CRITIQUE CD, Ă©vĂ©nement. A night in LONDON : OphĂ©lie Gaillard (violoncelle) : Oswald, Geminiani, … (1 cd ApartĂ©)

gaillard ophelie night in london oswald geminiani critique cd review CLIC de CLASSIQUENEWSCRITIQUE CD, Ă©vĂ©nement. A night in LONDON : OphĂ©lie Gaillard (violoncelle) : Oswald, Geminiani, Haendel, Porpora, Cirri
 Pulcinella (1 cd APARTÉ – enregistrĂ© en sept 2021) – Feurons du programme, les Concertos de Porpora et de Cirri, deux Ɠuvres clĂ©s (et maĂźtresses du rĂ©pertoire) tĂ©moignent de l’attraction de Londres au XVIIIĂš pour les meilleurs compositeurs pour le violoncelle. Giovanni Battista Cirri en particulier, phĂ©nomĂšne londonien dans les annĂ©es 1770, mĂȘle habilement rĂ©pertoire noble et « tunes » populaires jouĂ©s dans les tavernes, sobriĂ©tĂ© et virtuositĂ©, profondeur dĂ©jĂ  mozartienne et facĂ©tie prĂ©figurant Haydn

Figurent aussi Boccherini ou surtout Geminiani (« il Furibondo », plus connu comme violoniste cependant) ; auteur du fameux recueil de 6 Sonates (1746), il offre ici une fabuleuse adaptation de la Folia d’aprĂšs son maĂźtre Corelli
 Geminiani fait le lien avec le lĂ©gendaire James Oswald, violoncelliste Ă©cossais surdouĂ© (qui publie sa collection de « Scots Tunes », Edimbourg 1740), un cycle de joyaux mĂ©lodiques, Ă  la fois allusifs, pudiques, mĂ©lancoliques Ă  l’énoncĂ© sincĂšre comme s’ils Ă©taient jouĂ©s Ă  l’instant, et comme improvisĂ©s. L’instrument Ă©gale l’intensitĂ© et la volubilitĂ© Ă  la fois inquiĂšte et fluctuante de la voix, laquelle paraĂźt au comble de l’impuissance, telle ce chant d’une magicienne dĂ©faite face Ă  l’amour (Alcina incarnĂ© Sadrine Piau) ou l’inatttendu, amusĂ©, « Treatise of Good taste » d’un Geminiani dĂ©cidĂ©ment inqualifiable et expĂ©rimental autant que dĂ©routant, entre humour et parodie, libertĂ© et fantaisie (« The night her silent sable wore » / La nuit silencieuse portait son manteau
 conquĂȘte de la belle Stella chez son pĂšre, mais contrairement Ă  Faust et Marguerite, l’issue est heureuse ; avec le timbre cuivrĂ© de la subtile Lucille Richardot.

CLIC_macaron_2014D’un bout Ă  l’autre de ce programme rĂ©jouissant, les enchaĂźnements sont parfaits, le geste dĂ©tendu, expressif, d’une souplesse Ă  la fois astucieuse, facĂ©tieuse et naturelle ; les Ɠuvres aussi originales que puissantes et poĂ©tiques. En somme un rĂ©cital parfait. CLIC de CLASSIQUENEWS printemps 2022.

___________________________________________
CRITIQUE CD, Ă©vĂ©nement. A night in LONDON : OphĂ©lie Gaillard (violoncelle) : Oswald, Geminiani, Haendel, Porpora, Cirri
 Pulcinella (1 cd APARTÉ – enregistrĂ© en sept 2021)

VOIR
https://www.youtube.com/watch?v=NmIWDdTqRuU

VENTES, marchĂ© de l’art. CHRISTIE’S met en vente un portrait de MOZART adolescent (1770) le 27 novembre 2019

mozart-adolescent-portrait-classiquenews-Ecole-de-Verone---Portrait-de-Mozart-Ă -l'Ăąge-de-13-ans---€800,000-1,200,000-VENTES, marchĂ© de l’art. CHRISTIE’S met en vente un portrait de MOZART le 27 novembre 2019. La maison Christie’s Ă  Paris propose Ă  la vente ce 27 nov 2019, un exceptionnel portrait de Wolfgang Amadeus Mozart provenant de la collection du pianiste Alfred Cortot dont la collection a Ă©tĂ© dispersĂ©e prĂ©alablement chez Christie’s aussi le 7 octobre dernier (chiffre d’affaires global : 1.340.OOO euros).

Concernant la vente annoncĂ©e ce 7 novembre 23019, il s’agit d’un rare portrait du jeune prodige, Wolfgang Amadeus Mozart Ă  l’ñge de treize ans, attribuĂ© au maĂźtre vĂ©ronais Giambettino Cignaroli. C’est l’une des quatre seules reprĂ©sentations du compositeur peintes de son vivant encore dans une collection privĂ©e. Il est documentĂ© avec prĂ©cision, mentionnĂ© dans une lettre du pĂšre de Wolfgang, LĂ©opold Mozart Ă  son Ă©pouse le datant du 6-7 janvier 1770. Le portrait fut redĂ©couvert en 1865 par LĂ©opold von Sonnleithner, grand ami et mĂ©cĂšne de Beethoven et Schubert. Sa popularitĂ© s’est accrue tout au long du XIXe siĂšcle, en partie grĂące Ă  la large diffusion de la gravure de Lazare Sichling, dans laquelle il a pris l’image du modĂšle et l’a placĂ©e dans un format ovale, retirant les objets qui l’accompagnaient. Estimation : 800.000 – 1.200.000 euros.

 

 

mozart-CIGNAROLI-portrait-amadeus-mozart-classiquenews-Ecole-de-Verone---Portrait-de-Mozart-à-l'ñge-de-13-ans---€800,000-1,200,000-

 

 

Le portrait attribuĂ© Ă  Giambettino Cignaroli connut un succĂšs immĂ©diat. La Gazetta di Mantova publie le 9 janvier 1770 un compte-rendu du concert d’orgue livrĂ© par Mozart le 5 et qui suscita l’admiration de tous. Elle n’oublie pas de mentionner le portrait du jeune prodige, peint seulement quelques jours auparavant, tout en rappelant que Lugiati en est bien le commanditaire. Ce dernier en parle Ă©galement dans une lettre qu’il Ă©crit Ă  la mĂšre du musicien, le 22 avril de cette mĂȘme annĂ©e, en rappelant combien il compte parmi les admirateurs de Wolfgang, Ă  tel point qu’il a fait rĂ©aliser ce portrait d’aprĂšs nature, une Ɠuvre qui reprĂ©sente, selon lui, une source de rĂ©confort et une invitation Ă  retourner Ă©ternellement vers sa musique. Sa redĂ©couverte en 1856 par Leopold von Sonnleithner, grand ami et mĂ©cĂšne de Beethoven et Schubert, n’en est que plus significative.

 

 

 

________________________________________________________________________________________________

Vente exceptionnelle chez CHRISTIE’S, PARIS, jeudi 7 novembre 2019
Visitez le site de Christie’s :  https://www.christies.com/ 

 

 

mozart-adolescent-portrait-classiquenews-Ecole-de-Verone---Portrait-de-Mozart-à-l'ñge-de-13-ans---€800,000-1,200,000-