SCEAUX, La Schubertiade. SCHUBERT, BRAHMS par le Quatuor Taurus

schubertiade-sceaux-leaderboard-18-19-190-800-VIGNETTE-classiquenewsSCEAUX, La Schubertiade, sam 15 janv 2022, 17h30. Le Quatuor Taurus (fondĂ© en 2012 qui regroupe 4 musiciens parmi les plus talentueux de Belgique et des Pays-Bas) jouent le dernier Quatuor de Schubert ; La Schubertiade de Sceaux invite aussi le clarinettiste Ronald Van Spaendonck qui associĂ© au Quatuor Taurus interprĂšte Brahms (Quintette avec clarinette). La Schubertiade de Sceaux commence l’annĂ©e nouvelle avec deux chefs d’Ɠuvre de la musique de chambre, tout en continuant de cĂ©lĂ©brer Ă  chacun de ses concerts du samedi, le gĂ©nie schubertien.
Cette saison de musique de chambre, unique en France par sa qualitĂ© et la carte blanche laissĂ©e aux jeunes instrumentistes les plus prometteurs, programmĂ©e par son directeur artistique Pierre-Kaloyann Atanassov et placĂ©e sous le parrainage de FrĂ©dĂ©ric LodĂ©on, se poursuit ainsi jusqu’en avril 2022.

 

 

 

Violoncelle en majesté chez Schubert
Reflets irrisés du Notturno de Brahms

 

 

 

SCHUBERT-SCHUBERTIADE-concert-amitie-saison-sceaux-musique-de-chambre-la-schubertide-de-sceaux-concerts-programme-annonce-par-classiquenewsAprĂšs le n°14 « La jeune fille et la mort » (D810, 1824), Schubert achĂšve le cycle de ses quatuors Ă  cordes avec l’ultime n°15 (D 887), Ă©crit en 10 jours (juin 1826). Le Quatuor Schuppenzigh joue le seul premier mouvement du vivant de Schubert, lors du fameux concert qu’il organise le 26 mars 1828. Au rĂ© mineur, inquiet, interrogatif de la Jeune Fille et la mort, qui a suscitĂ© si peu de considĂ©ration, le n°15 rĂ©pond par une espĂ©rance nouvelle, en sol majeur, exaltĂ©, confiant, imposant la certitude sur l’inconfort du doute. Pour autant, Schubert n’écarte pas la profondeur ni la gravitĂ©, atteignant dans le cadre chambriste, une ampleur parfois symphonique. Prolongement d’un processus graduel, le n°15 privilĂ©gie surtout la voix du violoncelle, chantre avant tous, d’une puissance dramatique, d’une Ă©loquence nouvelle, entre rĂ©vĂ©lation mystĂ©rieuse et sourde conscience dĂ©cuplĂ©e. DurĂ©e : circa 42 mn. Plan : Allegro molto moderato. Andante un poco moto. Scherzo : Allegro vivace. Allegro assai.
Les deux derniers mouvements sont les plus impressionnants. Le Scherzo systĂ©matise les tremolos comme agents d’une inquiĂ©tude saisissante, au climat fantastique obsessionnel. Le trio central notĂ© Allegreto, affirme la pleine signification du sol majeur dont le motif mĂ©lodique atteint une abstraction idĂ©ale, manifestation d’une beautĂ© Ă©thĂ©rĂ©e. De forme rondo, le prodigieux Finale (Allegro assai) exprime une course Ă©chevelĂ©e, en cela, prolongement du finale de la Jeune fille et la mort ; la tarentelle frĂ©nĂ©tique, nerveuse, mordante du violoncelle Ă©voque un combat ultime qui finalement s’essouffle en une derniĂšre expiration murmurĂ©e qui renoue avec le climat globalement envoĂ»tĂ©, hallucinatoire du Quatuor entier.

Brahms johannes concertos pianos orchestre par adam laloum nelson freire critique annonce par classiquenewsLe Quintette avec clarinette de Brahms date de l’étĂ© 1891 – jouĂ© Ă  Vienne dĂ©but janvier 1892, soit il y a 130 ans, – par le quatuor RosĂ© et le clarinettiste Steiner ; la partition affirme la maĂźtrise formelle de Brahms, ici digne hĂ©ritier de Haydn. Allegretto, Adagio, Andantino, enfin Con moto ( bĂąti comme une suite de variations). Le chant amoureux rayonne dans l’Adagio, sorte de cantilĂšne rĂȘveuse dĂ©volue Ă  la clarinette ; tandis que les 5 Variations composant le Finale, abordent chacune le motif Ă©noncĂ© par les cordes (avec brĂšves sĂ©quences de la clarinette) puis culmine sur le mi forte, point culminant d’un cycle, uni et cohĂ©rent, tissant Ă©paisseur et sincĂ©ritĂ© pour un Quintette crĂ©pusculaire, aux teintes nocturnes scintillantes, immuables, dans leur tentation de l’intĂ©rioritĂ©.

 

 

 

 

 

 

Samedi 15 janvier 2022boutonreservation
SCEAUX, HĂŽtel de Ville, 17h30
Quatuor Taurus et Ronald Van Spaendonck, clarinette

QUATUOR TAURUS
Wietse Beels (violon), Liesbeth Baelus (violon), Vincent Hepp (alto), Martijn Vink (violoncelle)
et Ronald Van Spaendonck (clarinette)

 

 

 

Schubert : Quatuor n°15 ; Brahms : Quintette avec clarinette.

 

 

 

Concert Ă  17h30, salle de l’hĂŽtel de ville, 122 rue Houdan, 92330 Sceaux – Renseignements : 06 72 83 41 86
Locations : www.schubertiadesceaux.fr (onglet billetterie)
http://www.schubertiadesceaux.fr/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comments are closed.