RENNES, Déborah Waldman dirige MOZART

Eté 2014 : Debora Waldman dirige Don GiovanniRENNES, les 16 et 17 mars 2018. Debora Waldman / Korcia : concert Mozart, Korngold. Le Couvent des Jacobins à Rennes accueille 2 soirées mozartiennes de grande finesse et subtilité. Sous la direction aiguë, sensible de la cheffe d’orchestre Déborah Waldman, le violoniste Laurent Korcia joue le Concerto de Korngold. Ce dernier, appelé, « Mozart américain du XXè » (il porte lui aussi le prénom Wolfgang), virtuose précoce et compositeur jeune homme (La Ville Morte / Die Tote Statdt, 1920, sommet postromantique du début du XXè, écrit à 23 ans), retrouve dans ce programme à Rennes, le « premier Mozart » de l’histoire musicale, Wolfgang Amadeus (mort en 1791) : tous deux savent ciseler mélodies et rythmes au service du coeur et du sentiment. Une vérité et une sincérité émotionnelle que comprend immédiatement la baguette vive, détaillée, élégante de la chef d’origine brésilienne Déborah Waldmann, l’une des femmes cheffes d’orchestre les plus passionnantes de l’heure. Elle fut l’assistante de Kurt Mazur, au sein du National de France (2006).
idomeneo-orchestre-idomeneo-debora-waldman-582-390La musicienne éprise de Mozart depuis toujours, a fondé son propre orchestre, naturellement intitulé « Idomeneo », avec lequel elle a pu exprimer tout ce que le Mozart symphonique (Jupiter) avait de commun avec le Mozat opératique (Don Giovanni). Un travail spécifique sur le langage orchestral et les moyens d’articuler une partition tout en réalisant sa force organique et sa cohérence souterraine a ainsi été proposé aux spectateurs du Théâtre Claude Debussy de Maisons-Alfort (Programme PUR MOZART, novembre 2015) : classiquenews était présent aux côtés de Déborah Waldman, filmant la prouesse et le défi réussi, dans une approche vivante et très fine de la musique mozartienne.

 

 

 

 

La cheffe dirige en 2 soirs, l’Orchestre de Bretagne

Déborah WALDMAN : MOZART absolument

 

 

Debora Waldman dirige Mozart à Vincennes

 

 


A RENNES, la très subtile mozartienne (qui a aussi dirigé La Flûte enchantée en 2013, Don Giovanni en 2014), pilote entre autres en mars 2018, l’Orchestre de Bretagne, apportant davantage sa connaissance intuitive et naturelle de l’écriture mozartienne. On s’étonne que la cheffe ne soit pas davantage programmée dans les salles de concert et d’opéra car sa direction éblouit par sa clarté, son intelligence poétique et son sens des équilibres, voix / orchestre, tout en servant une vision dramatique d’une grande vérité. Aux programmateurs de salles : à l’heure de la parité, puisque le Ministère invite à faire la lumière sur les talents féminins, Déborah Waldman, en est un,.. et de grande valeur. Donc n’hésitez plus, messieurs les directeurs. A bon entendeur, salut.

L. Korcia®Elodie CrebassaLe programme Mozart / Korngold, présenté à Rennes, permet aussi de croiser musique et cinéma, en s’appuyant aussi sur le talent du violoniste invité, Laurent Korcia. Avec Débora Waldman, le soliste propose de (re)découvrir nombre de compositeurs qui ont inspiré les réalisateurs. Et vice versa. Revisitons « Amadeus », l’inoubliable biopic de Mozart par Milos Forman (1984) : fiction filmique mais fresque musicale éclatante où la musique et l’opéra de Mozart sont mis en avant. A l’inverse, c’est en composant que Chostakovitch vient au cinéma, en mettant en musique « La Nouvelle Babylone », film soviétique dont l’arrière plan évoque la commune de Paris.
Korngold Erich korngoldErich Korngold, compositeur tchèque exilé à Hollywood (à partir de 1936), se forgea outre Atlantique, une très solide réputation comme compositeur de musiques de films (surtout pour la Warner Bross) : Robin des Bois, l’Aigle des Mers ou encore Capitaine Blood. Son Concerto pour violon est écrit entre 1937 et 1945, soit pendant l’exil aux States, est dédié à la veuve Mahler, Alma, elle même muse, poétesse et… compositrice). A Renne, il est interprété avec brio par Laurent Korcia (Diapason d’or 2016), est un sommet de la musique romantique pour violon du XXème siècle . Son matériel mélodique reprend nombre des musiques de films écrits sur la période. L’auteur entend exiger du soliste qu’il fasse chanter son instrument (Jasha Heitfetz, créateur en février 1947) : car disait-il, le concerto a été conçu « pour un Caruso du violon, plutôt que pour un Paganini ». L’intériorité incarnée plutôt que la démonstration brillante voire superficielle. Faire émerger l’âme de la musique… un objectif et une réalité partagés par les musiciens à Rennes, de Mozart et Korngold… à Déborah Waldman.

Concert accessible dans le cadre de l’opération « Sortez en bus ! »

——————————

 

 

Déborah WALDMAN dirige l’Orchestre de Bretagneboutonreservation
RENNES, Couvent Jacobins
Vendredi 16 mars 2018, 20h
Samedi 17 mars 2018, 20h

 

 

Programme la musique fait son cinéma

Wolfgang Amadeus Mozart
Don Giovanni, ouverture

Wolfgang Amadeus Mozart
Symphonie concertante pour violon, alto et orchestre (2ème mouvement)

Wolfgang Amadeus Mozart
Symphonie n°25

Dmitri Chostakovitch
La Nouvelle Babylone, suite d’orchestre

Erich Wolfgang Korngold
Concerto pour violon en ré majeur op. 35

RESERVEZ VOTRE PLACE
http://o-s-b.fr/spectacles/la-musique-fait-son-cinema/

——————-

 
Direction raffinée mozartienne : Déborah Waldman au sommet

 

LIRE et VOIR Déborah Waldman / Orchestre IDOMENEO / Mozart symphonique et lyrique (novembre 2015)

http://www.classiquenews.com/tag/orchestre-idomeneo/

 

 

 

 

Comments are closed.