteur qui veut l’épouser, le vieux et soupçonneux Bartolo. Amoureux de la confusion (finales vertigineux et délirant dans l’esprit de Mozart), semant l’esprit de la révolution avant l’heure et d’une intelligence libertaire, Rossini le facétieux, alors jeune âgé de 26 ans, signe une musique enjouée, subtile, d’une ivresse mélodique incomparable où jaillit tel un joyau rebelle, l’indomptable Rosine (qui pourtant devenue épouse sage et unr ien frustrée, songera non sans amertume à ces années miraculeuses où le Comte / Lindoro entreprenait tout pour la conquérir). La réussite des productions du Barbier rossinien dépend souvent de la composition qu’accordent les solistes aux deux personnages clés de Figaro et de la malicieuse Rosina. Soit deux emplois fétiches, vrais défis vocaux et dramatiques, pour baryton agile et mezzo-soprano coloratoure. Qu’en sera-t-il dans la nouvelle production présentée par le Centre lyrique Clermont Auvergne ? La sélection des chanteurs s’est déroulée lors du dernier Concours de chant lyrique où les deux rôles, de Figaro et de Rosine ont été distribué ; respectivement ce sont le baryton Viktor Korovitch et surtout la jeune et déjà sémillante Elsa Dreisig, lauréate du Concours de Clermont Ferrand 2015 (24ème édition) qui défendront sur scène, la magie dramatique de leurs personnages respectifs. Figaro est une jeune homme plein d’entrain, d’une vivacité complice ; Rosine est une jeune femme soucieuse de s’émanciper en choisissant celui qui ravira son cÅ“ur, en l’occurrence Lindoro (le patron de Figaro). Selon le fonctionenment à présent bien rodé du Concours lyrique de Clermont-Ferrand, les jeunes lauréats peuvent éprouver et perfectionner leur interpétation d’un rôle lors de la tournée d’une nouvelle production, en plusieurs dates, comme c’est le cas de cette nouvelle production du Barbier qui commence sa brillante avenure souhaitons le à Clermont-Ferrand à partir du 15 janvier 2016.

 

 

VIDEO. VOIR notre grand reportage vidéo dédié au Concours de chant de Clermont-Ferrand 2015 où de nombreuses séquences concernent la sélection du rôle de Rosine, avec un entretien avec Elsa Dreisig, après sa remise du Prix.

 

 

 

 

boutonreservationClermont-Ferrand, Opéra-Théâtre
Rosini : Il Barbiere di Seviglia / Le barbier de Séville, 1816
Nouvelle production
Vendredi 15 janvier 2016, 20h
Samedi 16 janvier 2016,15h
De 12 à 48€
2h30 entracte compris
Chanté en italien . Surtitré en français

Accessible en audiodescription le samedi 16 janvier 2016

 

barbier-seville-clermont-production-2016-582

Direction musicale / Amaury du Closel
Mise en scène / Pierre Thirion-Vallet
Création du décor / Frank Aracil
Réalisation du décor / Atelier Artifice
Création des costumes / Véronique Henriot
Réalisation des costumes / Atelier du Centre lyrique
Création des lumières / Véronique Marsy
Traduction et régie surtitrage / David M. Dufort

Le Comte Almaviva / Guillaume François
Figaro / Viktor Korotich *
Rosina / Elsa Dreisig *
Bartolo / Leonardo Galeazzi
Basilio / Federico Benetti
Berta / Anne Derouard
Fiorillo et un Officier / Jean-Baptiste Mouret
Chœur Opéra Nomade

Orchestre Philharmonique d’État de Timisoara

 

 

 

 

Prochain Barbier à l’Opéra Bastille, 2 février > 4 mars 2016.

Pour les amateurs et connaisseurs du barbier de Rossini, l’Opéra Bastille à Paris affiche une prochaine production à partir du 2 février et jusqu’au 4 mars 2016. Avec dans un rôle qui devrait la révéler en France l’excellente Pretty Yende (jeune soprano sud africaine, lauréate du Concours Bellini  2011 avant d’obtenir le Concours Operalia) : agilité, grâce, timbre fruité et rayonnant, technique bel cantiste (célébrée par le Jury du Concours Bellini de 2011), Pretty Yende a tout pour éblouir dans le rôle de la jeune intrépide et conquérante Rosine…

http://www.classiquenews.com/1er-concours-international-vincenzo-bellini-2010album-vido-pretty-yende-june-anderson/

https://www.operadeparis.fr/saison-15-16/opera/il-barbiere-di-siviglia

Clermont-Ferrand. Palmarès du 24ème Concours de chant lyrique : la jeune mezzo soprano française Elsa Dreisig couronnée nouvelle diva

centre-lyrique-clermont-ferrand-logoClermont-Ferrand. Palmarès du 24ème Concours de chant lyrique : la jeune mezzo soprano française Elsa Dreisig couronnée nouvelle diva. Edition biennale, le Concours international de chant lyrique de Clermont Auvergne a proclamé son palmarès à l’issue de la finale qui s’est déroulée à l’Opéra Théâtre de Clermont Ferrand, samedi 21 février 2015. Comme à son habitude et selon son fonctionnement, la Compétition cherchait à distribuer plusieurs rôles dans deux productions nouvelles bientôt à l’affiche de l’Opéra de Clermont et ensuite dans plusieurs autres villes à l’occasion de tournées. Ont été ainsi élus lauréats du Concours international de chant de Clermont-Ferrand 2015 :

 

 

 

elsa dreisig copyright Lucas FalcheroElsa Dreisig, soprano (23 ans, France) pour le rôle de Rosina du Barbier de Séville de Rossini. Elsa Dreisig charme immédiatement par sa franchise d’émission, des aigus puissants et timbrés à la fois, la clarté intense de son timbre, une intelligence rare dans l’incarnation de la situation. Son duo avec Victor Korotych, dernier air de la soirée de Finale du 21 février a été particulièrement applaudi. La soprano française a aussi décroché les 3 Prix remis également en 2015 : Prix du Jeune Public ; Prix Jeune espoir, CFPL (Centre Français de Promotion Lyrique) et Prix du Public. C’est pour elle, une indiscutable consécration.

Victor Korotych, baryton (34 ans, Ukraine) pour le rôle de Figaro du Barbier de Séville

Le rôle de Basilio n’a pas été distribué. Elsa Dreisig et Victor Korotych feront donc partie de la prochaine nouvelle production du Barbier de Séville annoncée pour le Bicentenaire de la création de l’opéra, à l’Opéra de Clermont, les 15 et 16 janvier 2016, puis repris en tournée jusqu’au début 2017.

Edward Grint, baryton-basse (31 ans, Grande-Bretagne) pour le rôle de Polyphème dans Acis et Galatée de Haendel

Patrick Kilbride, ténor (25 ans, Etats-Unis) pour le rôle de Damon dans Acis et Galatée de Haendel

Le rôle de Galatée n’a pas été distribué. Edward Grint et Patrick Kilbride feront donc partie de la prochaine nouvelle production d’Acis et Galatée de Haendel annoncée à l’Opéra de Clermont, les 5 et 7 février 2016, puis en tournée à l’été 2016.

 

 

 

Enfin a également été distinguée :

Hélène Walter, soprano (25 ans, France) pour la création mondiale de Here, scène lyrique pour voix et orchestre à cordes d’Oscar Bianchi, commande du Centre Lyrique Clermont Auvergne.

helene walter sopranoHélène Walter créera donc la pièce d’Oscar Bianchi, avec orchestre lors du prochain festival Musiques Démesurées, le 13 novembre 2015. Here inspirée de Purcell, renouvelle le genre du lamento baroque. C’est une pièce très courte mais très intense composée par Oscar Bianchi : hauteur, legato, intervales ahurissants exigent de l’interprète une technicité précise et sans faille, comme une capacité à incarner l’élan lyrique et la profondeur tragique bouleversante de la partition.

 

 

 

A partir des 400 candidatures initiales, 130 candidats originaires du monde entier (36 nationalités) ont été auditionnés. Ils étaient 15 seulement à avoir suffisamment convaincu le jury pour être présents lors de la Finale du 21 février 2015.

Toutes les informations sur le site du Centre Lyrique Clermont-Auvergne
Lire aussi notre présentation du 24ème Concours de chant Lyrique de Clermont Ferrand

 

 

Rv est pris en février 2017 pour le 25ème Concours international de chant de Clermont Ferrand