TOURCOING, La ClĂ©mence de Titus par l’Atelier Lyrique de Tourcoing

MOZART wolfgang vienne 1780 1790 classiquenews 1138381-portrait-wolfgang-amadeus-mozartTOURCOING, 3-7 février 2019. MOZART : La Clémence de Titus. Créé au Théâtre National de Prague le 6 septembre 1791, sur le livret de Caterino Mazzolà d’après Pietro Metastasio, l’opéra « La Clémence de Titus » est l’ultime « opera seria » de Mozart, commandé l’année de sa mort, pour le couronnement de Léopold II sacré roi de Bohème. L’œuvre de circonstance devient par le génie mozartien, chef d’oeuvre absolu, encore mésestimé, et qui illustre l’idéal du politique vertueux, une vision influencée par l’esprit des Lumières, Leopold, alors qu’il était Grand-Duc de Toscane, décide la fin des pratiques de torture et abolit la peine de mort.  Sur le métier de son autre chef d’oeuvre, la Flûte enchantée, Mozart voulait composer La Titus en allemand comme La Flûte, mais le théâtre destinataire (l’opéra de Prague) a été construit pour produire des opéras italiens (il y a créé Don Giovanni).
Mozart imagine à Rome, Titus, vertueux, est promis à Bérénice, (la princesse orientale lui a transmis les valeurs morales les plus hautes…). Or dans la capitale impériale, l’empereur est la proie d’une trahison et d’un complot contre sa personne. Vitellia qui aime Titus, manipule le meilleur ami de Titus, Sextus (d’auant plus facilement que ce dernier aime Vitellia).
Dans ce nœud passionnel et politique, Titus révèle sa valeur : la responsabilité, la justice, la clémence. A son contact, même la perfide et haineuse Vitellia se transforme et évolue. En associant émotion, sentiment et devoir, Mozart réalise un sommet de l’inspiration seria. La Clémence de Titus est un opéra à réévaluer d’urgence.
Le compositeur qui écrit aussi le Requiem (laissé inachevé), conçoit des ensembles qui annonce le final à la Rossini : synthèse dramatique et réunion des personnages qui dans ce temps suspendu, expriment chacun leur propre pensée et sentiments.
Parmi les instruments choisis qui colorent la partition, la clarinette de basset pour Sextus, le cor de basset pour le grand air de Vitellia au II (où l’intrigante bascule en une révélation intime qui la rend enfin plus humaine et compatissante). Pour écrire les parties de chacun de ces instruments, Mozart profite de sa proximité avec son frère de loge, Anton Stadler (1753-1812), joueur virtuose de cor de basset et clarinettiste… il a inventé la clarinette de basset avec l’aide du fabricant Theodor Lotz. Toute l’action mène à la scène finale, éloquente manifestation des vertus du pouvoir : la clémence de Titus avec laquelle l’empereur accepte de pardonner à tous ceux qui ont voulu le tuer. Avant de mourir, Mozart nous laisse un message humaniste et profondément fraternel.

________________________________________________________________________________________________

 

 

 

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : La Clémence de Titus
Opéra en deux actes
3 représentations, Du 3 au 7 février 2019

OPÉRA, CRÉATION, dès 10 ans
2h45
ITALIEN SURTITRE FRANÇAIS

Dimanche 3 février 2019 15h30
Mardi 5 février 2019 20h
Jeudi 7 février 2019 20h

TOURCOING, Théâtre Municipal Raymond Devos
de 6 à 45€
RÉSERVEZ
http://www.atelierlyriquedetourcoing.fr/spectacle/la-clemence-de-titus/

________________________________________________________________________________________________

 

 

 


Tito / Titus : Jérémy Duffau, ténor
Vitellia : Clémence Tilquin, soprano
Sesto : Amaya Dominguez, mezzo-soprano
Annio : Ambroisine Bré, soprano
Servilia : Juliette Raffin Gay, soprano
Publio : Marc Boucher, baryton-basse

Chœur de l’Atelier Lyrique de Tourcoing
La Grande Écurie et la Chambre du Roy
Direction musicale : Emmanuel Olivier

Mise en scène : Christian Schiaretti
Chef de chant : Flore Merlin

________________________________________________________________________________________________

 

 

titus-clemence-mozart-1791-opera-tourcoing-atelier-lyrique-de-tourcoing-fevrier-2019-annonce-dossier-presentation

 

 

TOURCOING. Nouvelle ClĂ©mence de Titus par l’Atelier Lyrique

MOZART wolfgang vienne 1780 1790 classiquenews 1138381-portrait-wolfgang-amadeus-mozartTOURCOING, 3-7 février 2019. MOZART : La Clémence de Titus. Créé au Théâtre National de Prague le 6 septembre 1791, sur le livret de Caterino Mazzolà d’après Pietro Metastasio, l’opéra « La Clémence de Titus » est l’ultime « opera seria » de Mozart, commandé l’année de sa mort, pour le couronnement de Léopold II sacré roi de Bohème. L’œuvre de circonstance devient par le génie mozartien, chef d’oeuvre absolu, encore mésestimé, et qui illustre l’idéal du politique vertueux, une vision influencée par l’esprit des Lumières, Leopold, alors qu’il était Grand-Duc de Toscane, décide la fin des pratiques de torture et abolit la peine de mort.  Sur le métier de son autre chef d’oeuvre, la Flûte enchantée, Mozart voulait composer La Titus en allemand comme La Flûte, mais le théâtre destinataire (l’opéra de Prague) a été construit pour produire des opéras italiens (il y a créé Don Giovanni).
Mozart imagine à Rome, Titus, vertueux, est promis à Bérénice, (la princesse orientale lui a transmis les valeurs morales les plus hautes…). Or dans la capitale impériale, l’empereur est la proie d’une trahison et d’un complot contre sa personne. Vitellia qui aime Titus, manipule le meilleur ami de Titus, Sextus (d’auant plus facilement que ce dernier aime Vitellia).
Dans ce nœud passionnel et politique, Titus révèle sa valeur : la responsabilité, la justice, la clémence. A son contact, même la perfide et haineuse Vitellia se transforme et évolue. En associant émotion, sentiment et devoir, Mozart réalise un sommet de l’inspiration seria. La Clémence de Titus est un opéra à réévaluer d’urgence.
Le compositeur qui écrit aussi le Requiem (laissé inachevé), conçoit des ensembles qui annonce le final à la Rossini : synthèse dramatique et réunion des personnages qui dans ce temps suspendu, expriment chacun leur propre pensée et sentiments.
Parmi les instruments choisis qui colorent la partition, la clarinette de basset pour Sextus, le cor de basset pour le grand air de Vitellia au II (où l’intrigante bascule en une révélation intime qui la rend enfin plus humaine et compatissante). Pour écrire les parties de chacun de ces instruments, Mozart profite de sa proximité avec son frère de loge, Anton Stadler (1753-1812), joueur virtuose de cor de basset et clarinettiste… il a inventé la clarinette de basset avec l’aide du fabricant Theodor Lotz. Toute l’action mène à la scène finale, éloquente manifestation des vertus du pouvoir : la clémence de Titus avec laquelle l’empereur accepte de pardonner à tous ceux qui ont voulu le tuer. Avant de mourir, Mozart nous laisse un message humaniste et profondément fraternel.

________________________________________________________________________________________________

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : La Clémence de Titus
Opéra en deux actes
3 représentations, Du 3 au 7 février 2019

OPÉRA, CRÉATION, dès 10 ans
2h45
ITALIEN SURTITRE FRANÇAIS

Dimanche 3 février 2019 15h30
Mardi 5 février 2019 20h
Jeudi 7 février 2019 20h

TOURCOING, Théâtre Municipal Raymond Devos
de 6 à 45€
RÉSERVEZ
http://www.atelierlyriquedetourcoing.fr/spectacle/la-clemence-de-titus/

________________________________________________________________________________________________

 

 

 


Tito / Titus : Jérémy Duffau, ténor
Vitellia : Clémence Tilquin, soprano
Sesto : Amaya Dominguez, mezzo-soprano
Annio : Ambroisine Bré, soprano
Servilia : Juliette Raffin Gay, soprano
Publio : Marc Boucher, baryton-basse

Chœur de l’Atelier Lyrique de Tourcoing
La Grande Écurie et la Chambre du Roy
Direction musicale : Emmanuel Olivier

Mise en scène : Christian Schiaretti
Chef de chant : Flore Merlin

________________________________________________________________________________________________

 

 

titus-clemence-mozart-1791-opera-tourcoing-atelier-lyrique-de-tourcoing-fevrier-2019-annonce-dossier-presentation

VIDEO, extraits. OPERA FUOCO : les jeunes chanteurs de l’Atelier Lyrique chantent Kiss me Kate de Cole Porter (oct 2015)

opera-fuoco-logo-2015VIDEO, extraits.La Compagnie lyrique OPERA FUOCO crĂ©Ă©e par David Stern offrait aux jeunes chanteurs apprentis familiers de son Atelier lyrique, l’opportunitĂ© de chanter l’Ă©lĂ©gance de Cole Porter : en dĂ©coule un jeu subtil et enjouĂ©, dĂ©fendu par un collectif de tempĂ©raments finement caractĂ©risĂ©s. Extraits vidĂ©o du concert rĂ©alisĂ© Ă  la Fondation Mona Bismark Ă  Paris en octobre 2015 © studio CLASSIQUENEWS.TV 2015

OPERA-FUOCO-atelier-lyrique-jeunes-talents-kiss-me-kate-582-594

 

 

 

LIRE aussi notre prĂ©sentation complète de la session masterclasses puis concert Kiss me Kate de Cole Porter par l’Atelier Lyrique d’OPERA FUOCO (David Stern, direction). Le chef charismatique David Stern, Ă©clectique dans ses goĂ»ts, passionnĂ© et exclusif pour chaque nouvelle immersion musicale dĂ©fend Ă  Paris, son goĂ»t du texte. Et quel texte ! Cole Porter, entre humour et sophistication, a le gĂ©nie du verbe et de la situation dramatique qui lui sied. En tĂ©moigne l’ivresse poĂ©tique du livret de Kiss me Kate (1948), inspirĂ© par Shakespeare (La mĂ©gère apprivoisĂ©e) d’une Ă©lĂ©gance spĂ©cifiquement amĂ©ricaine, et qui n’a rien Ă  voir avec ce spectaculaire, parfois rien que visuel et donc platement creux que l’on plaque au style Broadway. En deux Ă©tapes, Le chef fondateur d’Opera Fuoco, troupe dynamique de jeunes talents complĂ©mentaires, aborde le chef d’oeuvre de Porter et rĂ©unit autour de lui, un collectif de tempĂ©raments prometteurs : Jay Bernfeld et Jeff Cohen, deux spĂ©cialistes des lectures subtiles plutĂ´t très exigeantes…

 

 

 

La Naissance du romantisme par les jeunes chanteurs d’Opera Fuoco

OPERA FUOCO, David Stern : chanter Gluck et BerliozBoul.-Billancourt. Opera Fuoco, de Gluck Ă  Berlioz. Les 18, 20 novembre 2015. Pendant 4 jours de masterclass intensives, sous le pilotage de David Stern et Jay Bernfeld, – en maĂ®tres pĂ©dagogues complices et complĂ©mentaires-, les jeunes chanteurs de l’Atelier lyrique d’Opera Fuoco approfondissent leur approche de la dĂ©clamation française, grâce aussi Ă  la coopĂ©ration de la soprano VĂ©ronique Gens, artiste invitĂ©e, guide exceptionnel pour rĂ©ussir cette immersion Ă  la fois musicale et linguistique. IntitulĂ© “Naissance du Romantisme, de Gluck Ă  Berlioz“, le programme qui fait l’objet d’un concert vendredi 20 novembre 2015 (19h30), exige articulation, intonation juste, flexibilitĂ© de la voix. Car ici comme depuis Rameau au siècle prĂ©cĂ©dent, l’intelligibilitĂ© du texte compte avant tout, outre les qualitĂ©s purement vocales du soliste : VĂ©ronique Gens, tragĂ©dienne reconnue, dont le verbe maĂ®trisĂ©e en fait une diseuse très convaincante transmettra son sens dramatique et son souci de l’articulation. Opera Fuoco renouvelle ainsi ses sessions de perfectionnement Ă  l’adresse des jeunes interprètes soucieux de maĂ®triser technicitĂ© et justesse stylistique selon le rĂ©pertoire choisi.

logo_operafuoco4Avec Gluck et Berlioz, c’est une manière d’exprimer les passions de l’âme et de faire avancer l’action, très particulière et donc spĂ©cifiquement française qui se prĂ©cise peu Ă  peu ; les Ĺ“uvres retenues sont parmi les plus difficiles : les airs d’opĂ©ras de Gluck, ceux de Berlioz aux cĂ´tĂ©s de ses mĂ©lodies dont Les Nuits d’Ă©tĂ© exigent des tempĂ©raments subtils, rompus Ă  l’exercice de l’intelligibilitĂ©. Chaque nuance du poème mis en musique doit produire sa juste expression… Faire chanter le texte et parler la musique. La formulation est bien connue : elle n’a jamais mieux dĂ©fini que ce cas. Inscrire dans un mĂŞme programme Gluck et Berlioz est un vrai dĂ©fi, d’autant plus intĂ©ressant que le Romantique fut un grand admirateur de son prĂ©dĂ©cesseur au point entre autres de concevoir une nouvelle version d’OrphĂ©e et Eurydice (version pour Pauline Viardot dans le rĂ´le d’OrphĂ©e). Les jeunes chanteurs de la troupe rĂ©unie par David Stern abordent les Nuits d’Ă©tĂ©, des extraits de BĂ©atrice et BĂ©nĂ©dicte, La Damnation de Faust de Berlioz ; les hĂ©ros de Gluck : IphigĂ©nie, Armide, Alceste, Thoas, Oreste… de Gluck.

veronique-gensComme le bel canto ciselĂ© par Bellini, Rossini et Donizetti, l’art de la dĂ©clamation française, et le chant romantique en particulier, attisent la curiositĂ© de peu de chanteurs car la pratique Ă©reinte les plus dĂ©terminĂ©s ; pourtant, les occasions d’engagement se multiplient mais on cherche toujours une RĂ©gine Crespin, un Roberto Alagna… capables demain de chanter et Gluck et Berlioz. VĂ©ronique Gens qui s’est particulièrement distinguĂ©e dans le rĂ©pertoire baroque, classique et romantique maĂ®trise remarquablement l’art redoutable du chant et de la mĂ©lodie française ; celle qui a marquĂ© l’interprĂ©tation des rĂ´les gluckistes encore rĂ©cemment (IphigĂ©nie en Tauride, IphigĂ©nie en Aulide…) vient de faire paraĂ®tre un superbe album dĂ©diĂ© justement Ă  la mĂ©lodie française, celle de Hahn, Chasson, Duparc… “Néère” gens veronique melodies duparc hahn chausson alpha cd critique compte rendu review account of CLASSIQUENNEWS CLIC de classiquenews octobre 2015(LIRE notre compte rendu critique complet de l’album Hahn, Duparc, Chausson par VĂ©ronique Gens 1 cd NaĂŻve, “Néère”). Les sessions de ce nouvel atelier vocal ainsi que le concert qui en dĂ©coule ce 20 novembre Ă  la Bibliothèque Paul Marmottan de Boulogne-Billancourt, s’annoncent passionnants.

 

 

Naissance du romantisme français
De Gluck et Berlioz

Master class du 16 au 19 novembre 2015

 

Répétition publique :
Mercredi 18 novembre 2015, 15h-17h
Inscription obligatoire : production@operafuoco.fr

Concert / Rencontre
Vendredi 20 novembre 2015, 19h30
Bibliothèque Paul-Marmottan, Boulogne-Billancourt
réservation obligatoire : 01 55 18 57 77.

Distribution
Les chanteurs de l’Atelier Lyrique d’Opera Fuoco

Directeur artistique : David Stern
Conseiller pédagogique: Jay Bernfeld
Artiste invitée : Véronique Gens
Pianiste : Kayo Tsukamoto