STREAMINGS. Les cantates de JS BACH depuis le BACHFEST LEIPZIG (11-20 juin 2021)

Bach_Messias_streaming BACHFEST leipzig 2021 annonce critique concert passion classiquenewsSTREAMING EVENEMENT : LEIPZIG BACH FEST. DĂšs le 11 juin, suivez les concerts Ă©vĂ©nement du Festival BACH de LEIPZIG, jusqu’au 15 juin 2021. Les cantates de JS Bach rĂ©sonneront ainsi sur votre Ă©cran d’ordinateur dans des captations de qualitĂ© dĂšs ce soir 11 juin, 20h (live), depuis les 2 Ă©glises pour lesquelles Bach a composĂ© l’essentiel de ses Ɠuvres : la Nikolaikirche et la Thomaskirche, aujourd’hui emblĂ©matiques de son gĂ©nie musical et spirituel. Les grands interprĂštes et leurs phalanges sont conviĂ©s Ă  cette fĂȘte de la ferveur oĂč le chant des instruments, du choeur et des solistes chanteurs subliment la spiritualitĂ© des textes : Amsterdam Baroque Orchestra & Choir (direction : Ton Koopman), Thomanerchor Leipzig, Akademie für Alte Musik Berlin (direction : Gotthold Schwarz), Collegium Vocale 1704, Collegium 1704 (direction : VĂĄclav Luks), Bach Collegium Japan, (direction: Masaaki Suzuki), RIAS Kammerchor, Akademie für Alte Musik Berlin (direction : Justin Doyle), Eric Ericsons Kammarkör, Lautten Compagney Berlin (direction: Wolfgang Katschner), Gaechinger Cantorey, (direction : Hans-Christoph Rademann) 
 Parmi les partitions ainsi diffusĂ©es, citons entre autres Weihnachtsoratorium, BWV 248, samedi 12 juin en deux diffusions Ă  18h puis 20h30, et la Passion selon Saint-Mathieu, le mardi 14 juin Ă  19h, live depuis le Gewandhaus de Leipzig (Ton Koopman, direction). Outre la mĂ©ditation collective et individuelle que chaque Ɠuvre suscite, la diversitĂ© des approches et la qualitĂ© technique qui en assure aujourd’hui le rayonnement sur internet, permettent au plus grand nombre, d’évaluer la question de l’interprĂ©tation de Bach aujourd’hui. Chaque chef ainsi conviĂ© incarne sa propre conception du testament musical et spirituel de Bach, tout en prĂ©servant l’universalitĂ© et l’accessibilitĂ© immĂ©diate de sa musique. Cycle de streamings incontournable (avec accĂšs libre au livret de chaque cantates et passion).

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

VOIR ici l’offre de streaming du LEIPZIG BACH FESTIVAL / BACHFEST LEIPZIG 2021 : https://www.bachfestleipzig.de/en/bachfest

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

 

 

 

 

 

BACHFEST-leipzig-live-streamings-11-au-15-juin-2021

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

 

 

 

 

Compte-rendu, concert. Bachfest, Michaeliskirche, Leipzig, le 23 juin 2019. Jean-SĂ©bastien Bach : Cantates de Weimar (IV). VOX LUMINIS

Compte-rendu, concert. Bachfest, Michaeliskirche, Leipzig, le 23 juin 2019. Jean-SĂ©bastien Bach : Cantates de Weimar (IV), VOX LUMINIS. On ne remerciera pas assez la Bachfest de nous inciter Ă  quitter le centre-ville de Leipzig pour dĂ©couvrir l’Eglise Saint-Michel, situĂ©e Ă  proximitĂ© du zoo, au nord. Miraculeusement Ă©pargnĂ© par les bombardements de la DeuxiĂšme guerre mondiale, l’Ă©difice trĂŽne au devant d’un square qui le met admirablement en valeur. Mais c’est surtout son intĂ©rieur qui surprend par sa variĂ©tĂ© de style virtuosement entremĂȘlĂ©s, relevant essentiellement du nĂ©ogothique et de l’Art nouveau, tous deux encore en vogue en 1904. L’observation des Ă©lĂ©gants et nombreux dĂ©tails, tout particuliĂšrement les boiseries vĂ©gĂ©tales enchevĂȘtrĂ©es autour de l’orgue, constitue un motif de curiositĂ© pendant tout le concert – Ă  mĂȘme de faire oublier la chaleur Ă©touffante en ce milieu d’aprĂšs-midi estival.

Le concert ne passionne malheureusement pas outre mesure, et ce en dĂ©pit de l’excellente acoustique et des incontestables qualitĂ©s individuelles des huit chanteurs de Vox Luminis. DĂšs lors que l’ensemble est dans son coeur de rĂ©pertoire, la musique chorale, on atteint les sommets : la prĂ©cision et la ferveur lumineuses obtenues sont Ă  la hauteur de sa rĂ©putation. Pour autant, la sollicitation des mĂȘmes interprĂštes en rĂŽle soliste laisse entrevoir tout ce qui les sĂ©pare de ce graal, tandis que l’accompagnement chambriste atteint un niveau moyen – quelques verdeurs notamment. On ne fera pas ici le dĂ©tail des imperfections de chacun, mais il n’en reste pas moins que la qualitĂ© globale de ce dernier concert de l’intĂ©grale des cantates de Weimar s’en ressent. Dommage.

 

vox-luminis-cantates-de-weimar-cantates-j-s-bach-concert-critique-opera-classiquenews

 

 

________________________________________________________________________________________________

Compte-rendu, concert. Bachfest, Michaeliskirche, Leipzig, le 23 juin 2019. Jean-SĂ©bastien Bach : Cantates de Weimar (IV). Johann Sebastian Bach : Cantates «Himmelskönig, sei willkommen», BWV 182, «Gleichwie der Regen und Schnee vom Himmel fĂ€llt», BWV 18, «Komm, du sĂŒĂŸe Todesstunde», BWV 161, «Weinen, Klagen, Sorgen, Zagen», BWV 12. Pasteur Ralf GĂŒnther (rĂ©citant), Vox Luminis, Lionel Meunier (direction). CrĂ©dit photo : © Bachfest Leipzig : Gert Mothes.

 

 

Compte-rendu, concert. Bachfest, Alte Börse, Leipzig, le 23 juin 2019. Joseph Haydn : Quatuor à cordes n° 5, opus 76 / J-S Bach / Dimitri Chostakovitch : Quatuor à cordes n°8, opus 110. Quatuor ELIOT

bach jean sebastian sebastien portrait vignette par classiquenews bach_js-jean-sebastianCompte-rendu, concert. Bachfest, Alte Börse, Leipzig, le 23 juin 2019. Joseph Haydn : Quatuor Ă  cordes n° 5, opus 76 / Jean-SĂ©bastien Bach : extraits d’oeuvres / Dimitri Chostakovitch : Quatuor Ă  cordes n°8, opus 110. Preuve s’il en est besoin de la variĂ©tĂ© des Ă©vĂ©nements proposĂ©s lors de la Bachfest, le prĂ©sent concert permet de dĂ©couvrir l’un des jeunes quatuors allemands parmi les plus prometteurs du moment. FormĂ© en 2014 Ă  Francfort, oĂč il est toujours en rĂ©sidence, le quatuor rassemble des solistes venus d’horizons divers : deux Russes, un Canadien et un Allemand. Entre eux, l’entente et l’Ă©coute mutuelle semblent Ă©vidents dĂšs les premiĂšres mesures du Quatuor Ă  cordes n° 5, opus 76 (1797) de Haydn, entonnĂ©es dans l’acoustique sonore de l’ancienne bourse aux Ă©changes (reconstruite Ă  l’identique aprĂšs-guerre). L’Ă©nergie du premier violon irradie en un geste dĂ©monstratif dans les passages verticaux, rapidement suivi par ses collĂšgues qui ne lui cĂšdent en rien dans le tranchant. On est loin de la sĂ©rĂ©nitĂ© fantasmĂ©e de “Papa Haydn”, ici revigorĂ© par une fougue toujours excitante. Les parties apaisĂ©es exclut tout dramatisme et vibrato, au service d’une lecture qui privilĂ©gie la perfection technique et la musique pure.

Les diffĂ©rents extraits d’oeuvres de Bach permettent ensuite Ă  chacun de se distinguer individuellement, notamment dans l’Andante de la sonate BWV 1003 (habituel bis des plus grands violonistes) ou dans le cĂ©lĂ©brissime prĂ©lude de la Suite pour violoncelle BWV 1007. Le concert atteint cependant son point d’orgue avec l’une des plus belles interprĂ©tations du Quatuor Ă  cordes n° 8 (1960) de Chostakovitch qu’il nous ait Ă©tĂ© donnĂ© d’entendre. Les jeunes solistes surprennent dĂšs l’introduction par une lecture dĂ©taillĂ©e et analytique qui allĂšge son cĂŽtĂ© sombre : la pudeur ainsi Ă  l’oeuvre laisse sourdre une Ă©motion Ă  fleur de peau, ce que confirme le violent contraste du premier tutti, Ă  la hargne rageuse. Le thĂšme dansant qui suit est murmurĂ© dans les piani, avant une nouvelle rupture façon “feu sous la glace”. Seule la toute fin du morceau perd quelque peu en intensitĂ©, mais n’enlĂšve rien Ă  la trĂšs favorable impression d’ensemble. Cette lecture sans concession donne en effet un Ă©crin passionnant Ă  cet ouvrage d’essence symphonique. En bis, les interprĂštes nous rĂ©galent du Da Pacem Domine d’Arvo Part, pour le plus grand bonheur de l’assistance, visiblement ravie.

Compte-rendu, concert. Bachfest, Alte Börse, Leipzig, le 23 juin 2019. Joseph Haydn : Quatuor Ă  cordes n° 5, opus 76 / Jean-SĂ©bastien Bach : extraits d’oeuvres diverses / Dimitri Chostakovitch : Quatuor Ă  cordes n°8, opus 110. Eliot Quartett : Maryana Osipova (violon), Alexander Sachs (violon), Dmitry Hahalin (alto), Michael Preuß (violoncelle). CrĂ©dit photo : © Bachfest Leipzig : Gert Mothes.