ActualitĂ©s du tĂ©nor Jonas Kaufmann : nouveau cd, prochains rĂŽles…

ActualitĂ©s du tĂ©nor Jonas Kaufmann. Disques et rĂŽles Ă  venir pour le tĂ©nor le plus cĂ©lĂšbre de la planĂšte. Sony classical publie son nouvel album dĂ©diĂ© aux chansons populaires italiennes : DOLCE VITA. Un programme qui emprunte des chemins hors des rĂŽles lyriques
 Pause discographique Ă  partir le 7 octobre 2016, compte rendu complet Ă  venir d’ici lĂ  sur classiquenews. Mais la vedette lyrique la plus adulĂ©e de l’heure (avec Anna Netrebko), est Ă  l’affiche de plusieurs thĂ©Ăątres europĂ©ens dont l’OpĂ©ra Bastille Ă  Paris oĂč il chantera coup sur coup : Les Contes d’Hoffmann en novembre 2016, puis Lohengrin en janvier 2017.

kaufmann-jonas-tenor-CLIC-de-classiquenews-DOLCE-VITA-cd-review-cd-comptre-rendu-critique-classiquenews-cd-jonas-kaufmann-582-582CD Ă©vĂ©nement: DOLCE VITA par Jonas Kaufmann, premiĂšres impressions (1 cd SONY classical). DOLCE VITA / PREMIERES IMPRESSIONS
 Crooner Ă  l’italienne : parmi les perles du nouveau programme discographique dĂ©fendu par le tĂ©nor Jonas Kaufmann (intitulĂ© « Dolce Vita »), saluons l’engagement fauve, rugueux, sombre mais toujours ardent du tĂ©nor qui laisse ici les rĂŽles du rĂ©pertoire classique pour dĂ©fendre la romance Ă  l’italienne. Parmi les airs de ce programme extra lyrique, distinguons entre autres la passion Ă©perdue de « Caruso » (mĂ©lodie moderne Ă©crite par son auteur et premier interprĂšte Lucio Dalla en 1986, que chanta lui aussi en son temps l’inatteignabe Pavarotti et plus rĂ©cemment Andrea Bocelli) ; Kaufmann en exprime l’ardeur ultime, celle d’un homme condamnĂ©, – peut-ĂȘtre Caruso lui-mĂȘme auquel l’hymne rend un vibrant hommage


Ailleurs, c’est la vibration de la mandoline enivrĂ©e pour la suave et tendre chanson : “Parla piĂč piano” (The Godfather theme de Nino Rota) ; sans omettre l’éblouissant et flamboyant “Core’ngrato” que Salvatore Cardillo met en musique en 1911 (connu aussi sous le titre “Catari” dont dĂ©noncĂ© revient rĂ©guliĂšrement) pour
 le mĂȘme Caruso : lĂ , Kaufmann s’inscrit dans la tradition des tĂ©nors chansonniers les plus cĂ©lĂšbres tels Carreras, Domingo, Bergonzi, di Stefano, Corelli
 c’est dire. Tous lĂ©gendes Ă  leur Ă©poque successeurs inspirĂ©s du premier entre tous, Caruso. Autant de tubes passionnĂ©ment mĂ©diterranĂ©ens qui font briller l’intensitĂ© ardente du timbre furieusement amoureux
 Grande critique du cd DOLCE VITA par Jonas Kaufmann Ă  venir sur classiquenews.com, le jour de la parution de l’album soit le 7 octobre 2016. EN LIRE +

 

 

 

Prochains engagements et prise de rĂŽles pour Jonas Kaufmann

 

La planĂšte lyrique vibre Ă  chaque nouvelle incarnation du tĂ©nor les plus sexy de l’heure. Jonas Kaufmann n’a pas qu’une voix irrĂ©sistible, il a aussi un physique de star du cinĂ©ma, qui d’ailleurs ne laisse pas indiffĂ©rent ses fans les plus passionnĂ©es
 En poussant la chansonnette, le tĂ©nor en latin lover emprunte la voie avant lui marquĂ©e par Caruso, Pavarotti, Domingo ou simultanĂ©ment Alagna. Histoire de reposer un chant qui comptera dans les semaines et mois prochains de nombreux temps forts, essentiellement Ă  Munich : Les MaĂźtres Chanteurs dĂšs le 30 septembre, puis Andrea ChĂ©nier (l’un des rĂŽles tragico dramatiques les plus convaincants de son rĂ©pertoire, Ă  l’affiche en mars 2017), mais c’est Ă  Londres qu’il marquera les esprits par des nouveautĂ©s sur le papier passionnantes : Quatre derniers lieder de Strauss dans une version pour tĂ©nor donc (le 13 fĂ©vrier 2017), et surtout Otello de Verdi, le rĂŽle le plus important (l’équivalent des Leonor, Lady Macbeth et Manon pour Anna Netrebko aujourd’hui) : Jonas Kaufmann chante la passion jalouse et destructrice d’Otello au Royal Opera House Ă  Londres, du 21 juin-10 juillet 2017 : un rĂŽle qu’il prĂ©pare depuis des lustres, et ce fameux rĂ©cital VERDI, cd superlatif enregistrĂ© chez Sony classical,, couronnĂ© par un CLIC de classiquenews en octobre 2013.

Jonas Kaufmann au sommet !VoilĂ  ce qu’écrivait notre rĂ©dacteur Carter Chris-Humphray, Ă  la sortie du VERDI Album : « Le sommet attendu Ă©tant Otello (qu’il prĂ©pare pour une prochaine prise de rĂŽle) : il connaĂźt comme il le dit lui-mĂȘme dans la notice et le livret de l’album, idĂ©alement documentĂ©s, la partition ayant chantĂ© depuis longtemps le rĂŽle de Cassio ; pour le rĂŽle-titre, la densitĂ©, l’épaisseur terrassĂ©e du personnage, entre folie et tendresse, sensualitĂ© impuissante et sauvagerie du sentiment de soupçon surgissent en un feu vocal digne d’un immense acteur. Voici “Le Kaufmann” qui mĂ»rissait depuis quelques annĂ©es : justesse de l’intonation, style impeccable, souffle et contrĂŽle dynamique, surtout intensitĂ© et couleur font ce chant habitĂ©, dĂ©sormais Ă  nul autre comparable. Avec une telle prĂ©sence, un tel naturel dramatique, cet Otello exceptionnel, bigarrĂ©, multiforme, d’une imagination et crĂ©ativitĂ© de premiĂšre classe, confirme Ă  quel niveau d’intelligence artistique et vocale est parvenu le tĂ©nor munichois  » Autant dire que cette prise de rĂŽles est dĂ©jĂ  l’évĂ©nement lyrique le plus couru de l’étĂ© 2017. DĂ©pĂȘchez vous d’organiser votre sĂ©jour dans la capitale britannique pour ne pas manquer la performance.

Prochains engagements et rĂŽles de JONAS KAUFMANN

2016
30 septembre – 8 octobre 2016 : Les MaĂźtres Chanteurs de Wagner
MUNICH, Opéra de BaviÚre

3 au 18 novembre 2016 : Les Contes d’Hoffmann d’Offenbach
PARIS, Opéra Bastille

2017

18 au 30 janvier 2017 : Lohengrin de Wagner
PARIS, Opéra Bastille

Résidence spéciale à LONDRES
Les 4, 8, 10, 13 février 2017
Barbican Center de Londres
RĂ©cital, Wagner, “In conversation”
Strauss : les Quatre derniers lieder
Nouvelle version pour ténor (!), le 13 février 2016

12-30 mars, 28 et 31 juillet 2017 : Andrea Chénier de Giordano
MUNICH, Opéra de BaviÚre
Repris
Le 26 mars, Ă  PARIS, TCE
version de concert

5-11 mai 2017 : Tosca de Puccini (Mario)
VIENNE, Staatsoper

surtout

21 juin-10 juillet 2017 : Otello de Verdi
LONDRES, Royal Opera
Nouvelle prise de rÎle, déjà abordé, préparé au disque

kaufmann-jonas-tenor-dolce-vita-review-critique-cd-classiquenews-presentation-582

CD événement: DOLCE VITA par Jonas Kaufmann, premiÚres impressions (1 cd SONY classical).

kaufmann-jonas-tenor-CLIC-de-classiquenews-DOLCE-VITA-cd-review-cd-comptre-rendu-critique-classiquenews-cd-jonas-kaufmann-582-582CD Ă©vĂ©nement: DOLCE VITA par Jonas Kaufmann, premiĂšres impressions (1 cd SONY classical). DOLCE VITA / PREMIERES IMPRESSIONS
 Crooner Ă  l’italienne : parmi les perles du nouveau programme discographique dĂ©fendu par le tĂ©nor Jonas Kaufmann (intitulĂ© « Dolce Vita »), saluons l’engagement fauve, rugueux, sombre mais toujours ardent du tĂ©nor qui laisse ici les rĂŽles du rĂ©pertoire classique pour dĂ©fendre la romance Ă  l’italienne. Parmi les airs de ce programme extra lyrique, distinguons entre autres la passion Ă©perdue de « Caruso » (mĂ©lodie moderne Ă©crite par son auteur et premier interprĂšte Lucio Dalla en 1986, que chanta lui aussi en son temps l’inatteignabe Pavarotti et plus rĂ©cemment Andrea Bocelli) ; Kaufmann en exprime l’ardeur ultime, celle d’un homme condamnĂ©, – peut-ĂȘtre Caruso lui-mĂȘme auquel l’hymne rend un vibrant hommage


Ailleurs, c’est la vibration de la mandoline enivrĂ©e pour la suave et tendre chanson : “Parla piĂč piano” (The Godfather theme de Nino Rota) ; sans omettre l’éblouissant et flamboyant “Core’ngrato” que Salvatore Cardillo met en musique en 1911 (connu aussi sous le titre “Catari” dont dĂ©noncĂ© revient rĂ©guliĂšrement) pour
 le mĂȘme Caruso : lĂ , Kaufmann s’inscrit dans la tradition des tĂ©nors chansonniers les plus cĂ©lĂšbres tels Carreras, Domingo, Bergonzi, di Stefano, Corelli
 c’est dire. Tous lĂ©gendes Ă  leur Ă©poque successeurs inspirĂ©s du premier entre tous, Caruso. Autant de tubes passionnĂ©ment mĂ©diterranĂ©ens qui font briller l’intensitĂ© ardente du timbre furieusement amoureux
 Au service d’Ernesto de Curtis (“Torna a Surirent”), ou de C.A. Bixio, Kaufmann cisĂšle l’art des sĂ©ducteurs tragiques, parfois sirupeux, un rien dramatisant, toujours portĂ© par cette tendresse virile qui en fera succomber plus d’une ou d’un (rugositĂ© mĂąle et tendre Ă  la fois de “Con te partiro” / Time to say Goodbye de Quarantotto/Sartori)
 FlorilĂšge plein de panache et d’oeillades dont la conclusion emprunte Ă  Zucchero « Il Libro dell’Amore », une mĂ©lodie entonnĂ©e murmurĂ©e qui en dĂ©concertera lĂ  aussi beaucoup. On entend dĂ©jĂ  les plus rĂ©ticents, inquiets de constater les dĂ©rives du chanteur hors des sentiers battus… Pourtant, les amateurs et connaisseurs aficionados retrouveront cette raucitĂ© incandescente qui hors du lyrique classique avait dĂ©jĂ  garanti la rĂ©ussite de son album prĂ©cĂ©dent : « Du bist die Welt fĂŒr mich  », hommage au Berlin des annĂ©es 1920 (Ă©galement Ă©ditĂ© en septembre 2014, il y a deux ans, chez Sony classical). Grande critique du cd DOLCE VITA par Jonas Kaufmann Ă  venir sur classiquenews.com, le jour de la parution de l’album soit le 7 octobre 2016.

CD événement, annonce. DOLCE VITA, le nouvel album de JONAS KAUFMANN (1 cd SONY classical)

kaufmann-jonas-tenor-CLIC-de-classiquenews-DOLCE-VITA-cd-review-cd-comptre-rendu-critique-classiquenews-cd-jonas-kaufmann-582-582CD Ă©vĂ©nement, annonce. DOLCE VITA, le nouvel album de JONAS KAUFMANN. Le plus grand tĂ©nor actuel, – hĂ©ritier de Domingo et Vikers, rend hommage aux chansons italiennes, celles qu’il affectionne ; celles qui ont Ă©tĂ© chantĂ©es par les plus grands avant lui dont Caruso
 Le nouvel album de Jonas Kaufmann Ă  paraĂźtre chez SONY classical en octobre 2016, comprend ainsi plusieurs chansons populaires italiennes traditionnelles et plus rĂ©centes – du XIXe siĂšcle Ă  nos jours. EnregistrĂ© en Italie, avec l’Orchestre du Teatro Massimo di Parlermo, le rĂ©cital discographique Ă  paraĂźtre chez Sony, offre une collection d’airs d’une irrĂ©sistible force expressive auxquels l’interprĂšte apporte intensitĂ©, expressivitĂ©, finesse grĂące au charme dĂ©sormais singulier de son timbre Ă  la fois rond et cuivrĂ©. 

L’album comprend de nombreux titres cĂ©lĂšbres, dont   Torna a Surriento, Volare, Con te partiro, Core ‘ngrato, Non ti scordar di me, Parlarmi d’amore MariĂč, Caruso, Musica Proibita et Un’amore cosĂŹ grande
 Prochaine critique complĂšte sur classiquenews.com, au moment de la sortie de l’album, DOLCE VITA par Jonas Kaufmann, dĂ©but octobre 2016. 

kaufmann-jonas-tenor-CLIC-de-classiquenews-DOLCE-VITA-cd-review-cd-comptre-rendu-critique-classiquenews-cd-jonas-kaufmann-582-582

Programme :

  1. Caruso - Lucio Dalla
  2. Mattinata - Ruggero Leoncavallo
  3. Parla piĂč piano (The Godfather theme) – Nino Rota
  4. Passione - Libero Bovio
  5. Un’amore cosĂŹ grande - Ruggero Leoncavallo
  6. Il canto - Romano Musumarra
  7. Voglio vivere così - Giovanni d’Anzi
  8. Core ‘ngrato - Salvatore Cardillo
  9. Ti voglio tanto bene - Ernesto de Curtis 
  10. Non ti scordar - Ernesto de Curtis
  11. Fenesta ca lucive - Anonymous
  12. Musica proibita - Stanislao Gastaldon
  13. Parlami d’amore MariĂč - Cesare Andrea Bixio
  14. Torna a Surriento - Ernesto de Curtis 
  15. Volare - Domenico Modugno
  16. Rondine - Vincenzo de Crescenzo
  17. Con te partirĂČ (Time to say Goodbye)  - Lucio Quarantotto / Francesco Sartori
  18. Il Libro dell’Amore (Book of love)  - Zucchero

DOLCE VITA, par Jonas Kaufmann, tĂ©nor (1 cd SONY classical) — Parution annoncĂ©e le 7 octobre 2016.

CD. Philippe Cassard joue Schubert (1 cd Dolce Volta, Ă  paraĂźtre le 23 septembre 2014)

Schubert_Philippe_Cassard_La_Dolce_VoltaCD. Philippe Cassard joue Schubert (1 cd Dolce Volta, Ă  paraĂźtre le 23 septembre 2014). Pianiste mĂ©diatisĂ© entre autres grĂące Ă  son excellente Ă©mission sur France musique dont il est producteur « Notes du traducteur », rare programme pĂ©dagogique, vivant, remarquablement accessible sur les ondes, Philippe Cassard n’est pas qu’un passeur Ă©merveillĂ©, soucieux de transmettre sa passion du piano et des Ɠuvres. Comme immense interprĂšte (et Ă  notre avis pas assez reconnu comme tel en France), l’instrumentiste poursuit son exploration du continent schubertien avec ce souci musical, cette Ă©lĂ©gance trĂšs incarnĂ©e dont il a le secret. Ses Impromptus dĂ©jĂ  parus sous Ă©tiquette Accord (janvier 2008) avaient Ă©tĂ© particuliĂšrement convaincants,  – Ă©lus lĂ©gitimement « coup de coeur » de la RĂ©daction cd de Classique news. Son remarquable essai sur le geste et la pensĂ©e mĂ©lancolique d’un Franz Schubert fin poĂšte, ambassadeur singulier de la sehnsucht ou vertige nostalgique propre aux grands romantiques germaniques du XIXĂšme (Ă©ditĂ© chez Actes Sud) suffit Ă  Ă©clairer la pertinence de l’interprĂšte de Franz Schubert (1797-1828) : il y a de la finesse allusive, une lĂ©gĂšretĂ© profonde et grave, des vertiges et abandons introspectifs dans son toucher enchanteur. Dans ce nouvel album, le pianiste traverse les paysages lunaires, crĂ©pusculaires, immensĂ©ment Ă©vocateurs de la Sonate D959 Ă  laquelle il associe trois partitions antĂ©rieures pour 4 mains, immersion ainsi rĂ©trospective dans l’annĂ©e 1828, la derniĂšre annĂ©e, celle des ultimes accomplissements et de la disparition malheureuse.
Philippe Cassard y joue seul donc (Sonate D959) ; puis s’appuyant sur la complicitĂ© de Cedric Pescia, prĂ©sente les piĂšces pour 4 mains : Fantaisie D940 en fa mineur, “LebensstĂŒrme” D947 en la mineur, Rondo D951 en la majeur.

 

 

cassard philippe B.Martinez

 

 

Nouveau cd annoncĂ© le 23 septembre chez Dolce Volta, sobrement intitulĂ© «  1828 ». DurĂ©e : 1h18mn. EnregistrĂ© Ă  Paris en fĂ©vrier 2014 (Ă©glise du Bon Secours). Piano D Steinway. En outre, pour commĂ©morer la 400Ăšme Ă©mission de Notes du traducteur sur France Musique paraĂźtra en octobre 2014, un coffret de 6 cd rĂ©capitulatif. La 10Ăšme saison de Notes du traducteur sur France Musique commence en septembre 2014. C’est l’un des programmes unanimement plĂ©biscitĂ© par les auditeurs de France Musique et de loin, la meilleure programmation de sensibilisation du paysage radiophonique français.

agenda
Philippe Cassard joue en août 2014 la Sonate D959 (enregistrée dans son nouvel album Dolce Volta) :

Le 23 août 2014
Abbaye de Fontmorigny (Cher)

Le 28 août 2014
Festival de la Chaise Dieu (Haute Loire)

Programme :
Schubert : Sonate en la majeur, D.959
Liszt : “Miserere”, extrait du TrouvĂšre de Verdi
Brahms : 7 Fantaisies, opus 116 / Rhapsodie, opus 79, n°2 en sol mineur

Site officiel du pianiste Philippe Cassard

http://www.philippecassard.com/index.html